Les installations de la Hanson sur le boulevard Fournier.

Hanson : 111 ans dans l’industrie du textile

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : la famille Hanson.

La manufacture construite par la famille Hanson sur la rue qui porte désormais son nom a pendant plus d’un siècle occupé une place de choix comme employeur et comme fabrique de bas, de flanelles, de couvertures, de chapeaux, de gants et de mitaines dans la ville de Hull.

La Woolen Manufacture a vu le jour sur la rue Montcalm, à l’angle de la rue Ste-Bernadette, en 1878. Son fondateur, John D. Hanson, cardeur de laine, est né à Québec et est décédé à Hull en 1898, révèle les archives consultées du Musée canadien de l’histoire et du Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Son fils George, qui est né au 26 rue Front (renommée Hanson en hommage à cet industriel) à Hull en 1872, achète un terrain vacant situé sur cette même rue en 1905 et y fait construire un nouvel immeuble pour accueillir l’entreprise connue sous le nom de George E. Hanson Carding and Woolen Co. 

L’année suivante, il fait construire sa résidence sur un terrain vacant du 19 rue Hanson. 

Il y restera jusqu’à son décès le 3 mars 1943. 

L’entreprise familiale changera de nom pour Hanson Woolen Mills Ltd en 1925. 

Elle n’est toutefois incorporée qu’en 1934 sous le nom de Hanson Hosiery Company. 

La nouvelle manufacture Hanson, inaugurée en 1905, est de style « à l’italienne ». 

Elle comporte trois côtés en brique et l’arrière possède un revêtement de tôle afin de permettre d’éventuels agrandissements. 

On y retrouve la salle des métiers à filer, à tisser, à tricoter et les bureaux de l’administration qui occupent l’espace intérieur. 

Deux autres bâtiments complètent le complexe avec une salle de triage et la chaudière à vapeur qui actionne les engins des divers métiers de même que les outils mécanisés.

Dans la salle de triage, qui est la première étape de fabrication, sert à la préparation de la laine, au déchiquetage, triage et dégraissage. 

La déchiqueteuse de ballots de laine brute provoque des incendies à l’occasion, ce qui peut expliquer la structure en brique, indépendante de la salle de production. 

Au fil des ans, plusieurs agrandissements et modifications sont nécessaires alors que l’outillage est constamment renouvelé avec les métiers industriels les plus récents.

La Hanson arrive alors au quatrième rang pour le nombre d’employés parmi les compagnies de textiles à Hull. 

Pendant toutes ces années, la main-d’œuvre est surtout constituée de femmes. 

En 1908, l’entreprise compte « 60 mains, la plupart des filles », selon les archives. 

En 1953, elle emploie 15 hommes et 55 femmes. En 1978, elle comptait 150 employés.

Parmi les nombreux clients de la compagnie Hanson, on retrouve la compagnie Eddy et d’autres compagnies forestières, de nombreux détaillants, comme Simpson et Eaton, des merceries locales. 

La Défense nationale s’est aussi approvisionnée chez Hanson pendant la guerre de Corée.

La laine brute utilisée vient d’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada. 

L’ancien abattoir Canada Packers de Hull fournissait de la laine pour les bas de travail. En 1950, l’entreprise vendait pour plus d’un million de dollars de produits aux États-Unis.

Dès ses débuts, la Hanson fabrique des bas, des flanelles, des couvertures, du feutre, des fils, des chapeaux, des gants et des mitaines. 

Pendant plusieurs années, elle fournit à des papetières, comme la E. B. Eddy, des filtres à pulpe, ces grandes pièces de tissu feutré sur lesquelles s’égoutte la pulpe qui entre dans la fabrication du papier. Hanson finit par abandonner ce produit, mais continue à faire des couvertures de laine et des bas pour les chantiers forestiers de la E. B. Eddy jusque vers 1960.

En janvier 1951, la famille Hanson vend la Hanson Hosiery à Robert Allan et James Frederick Jenny, deux frères originaires de Buckingham qui ont des liens avec la famille MacLaren.

L’entreprise Hanson Mills est ensuite vendue en 1973 à la Mohawk Mills de Hamilton, et devient la Hanson-Mohawk Ltd. 

En avril 1974, les cardes et les métiers à filer sont déménagés à l’usine de Renfrew de la compagnie.

Seules les tricoteuses restent à Hull, mais elles seront transportées dans un local du boulevard Fournier lors de la vente du bâtiment de la rue Hanson à la Société d’aménagement de l’Outaouais le 23 juin 1980.

La restructuration des grands magasins, en 1989, l’apparition des chaînes de boutiques qui s’approvisionnent en Asie et le libre-échange rendent la manufacture non compétitive. 

En 1993, la Hanson-Mohawk Ltd disparaît après 111 ans. Elle était la plus ancienne manufacture de textiles encore existante en Amérique du Nord.

Aujourd’hui, l’ancienne manufacture de la rue Hanson a été transformée pour accueillir La Filature qui offre aux artistes des ateliers et un milieu de création et d’exposition.