Le Droit
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Une mise en berne qui pourrait durer longtemps

Chronique

Une mise en berne qui pourrait durer longtemps

CHRONIQUE / Je l’ai remarqué il y a un certain temps, vous l’avez peut-être remarqué hier, la semaine dernière, vous le verrez demain, l’unifolié est en berne sur tous les bâtiments fédéraux, c’est comme ça d’un bout à l’autre du pays.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
On a failli avoir Olivia*

Chronique

On a failli avoir Olivia*

CHRONIQUE / Olivia* venait de débarquer à Québec pour y travailler comme infirmière, elle a appelé le centre de recrutement et on lui a froidement répondu : «il va falloir rappeler, l’équipe est à Paris».
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Il y a un malaise palpable»

Chronique

«Il y a un malaise palpable»

CHRONIQUE / Marie* a été catapultée en 48 heures au cœur de l’unité COVID au début de la pandémie alors que tout le Québec s’encabanait. «On m’a dit : tu vas soigner, j’ai dit go et j’y suis allée, la peur au ventre.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Je m’ennuie de Foglia

Chronique

Je m’ennuie de Foglia

CHRONIQUE / Pierre Foglia venait de traverser le Canada d’est en ouest en train, «comme on passe dans les cuisines d’un restaurant, en levant le couvercle des casseroles. Une odeur, un fumet, un aperçu de ce qui se mijote». 
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
On a retrouvé Isabelle

Mylène Moisan

On a retrouvé Isabelle

CHRONIQUE / L’offre était alléchante : toutes les fins de semaine en congé, un horaire plus stable, moins de patients à prendre en charge et plus de temps à leur consacrer et ce, sans craindre les pénalités de la réforme Barrette.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Les enfants-adultes (encore) oubliés

Chronique

Les enfants-adultes (encore) oubliés

CHRONIQUE / C’était à la mi-janvier, je vous racontais que la fille de Jocelyne n’avait à peu près pas mis le nez dehors depuis le début de la pandémie, qu’elle était privée de sorties, qu’elle ne pouvait plus aller au centre de jour.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Entretenir l’étincelle

Chronique

Entretenir l’étincelle

CHRONIQUE / «Quand je suis tombée en arrêt de travail, c’était juste avant les vacances d’été, je m’en voulais de mettre mes collègues dans le trouble. Je leur ai dit «ne vous en faites pas, dans trois mois, je serai revenue.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Peut-on perdre André?

Mylène Moisan

Peut-on perdre André?

CHRONIQUE / «Je suis arrivé le matin au CHSLD où on m’avait dit d’aller. Je suis entré, il n’y avait personne, j’ai vu un tableau, j’ai vu mon nom avec un étage inscrit à côté. Je suis monté, mais la porte était barrée.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Aujourd’hui, il manque 26 éducatrices»

Chronique

«Aujourd’hui, il manque 26 éducatrices»

CHRONIQUE / L’autre jour, M.* et sa fille se sont pointés à un Tim Hortons pour manger des grilled cheese, mais il y avait une petite note à l’entrée : faute de personnel, le restaurant habituellement ouvert 24 heures, était fermé. Ils n’en ont pas fait tout un plat, ils se sont rabattus sur le Subway juste à côté qui, lui, accueillait les clients.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
On a perdu Marie-France

Mylène Moisan

On a perdu Marie-France

CHRONIQUE / Marie-France Jean m’a donné rendez-vous dans un restaurant, je ne savais pas du tout à quoi elle ressemblait et pourtant, c’est une des personnes à qui je dois le plus, à qui je serai éternellement reconnaissante.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La Tourette n’aura pas le dernier mot

Mylène Moisan

La Tourette n’aura pas le dernier mot

CHRONIQUE / Petit, Dominique Moisan a tout essayé pour neutraliser les tics et les spasmes qui traversaient son corps, et les sons qu'il faisait malgré lui. «Un de mes tics, avant, c'était de mordre un verre en vitre. Et des fois, le bord du verre éclatait dans ma bouche.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Full love, la suite

Chronique

Full love, la suite

CHRONIQUE / Quand j’ai rencontré Lysandre Nadeau pour la première fois il y a huit ans, elle avait l’air d’une «floune», elle était toute contente d’avoir 20 000 abonnés sur sa chaîne YouTube où elle racontait sa vie de fille de 18 ans.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le bonheur ébouriffé

Chronique

Le bonheur ébouriffé

CHRONIQUE / Anne-Sophie Van Nieuwenhuyse a écrit le livre qu’elle aurait aimé lire quand elle a accouché de sa petite Joséphine, qu’on lui a arrachée pour l’emmener d’urgence aux soins intensifs.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Rocco veut juste rester ici

Mylène Moisan

Rocco veut juste rester ici

CHRONIQUE / À côté des milliers d’Afghans qui tentent de s’enfuir et de trouver refuge dans un autre pays, l’histoire de Rocco Carnero Verastegui n’est pas un drame crève-cœur qui soulèvera l’indignation populaire. Ses droits fondamentaux ne sont pas bafoués, il ne risque pas de se retrouver dans un camp de réfugiés.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Léonie ne va toujours pas à l’école

Chronique

Léonie ne va toujours pas à l’école

CHRONIQUE / Depuis jeudi passé que je vois défiler sur mon fil Facebook des photos d’enfants qui reprennent le chemin de l’école, leur sac au dos, l’air content, avec des commentaires du genre «vas-y ma grande, une autre belle année scolaire qui commence».
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Créateurs de bonheur recherchés

Chronique

Créateurs de bonheur recherchés

CHRONIQUE / Je vais trahir mon âge, mais, quand j’ai été en âge de travailler vers 14 ou 15 ans, il fallait se lever de bonne heure pour trouver du boulot, même pour faire la plonge dans un resto. On s’habillait propre et on mettait notre CV dans une pochette de plastique.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Une histoire à vivre debout

Chronique

Une histoire à vivre debout

CHRONIQUE / La journée importait peu, mais j’ai vite compris par ses messages que l’heure n’était pas négociable, si je voulais rencontrer Gwen Bobée, ça devait être à 17h30.