Le Noël d’antan

Notre histoire

Le Noël d’antan

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Noël est devenu la grand-messe du capitalisme triomphant, la fête de la consommation et des caisses enregistreuses. Ça n’a pas toujours été le cas : Noël a déjà été une fête essentiellement religieuse, familiale, une fête d’amour empreinte de fraternité. Retour sur Noël et le temps des Fêtes de jadis.
L’homme qui plantait des arbres

Notre histoire

L’homme qui plantait des arbres

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Ferdinand Larose devient en 1919 le premier agronome franco-ontarien embauché par le Département d’agriculture de l’Ontario, afin de conseiller les agriculteurs des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR). Cet agronome est surtout connu comme le père de la forêt Larose, la plus grande forêt plantée à main d’hommes en Amérique du Nord. On connaît cependant moins sa contribution remarquable à la formation, à la valorisation et au développement de l’agriculture en Ontario français, particulièrement dans l’Est ontarien.
L’amour trompé d’Arsène Daoust

Notre histoire

L’amour trompé d’Arsène Daoust

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Je vais ici traiter des délices des amours interdites, car il est bien connu que dans la femme des autres, le diable met une cuillerée de miel et qu’un amant a toutes les qualités et les défauts qu’un mari n’a pas. Un proverbe finlandais dit : l’amour est un champ fleuri et le mariage un champ d’orties. Et c’est au pied de l’autel ou au palais de justice, que les personnes qui unissaient autrefois leur destinée se promettaient réciproquement fidélité.
La maison Valade et son fameux balcon blanc

Notre histoire

La maison Valade et son fameux balcon blanc

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / La maison Valade, au cœur de la Basse-Ville d’Ottawa, s’avère l’un des meilleurs exemples des habitations de la bourgeoisie canadienne-française de la capitale avant la Confédération de 1867. L’imposante résidence de pierre grise se distingue par son magnifique balcon blanc. Le bâtiment loge, pendant plusieurs décennies, François-Xavier Valade, le médecin appelé à collaborer à l’un des procès les plus controversés de l’histoire du Canada, celui pour haute trahison de Louis Riel, le chef de la rébellion du Nord-Ouest de 1885.
La France a-t-elle abandonné le Canada ?

Notre histoire

La France a-t-elle abandonné le Canada ?

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / La France est souvent accusée d’avoir abandonné le Canada aux Britanniques à la signature du traité de Paris en 1763. Est-ce vrai ? Voyons voir. La guerre de Sept Ans commence en Amérique le 28 mai 1754 quand les Français construisent le fort Duquesne (Pittsburgh) dans la vallée de l’Ohio. Les colons britanniques, qui convoitent la vallée, en sont irrités et construisent un fort près de celui des Français : Fort Necessity.
Les croix de chemin: Un patrimoine religieux et culturel de l’Ontario français

Notre histoire

Les croix de chemin: Un patrimoine religieux et culturel de l’Ontario français

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / En parcourant l’Ontario français, on croise encore quelques croix de chemin. Certaines sont modestes alors que d’autres, comme celle entre Alfred et Lefaivre, sont plus décorées et constituent des œuvres d’art. Plusieurs croix sont bien entretenues alors que d’autres se détériorent rapidement ou sont déjà disparues. En fait, ce patrimoine s’avère fragile, car la majorité de ces structures sont en bois. Exposées au soleil et aux intempéries, ces croix n’ont pas une longue vie si elles ne sont pas entretenues ou remplacées quand le bois se dégrade. 
Qui a volé la rue Principale?

Notre histoire

Qui a volé la rue Principale?

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Depuis plusieurs décennies, la gent politique gatinoise tente de faire de la Promenade du Portage un centre-ville de Gatineau. Des dizaines de millions y ont été investis sans trop de résultats depuis une quarantaine d’années, si ce n’est la construction de nombreux édifices du gouvernement fédéral qui donnent à la rue une ambiance ottavienne. Et pourtant, la Promenade du Portage a déjà été le centre-ville.
Après 100 ans, le Bain Champagne fait toujours des vagues (2e partie)

Notre histoire

Après 100 ans, le Bain Champagne fait toujours des vagues (2e partie)

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / La capsule de notre histoire publiée le 13 mars 2021 a fait beaucoup réagir nos lecteurs et lectrices. En fait, nous avons reçu près d’une centaine de commentaires à la suite de notre survol historique du Bain Champagne. Rappelons qu’il y a un siècle, la Ville d’Ottawa commençait sa construction. À l’époque, les élus veulent donner accès à des douches et à une piscine publique aux classes défavorisées de la Basse-Ville, alors habitée par un grand nombre de familles canadiennes-françaises. Le bâtiment porte le nom de Napoléon Champagne, le maire d’Ottawa qui procède à son inauguration officielle en 1924.
L’été des années 1950 dans le Vieux-Hull

Notre histoire

L’été des années 1950 dans le Vieux-Hull

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Dans les années 1950, l’été commençait pour vrai le 22 juin, dernier jour d’école. Mais les vacances des uns, à une époque où la famille standard comptait en moyenne quatre enfants, étaient un temps très occupé pour les mères qui passaient alors tout leur temps avec la marmaille.
Eugène Martineau, le premier maire franco d’Ottawa

Notre histoire

Eugène Martineau, le premier maire franco d’Ottawa

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Eugène Martineau est le premier maire francophone de la Ville d’Ottawa. Très actif dans le monde des affaires, le riche marchand possède plusieurs magasins et un hôtel, en plus d’investir dans l’industrie forestière, qui occupe une place très importante dans l’économie de la région au XIXe siècle. L’ancien maire de la capitale termine toutefois sa courte vie complètement ruiné, victime d’un revers de fortune.
L’arrivée du cinéma à Gatineau

Notre histoire

L’arrivée du cinéma à Gatineau

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Le cinéma a été qualifié, peu après son invention, de septième art. Cela n’est pas étonnant puisqu’il fait rêver depuis maintenant plus de cent ans. Dès sa naissance, il a attiré des foules nombreuses et demeure toujours aussi populaire en ce XXIe siècle d’autant plus qu’il a conquis la télévision dès les années 1950, puis maintenant Internet.
Premier diplômé de l’Université d’Ottawa

Notre histoire

Premier diplômé de l’Université d’Ottawa

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTR HISTOIRE / Bien que les origines de l’Université d’Ottawa remontent en 1848, ce n’est qu’en 1872 que l’établissement confère son premier diplôme universitaire à Thomas Foran. En plus de recevoir le premier baccalauréat de l’Université d’Ottawa, Foran est aussi le premier récipiendaire d’une maîtrise de l’institution en 1875. Le diplômé tissera d’ailleurs, tout au long de sa vie, des liens privilégiés avec son alma mater.
L’assassinat de D’Arcy McGee

Notre histoire

L’assassinat de D’Arcy McGee

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Ottawa, 7 avril 1868, 2 h 30. Une lune exceptionnellement brillante éclaire la capitale fédérale qui sommeille. Le député de Montréal-Ouest, Thomas D’Arcy McGee, quitte la Chambre des communes en compagnie du député de Perth, Robert MacFarlane, pour se rendre à sa maison de pension. McGee est satisfait de lui ; il vient de prononcer l’un des plus beaux discours de sa carrière de politicien, un discours qui a duré pas moins de 80 minutes. En dépit de l’heure tardive, près d’une quarantaine de personnes se trouvait dans les galeries réservées au public pour l’entendre.
Mgr Duhamel, premier archevêque catholique d’Ottawa

Notre histoire

Mgr Duhamel, premier archevêque catholique d’Ottawa

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Mgr Joseph-Thomas Duhamel, premier archevêque catholique d’Ottawa, est une des figures marquantes du diocèse fondé en 1847. Le prélat ecclésiastique s’avère aussi un grand défenseur des droits des francophones de l’Ontario et de l’Outaouais, puisqu’à son époque, le diocèse d’Ottawa s’étire sur un immense territoire, qui inclut notamment l’Est ontarien et l’Outaouais.
Carlsbad Springs, la station thermale de la région de la capitale

Notre histoire

Carlsbad Springs, la station thermale de la région de la capitale

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Eastman’s Springs, qui devient Carlsbad Springs en 1902, en l’honneur de la célèbre station thermale de la Bohême, en Europe, doit sa renommée, dans la deuxième moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle, à ses sources d’eau minérale aux propriétés curatives et à ses divertissements. Bien que la ville d’eaux ne connaisse jamais une renommée internationale comme Caledonia Springs, dans les Comtés unis de Prescott et Russell, elle reçoit pendant plusieurs décennies des curistes et des visiteurs de la région de la capitale.
Albert Demers, l'artiste pontissois qui connaissait Al Capone

Notre histoire

Albert Demers, l'artiste pontissois qui connaissait Al Capone

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / L’Outaouais regorge d’artistes de toutes sortes. Souvent méconnus ici, ils font souvent un tabac ailleurs au pays ou dans le monde. C’est le cas d’Albert Demers, un personnage à la vie étonnante, originaire de l’Isle-aux-Allumettes dans le Pontiac.
Le légendaire Jos Montferrand

Notre histoire

Le légendaire Jos Montferrand

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Qui n’a pas entendu parler des exploits de Jos Montferrand, figure mythique de l’Outaouais du XIXe siècle ? Né le 25 octobre 1802 à Montréal, Jos Montferrand, fils de François-Joseph Favre dit Montferrand (1773-1908), voyageur, et de Marie-Louise Couvret (1782-?), grandit dans le faubourg Saint-Laurent, à deux pas du Fort-Tuyau et du Coin-Flambant, deux tavernes situées à l’angle des rues Lagauchetière et Cadieux.
Après 100 ans, le Bain Champagne fait toujours des vagues

Notre histoire

Après 100 ans, le Bain Champagne fait toujours des vagues

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Il y a un siècle, il était courant de trouver dans les quartiers ouvriers des grandes villes un édifice pour héberger une piscine et des douches. Ces bains publics sont érigés afin de promouvoir l’hygiène corporelle et la santé des classes défavorisées. Avec l’enrichissement de la population ouvrière, la plupart des bains publics ferment leurs portes ou changent de vocation. Heureusement, la Basse-Ville d’Ottawa conserve toujours sa grande piscine publique au 321, avenue King Edward.
Le pape chez les Servantes de Jésus-Marie

Notre histoire

Le pape chez les Servantes de Jésus-Marie

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Jean-Paul II aura été le pape qui a sans aucun doute le plus marqué le XXe siècle. En 1984, il est venu saluer la population outaouaise grâce aux initiatives de l’ancien maire de Hull, Michel Légère, et de l’évêque du diocèse de Gatineau-Hull, Mgr Adolphe Proulx.
Joyau du patrimoine religieux franco-ontarien

NOTRE HISTOIRE

Joyau du patrimoine religieux franco-ontarien

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / L’Ontario français possède un riche patrimoine religieux, particulièrement avec ses belles églises. Parmi les joyaux de ce patrimoine, on trouve l’église Saint-Bernard de Fournier, dans les Comtés unis de Prescott et Russell. La valeur exceptionnelle de ce lieu de culte, qui date de la fin du XIXe siècle, repose sur sa richesse historique, patrimoniale, artistique et paysagère.
La crise du logement 1936-1952 : le cas du Creekside

Notre histoire

La crise du logement 1936-1952 : le cas du Creekside

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / La Ville de Gatineau est aux prises avec une crise du logement depuis plusieurs années. Rien de nouveau sous le soleil : à la suite de la dépression économique de 1929, la construction domiciliaire était au point mort de sorte qu’une crise de logement sans précédent s’ensuivit. Ainsi, le logement est devenu le plus grave problème social auquel était confrontée la population de l’ancienne ville de Hull, problème en partie causé par le conseil municipal lequel, en 1936, avait modifié le zonage et interdit la construction d’immeubles à logements multiples dans la majorité des quartiers de la ville.
Le bâtisseur de l’Université d’Ottawa

Notre histoire

Le bâtisseur de l’Université d’Ottawa

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Bien qu’il ne soit pas le fondateur ni le premier à diriger les destinées de l’Université d’Ottawa, le père Joseph-Henri Tabaret est considéré comme le véritable bâtisseur de la maison d’enseignement. En effet, c’est sous sa direction, au milieu du XIXe siècle, que le modeste Collège de Bytown prend son envol pour devenir un établissement décernant des diplômes universitaires.
La funeste année 1955

Notre histoire

La funeste année 1955

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Au cours des sept premiers mois de l’année 1955, les incendies firent 10 morts dans l’ancienne ville de Hull aujourd’hui devenue Gatineau. C’était un record dans I’histoire de la ville, qui avait alors moins de 50 000 habitants, à l’exception de 1910, année d’une terrible explosion.
Le journal franco-ontarien <em>L’Interprète</em> d’Alfred : « Fais bien et laisse dire »

Notre histoire

Le journal franco-ontarien L’Interprète d’Alfred : « Fais bien et laisse dire »

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / À la fin du XIXe siècle, de petits journaux francophones voient le jour en Ontario. Cependant, la plupart d’entre eux ne survivent que quelques années pour ensuite sombrer dans l’oubli. L’Interprète d’Alfred, dans l’Est ontarien, n’échappe pas à cette réalité, puisqu’il sera publié pendant moins de 15 ans. Nous retraçons ici l’historique de ce journal, qui a des liens étroits avec un illustre politicien franco-ontarien, Alfred Évanturel, et une des figures marquantes du Québec, Henri Bourassa.
Au temps des années folles

Notre histoire

Au temps des années folles

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Nous avons bien souvent une vue idyllique des années qui ont suivi la Grande Guerre, celles que l’histoire appelle les Années folles (le bon vieux temps pour nos grands-parents ou arrière-grands-parents). Évidemment, c’était une époque pleine de promesses... qui n’ont guère été tenues.
La patinoire du canal Rideau : Un joyau sur glace

Notre histoire

La patinoire du canal Rideau : Un joyau sur glace

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Il y a un demi-siècle, une nouvelle attraction attire les foules à Ottawa : la patinoire du canal Rideau. Pourtant, selon des ingénieurs, il s’avérait techniquement impossible de transformer le canal historique, construit au début du XIXe siècle sous la direction du colonel By, en patinoire. En effet, des conseillers de la Ville d’Ottawa en avaient fait la demande dans les années soixante à la Commission de la capitale nationale (CCN), mais ils avaient essuyé un refus. Toutefois, l’arrivée d’un nouveau président à la tête de la CCN allait changer le paysage hivernal de la capitale.
La disparition des tramways

Notre histoire

La disparition des tramways

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Pendant au moins un demi-siècle, toute ville qui se respectait avait son service de transport en commun assuré par des véhicules sur rail, les tramways. Puis, fin des années 1940, début des années 1950, ces machines ont presque toutes disparu. Pourquoi donc ? Retour sur une histoire au secret bien gardé.
Louis-Adolphe Olivier, premier juge francophone à la Cour de L’Orignal

Histoire

Louis-Adolphe Olivier, premier juge francophone à la Cour de L’Orignal

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Une grande fête se déroule à l’Université d’Ottawa, le soir du 10 octobre 1889, pour souligner l’obtention d’une charte catholique décernée par le pape Léon XIII. Le rêve de Monseigneur Joseph-Thomas Duhamel, premier archevêque catholique d’Ottawa, devient enfin réalité. Pour les Oblats de Marie-Immaculée, qui dirigent l’Université d’Ottawa depuis sa création en 1848 sous le nom de Collège de Bytown, l’obtention de cette charte s’avère une reconnaissance exceptionnelle qu’il faut célébrer en grand.