La renommée d’Albert Demers s’est rendue jusqu’aux oreilles d’Al Capone (photo), qui possédait un pavillon de chasse et pêche non loin de Rapides-des-Joachims.
La renommée d’Albert Demers s’est rendue jusqu’aux oreilles d’Al Capone (photo), qui possédait un pavillon de chasse et pêche non loin de Rapides-des-Joachims.

Albert Demers, l'artiste pontissois qui connaissait Al Capone

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / L’Outaouais regorge d’artistes de toutes sortes. Souvent méconnus ici, ils font souvent un tabac ailleurs au pays ou dans le monde. C’est le cas d’Albert Demers, un personnage à la vie étonnante, originaire de l’Isle-aux-Allumettes dans le Pontiac.