Le Droit
Un héros venu d’Ukraine

NOTRE HISTOIRE

Un héros venu d’Ukraine

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Le 11 novembre 1918, les clairons des armées en guerre sonnent l’armistice, la fin de la Grande Guerre. Plusieurs mois plus tard, des millions de soldats blessés, meurtris dans leur chair et leur esprit, sont rapatriés alors que d’autres (9 millions?) dorment pour l’éternité sur les champs de bataille.
La maison du poète

Notre histoire

La maison du poète

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Le chic quartier de New Edinburgh, à Ottawa, compte peu de témoins du patrimoine bâti liés aux francophones de la capitale fédérale. Il y a toutefois une exception notable avec la pittoresque Maison Fréchette située au 87, rue MacKay, à deux pas de Rideau Hall, la résidence officielle des gouverneurs généraux du Canada depuis 1867.
«L’homme qui vole»

Notre histoire

«L’homme qui vole»

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Né le 22 mars 1909 à Hull du mariage de l’ingénieur Hector Bisson et de Marie-Louise Lachance, il fait des études chez les Frères des écoles chrétiennes, puis travaille à la E.B. Eddy dès l’âge de 16 ans.
La merveille néogothique de la capitale

Notre histoire

La merveille néogothique de la capitale

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / La Bibliothèque du Parlement, qui domine la rivière des Outaouais, s’avère l’un des bâtiments les plus importants et les plus grandioses de la capitale fédérale. De plus, cette bibliothèque spectaculaire octogonale est considérée comme l’un des plus beaux édifices de style néogothique de son époque.
La légende de Cadieux

Notre histoire

La légende de Cadieux

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Il y a de cela longtemps, très longtemps même, la rivière des Outaouais était l’une des plus importantes voies de communication de la Nouvelle-France [1]. À cette époque, on l’appelait la Grande-Rivière.
Un cadeau royal

Notre Histoire

Un cadeau royal

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Depuis 2001, la tulipe est la fleur officielle d’Ottawa. De plus, chaque printemps, la région de la capitale nationale accueille le Festival canadien des tulipes et voit éclore plus d’un million de bulbes de toutes les couleurs. Cette belle histoire d’amour entre la population et cette belle fleur printanière tire son origine d’une princesse royale européenne contrainte à l’exil pendant la Seconde Guerre mondiale.
La légende de «Jos Patates»

Notre histoire

La légende de «Jos Patates»

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Avant l’arrivée des grandes surfaces et des dépanneurs à tous les coins de rue, la population a longtemps compté sur les vendeurs itinérants qui passaient de porte en porte pour vendre leurs produits. On a tout vendu de cette façon: lait, pain, fruits et légumes, glace, vêtements et même... des frites.
Les trois ponts d’apparat de la capitale fédérale

Notre histoire

Les trois ponts d’apparat de la capitale fédérale

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / En 1899, sir Wilfrid Laurier, premier ministre du Canada, qui trouve qu’Ottawa est une ville laide, crée la Commission d’embellissement d’Ottawa, l’ancêtre de la Commission de la capitale nationale. Le nouvel organisme a pour objectif de rendre la capitale fédérale plus belle et en faire la future «Washington du Nord».
Le carnage de L’Isle-aux-Allumettes

Notre histoire

Le carnage de L’Isle-aux-Allumettes

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Située au bout de la route 148, à environ 140 km à l’ouest de Gatineau, dans le comté de Pontiac, L’Isle-aux-Allumettes apparaît pour la première fois dans l’histoire du Québec sous la plume de Samuel de Champlain qui l’a visitée en 1613. D’abord occupée par les Kichesipirini, Amérindiens algonquiens, elle est colonisée par la population blanche à partir de 1836.
L’hôtel princier de Caledonia Springs

Notre Histoire

L’hôtel princier de Caledonia Springs

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / En 1875, les nouveaux propriétaires de Caledonia Springs, la plus importante station thermale du Canada, inaugurent le plus majestueux hôtel jamais construit dans les Comtés unis de Prescott et Russell. En effet, le Grand Hôtel s’affiche comme l’un des plus spacieux établissements au Canada. De son inauguration jusqu’à sa fermeture, 40 ans plus tard, le palace s’avère le pilier du traitement hydrothermal, ainsi que de la vie mondaine et culturelle de la ville d’eaux reconnue pour les propriétés curatives de ses sources thermales.
Les enfants exilés de l’Outaouais

Notre histoire

Les enfants exilés de l’Outaouais

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / À la fin du 19e siècle, la Grande-Bretagne dirigeait l’empire le plus grand et le plus riche du monde. Cela était dû au fait qu’en 1700, les élites dirigeantes de la Grande-Bretagne avaient décidé de dominer l’économie mondiale au moyen d’une flotte de navires commerciaux et militaires sans précédent.
Les deux vies de la Maison Joseph-Archambault

Notre histoire

Les deux vies de la Maison Joseph-Archambault

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Bien que l’on trouve plusieurs maisons à caractère patrimonial sur la rue St-Andrew, dans la Basse-Ville d’Ottawa, seulement trois sont protégées à ce jour en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario : la Maison Alexis-Foisy, la Maison Odilon-Archambault et la Maison Joseph-Archambault, située au numéro 117, à deux pas de la rue Dalhousie.
Au cœur de l’histoire de l’Université d’Ottawa

Notre Histoire

Au cœur de l’histoire de l’Université d’Ottawa

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Dans les années 1980, les maisons patrimoniales de la rue Séraphin-Marion, dans le quadrilatère historique de l’Université d’Ottawa, ont mauvaise mine. En effet, ces belles résidences du XIXe siècle ont perdu leur lustre d’autrefois et leur avenir s’avère incertain. En 1995, le vent tourne cependant du bon bord avec la restauration, entre autres, de la Maison Pierre-Savard, nommée en l’honneur d’un grand historien et professeur ayant adopté l’Ontario français.
Le mouvement coopératif en Ontario français

Notre histoire

Le mouvement coopératif en Ontario français

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Le mouvement coopératif naît en Europe, au milieu du XIXe siècle, dans le contexte de la révolution industrielle et des grandes misères engendrées par les changements technologiques qui mettent des centaines de milliers de personnes au chômage. La première coopérative est fondée en 1844, en Angleterre, par un groupe de tisserands. Au Canada, ce mouvement arrive dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Il vient surtout du monde rural et agricole qui occupe alors une place importante dans la société. En Ontario français, l’Union Saint-Joseph, une mutuelle d’assurance-vie, voit le jour dans les années 1860, suivie une trentaine d’années plus tard d’une fromagerie coopérative à Saint-Albert.
Une richesse menacée

Notre histoire

Une richesse menacée

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / L’Ontario français possède un riche patrimoine agricole. Après les Autochtones, les Franco-Ontariens sont les premiers à cultiver la terre dans la province. Cela dit, ce patrimoine est trop souvent méconnu ou peu valorisé. Par ailleurs, la préservation de ce qui reste s’avère très préoccupante. Pourtant, ce patrimoine agraire est très diversifié, car il comprend tous les bâtiments et maisons de ferme, les instruments aratoires, les archives et les paysages ruraux.
Les pompiers d’antan

Notre histoire

Les pompiers d’antan

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / La vie des pompiers au début du XXe siècle n’était pas drôle. Ils étaient confinés de longues heures à leur caserne à réparer l’équipement, à entraîner et nourrir les chevaux, à nettoyer les écuries, à entretenir la caserne, à jouer aux dames... en bois.
Jock Turcot: un rêve en héritage

Notre histoire

Jock Turcot: un rêve en héritage

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Lorsque Jock Turcot devient président de l’Association générale des étudiants de l’Université d’Ottawa en 1965, personne ne se doute qu’il marquera l’histoire de l’établissement. Bien que disparu depuis plus de 55 ans, sa mémoire demeure toujours bien vivante, puisque le Centre universitaire Jock-Turcot, l’un des bâtiments principaux du campus universitaire, porte fièrement son nom.
La légende de Georgiana Despaties

Notre histoire

La légende de Georgiana Despaties

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / À Ottawa, le 31 mars 1945, il est 7h30. Ottaviens et Hullois affluent au marché By comme tous les samedis matin. Une partie de la foule qui fréquente le marché à cette époque porte l’uniforme kaki de l’armée canadienne. En effet, le pays est en guerre contre les forces de l’Axe depuis plus de cinq ans.
L’hiver au fil du temps et du froid

Notre histoire

L’hiver au fil du temps et du froid

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Pour certains, l’hiver est une période difficile et redoutée, alors que pour d’autres, c’est une saison agréable et attendue. Quoi qu’il en soit, depuis l’arrivée des premiers colons en Nouvelle-France, nous avons dû nous adapter à notre climat rigoureux et aux caprices de l’hiver.
La lutte pour un hôpital à Gatineau

Notre histoire

La lutte pour un hôpital à Gatineau

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Quelqu’un a dit que celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la répéter. Il y a 48 ans, la population outaouaise montait aux barricades dans le cadre de la campagne L’Outaouais à l’urgence. Et pourtant, il reste encore de sérieux problèmes à résoudre dans le domaine de la santé en Outaouais.
Du bois à la pâte

Notre histoire

Du bois à la pâte

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Dans mon enfance, dans l’Est ontarien, au début des années soixante, au milieu du mois de décembre, ma mère Lucille déposait, au centre de la table, une belle bûche de bouleau blanc décorée de deux chandelles. L’apparition de cette bûche en bois annonçait que Noël approchait à grands pas. En la regardant avec émerveillement et en pensant à mes cadeaux à venir, j’étais bien loin de me douter que cette tradition de la bûche de Noël trouve ses origines centenaires en France.
La petite histoire des hôpitaux de Gatineau

Page d'histoire

La petite histoire des hôpitaux de Gatineau

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / C’est après la visite et à la suggestion du couple vice-royal Lord et Lady Minto, en 1902, ainsi qu'avec l’appui financier de l’abbé François Michel, ancien curé de Buckingham, que l’hôpital Saint-Michel voit le jour à Buckingham dès 1906.
La plus importante station thermale du Canada

Notre histoire

La plus importante station thermale du Canada

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / De 1835 à 1915, Caledonia Springs, dans l’Est ontarien, est la plus importante station thermale du Canada. Pendant près d’un siècle, des milliers de curistes de l’Ontario, du Québec et de l’est des États-Unis accourent à la ville d’eaux pour profiter des quatre sources d’eau minérale, de l’hôtel princier ainsi que des installations thermales, récréatives et sportives.
Une famille de pompiers

Notre histoire

Une famille de pompiers

Raymond Ouimet
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / Maxime Benoît naît le 7 octobre 1834 à Saint-Constant. Comment cet homme en est-il venu à s’intéresser au monde des pompiers ? Sans doute que son demi-frère, Zéphirin, y a-t-il été pour quelque chose puisque de simple pompier il est devenu chef du Service des incendies de Montréal.
«Le roi du Désert»

Notre histoire

«Le roi du Désert»

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / La municipalité de Déléage, près de Maniwaki, doit son nom à un oblat, Jean-François-Régis Déléage. Ce religieux contribue au développement de l’Est ontarien et encore plus de la Vallée-de-la-Gatineau en faisant venir des colons et en fondant plusieurs missions et paroisses catholiques. Le père Déléage fait partie des grands missionnaires oblats du XIXe siècle, dans le diocèse catholique d’Ottawa. C’est d’ailleurs cette année le bicentenaire de sa naissance.
Le bras droit de Jos Montferrand

Notre histoire

Le bras droit de Jos Montferrand

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
NOTRE HISTOIRE / À quelques kilomètres à l’est d’Aumond, dans la Vallée-de-la-Gatineau, se trouve le hameau de Val-Émard et le chemin Émard. Ces deux toponymes rappellent la mémoire de Vital Émard dit Potvin, un des personnages les plus flamboyants de l’Est ontarien et de l’Outaouais. En effet, ce géant est connu pour ses prouesses d’homme fort et comme le bras droit de Jos Montferrand, la plus grande figure légendaire de la région et du Canada français.