Le 20 août 1941, 89 communistes sont emprisonnés à Hull. Ils arrivent à la gare du ruisseau de la Brasserie, peu après le souper, sous les yeux d’une importante garde militaire et policière.
Le 20 août 1941, 89 communistes sont emprisonnés à Hull. Ils arrivent à la gare du ruisseau de la Brasserie, peu après le souper, sous les yeux d’une importante garde militaire et policière.

Des communistes à la prison de Hull

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
CHRONIQUE — NOTRE HISTOIRE / Au cours des années 1930, les luttes sociales au Canada n’étaient pas très différentes de celles qui avaient cours dans d’autres pays du monde. Il y avait des communistes, nombreux (16 000 membres en règle en 1939), et des fascistes, moins nombreux (environ 3 000 membres). Les communistes inquiétaient le pouvoir politique en place parce qu’ils remettaient en question l’ordre social et le capitalisme. Quant aux fascistes, ils inquiétaient moins : plusieurs politiciens, policiers et militaires partageaient leurs idées d’extrême droite et leur racisme, et, de plus, les fascistes étaient… anticommunistes !