Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’édifice situé au 321, avenue King Edward, qui abrite encore aujourd’hui un centre de conditionnement physique, porte le nom de l’ancien maire d’Ottawa, Napoléon Champagne.
L’édifice situé au 321, avenue King Edward, qui abrite encore aujourd’hui un centre de conditionnement physique, porte le nom de l’ancien maire d’Ottawa, Napoléon Champagne.

Après 100 ans, le Bain Champagne fait toujours des vagues

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Il y a un siècle, il était courant de trouver dans les quartiers ouvriers des grandes villes un édifice pour héberger une piscine et des douches. Ces bains publics sont érigés afin de promouvoir l’hygiène corporelle et la santé des classes défavorisées. Avec l’enrichissement de la population ouvrière, la plupart des bains publics ferment leurs portes ou changent de vocation. Heureusement, la Basse-Ville d’Ottawa conserve toujours sa grande piscine publique au 321, avenue King Edward.

Le Bain Champagne est construit de 1921 à 1924 selon les plans de l’architecte ottavien de renom, Werner Ernst Noffke (1878-1964). Le beau bâtiment de brique brune repose sur une solide ceinture de pierre. Il se démarque de tous les autres du secteur par une architecture qui agence des motifs de style néocolonial espagnol avec son magnifique toit en tuile rouge et à celle de l’École des Prairies avec ses grandes corniches en bois soigneusement décorées qui soutiennent les volumineux avant-toits de la devanture.

Fait intéressant, le nouvel édifice comprend également une bibliothèque publique afin de favoriser la lecture auprès des classes moins nanties, qui sont très nombreuses dans ce secteur de la ville. Une véritable bibliothèque publique bilingue sera construite dans le secteur qu’en 1933. C’est aujourd’hui la succursale Rideau de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

Napoléon Champagne

L’imposant bâtiment porte le nom de Bain Champagne en l’honneur de Napoléon Champagne, le maire de la Ville d’Ottawa qui procède à son inauguration officielle en 1924.

Napoléon Champagne est une des personnalités les plus connues dans la capitale et s’avère l’un des rares maires francophones de la capitale. Né à Ottawa en 1862, il fait ses études en droit à Montréal et est admis au Barreau de l’Ontario en 1901. Pendant près de trente ans, l’avocat s’intéresse avant tout à la politique municipale de sa ville natale en étant conseiller de 1892 à 1907 et commissaire de 1908 à 1911 et de 1914 à 1924. Il occupe aussi les fonctions de premier magistrat de la Ville à deux reprises, soit en 1908 et 1924.

Champagne s’intéresse également activement à la politique fédérale, mais il est défait à plusieurs reprises comme candidat conservateur à la Chambre des communes. En 1911, il réussit cependant à se faire élire député conservateur de la circonscription d’Ottawa-Est à l’Assemblée législative de l’Ontario. Il est toutefois défait en 1914, car ses électeurs francophones désapprouvent fortement l’adoption par son gouvernement, deux ans plus tôt, du controversé Règlement XVII, qui interdit dans la province l’enseignement en français au-delà de la deuxième année.

Napoléon Champagne

Pourtant, Champagne est un défenseur du fait français à Ottawa et des droits des Franco-Ontariens. Au cours de sa longue carrière, il occupe le poste de président de la Société Saint-Jean-Baptiste et d’administrateur de l’Institut canadien-français d’Ottawa et du Cercle littéraire canadien-français d’Ottawa.

Celui dont le nom est gravé dans la pierre, sur le beau portique d’entrée du Bain Champagne, décède à Ottawa en 1925, à l’âge de 63 ans. Il repose au cimetière Notre-Dame avec plusieurs autres maires de la capitale.

Les mœurs de l’époque

À l’ouverture de la piscine, les mœurs de l’époque ne permettent pas aux hommes et aux femmes de se baigner en même temps. De plus, chaque groupe emprunte sa porte d’entrée de la devanture. Le grand escalier central accessible à tous mène au hall et à la bibliothèque.

Par ailleurs, pour des raisons difficiles à justifier aujourd’hui, les hommes bénéficient de beaucoup plus d’heures de bain libre que les femmes. En effet, la clientèle masculine profite de 36 heures de baignade par semaine, alors que la clientèle féminine jouit de seulement 20 heures de piscine. Cette inégalité pourrait indiquer que les garçons disposent, à cette époque, de plus de temps de loisirs que les filles.

Centre de conditionnement physique Champagne

Aujourd’hui, le Bain Champagne porte le nom de Centre de conditionnement physique Champagne. En plus de la grande piscine de 22,86 mètres, les installations possèdent une salle de poids et haltères, un sauna, des vestiaires et une mezzanine surplombant la piscine.

Une grande murale formée de tuile, intitulée Bain à Champagne, embellit l’enceinte de la piscine. Ces beaux carreaux de céramique sont réalisés, en 1990, par les artistes Mimi Cabri et Jill Elder. La mosaïque principale représente un trio de baigneuses du tournant du XXe siècle. Fait intéressant, la disposition de l’œuvre s’inspire du carrelage de la piscine d’origine et des attributs architecturaux de l’édifice historique.

En 1987, le Conseil municipal d’Ottawa désigne le Bain Champagne comme monument historique en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario. Son architecture extérieure unique dans la capitale est protégée pour les générations à venir. À l’intérieur, la piscine peut continuer à faire des vagues pendant encore longtemps.