Joseph-Ignace Aumond est devenu le premier francophone à rivaliser avec les barons anglophones qui contrôlaient l’industrie forestière régionale dans les années 1830.
Joseph-Ignace Aumond est devenu le premier francophone à rivaliser avec les barons anglophones qui contrôlaient l’industrie forestière régionale dans les années 1830.

Aumond, le premier «roi du bois» francophone

Paul Gaboury
Paul Gaboury
Collaboration spéciale
Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : Joseph-Ignace Aumond.