Mylène Moisan

L'humour au temps du corona (prise 5)

CHRONIQUE / Si je me fie à la quantité de courriels que je reçois chaque semaine, vous êtes particulièrement nombreux à apprécier cette dose hebdomadaire d’humour en ces temps troubles, et même de plus en plus nombreux à m’aider à l’alimenter.

Alors voilà, un cinquième collage.Étant donné que je vois sur Facebook et que je reçois souvent une même blague de sources différentes, je n’indique plus où je l’ai trouvée, à moins d’en connaître son auteur. Visiblement, cette crise inspire de bonnes blagues et traits d’esprit, qui nous portent parfois à réfléchir sur ce que nous vivons.Allons, rions encore.

Si j’avais su début mars que c’était la dernière fois que j’allais au resto, j’aurais pris un dessert.

Pas évident la vie de couple en confinement. Parait aussi qu’un des symptômes de la COVID est la perte de l’odorat. Je soupçonne ma blonde de l’avoir, car hier, elle m’a dit qu’elle ne pouvait plus me sentir.

Éric Brassard

J’ai mis une annonce pour me trouver un homme, j’ai reçu 500 messages disant «viens chercher le mien»!

Le coronavirus nous a tous transformés en chiens. On se promène dans la maison sans arrêt en cherchant de la nourriture, on se fait dire non si on s’approche d’un étranger et on devient super excités de faire un tour d’auto!

L’erreur avec ce virus, c’est de l’avoir appelé Corona. Si on l’avait appelé Canadien de Montréal, il aurait été éliminé en mars.

C’est dommage, tous les gens qui savent comment diriger un pays sont occupés à écrire sur Facebook.

Il y a un mois, je disais toujours chechalchedé, maintenant j’ai appris à dire CHSLD! J’ai hâte qu’on parle de la sauce worchechteshir…

Est-ce qu’on peut désinstaller et réinstaller 2020? Je pense qu’il y a un virus.

Je n’ai pas survécu à toutes mes soirées de beuveries pour me faire abattre par un virus qui porte un nom de bière légère.

Le confinement avec mes enfants, c’est comme des vacances au Club Med, sauf que je fais partie du personnel!

Je voudrais surprendre ma femme pendant le confinement et passer l’aspirateur. Mais où met-on l’essence?

Je regardais une série sur Netflix et il y avait des gens qui se faisaient des bises et des accolades. C’est toujours un peu émouvant de regarder des documentaires historiques sur des civilisations anciennes.

Je viens de raconter une blague à mon linge. Il était plié en deux!

Si vous portez vos jeans cinq jours de suite, ils deviennent moins serrés et donnent l’impression que vous avez perdu du poids. Suivez-moi pour d’autres conseils de pro de quarantaine.

(traduction libre)

Je dois pratiquer la distanciation sociale avec le réfrigérateur…

Docteur : Bonjour M. Blanchet. Je suis vraiment désolée de vous apprendre que les tests de votre femme ont été mélangés avec un autre patient. Nous ne sommes donc pas certains si elle est atteinte de la COVID-19 ou de l’alzheimer.

Moi : Et qu’est ce que 

je suis censé faire?

Docteur : Amenez-la prendre une grande marche et abandonnez-la. Si elle est en mesure de revenir à la maison, ne lui ouvrez pas la porte.

Nombre d’enfants confinés : 2

Nombre d’enfants ressentis : 12

Avis aux grands-parents. Vu que vos petits-enfants vous manquent, à la fin du confinement, on vous les laisse deux mois.

Mon chat vient de me demander si je voulais laisser la radio jouer pendant qu’il va se promener dehors. Petit baveux.

Je sais, je sais, je suis toujours en train de déboulonner les théories du complot. Mais là... j’ai fait mes recherches. Sur le terrain. Et y en a un complot. 

Au début du confinement, tout le monde s’est garroché sur le papier cul (et sur les lingettes, les pâtes, la sauce à spaghetti). Puis, la phase papier Q est passée. 

Ensuite, tout le monde est devenu boulanger ou boulangère et on s’est allègrement garroché sur la farine (pis les pâtes et la sauce à spaghetti). 

Puis, à force de se regarder dans le miroir et de s’ennuyer de son barbier ou de son coiffeur ou de sa coiffeuse, tout le monde s’est garroché sur les outils de coiffure. 

Mais encore hier, après cinq semaines (quatre? Six? Je sais plus, j’ai perdu le compte) de confinement, je constate que depuis le début, les tablettes de pâtes et de sauce spaghetti sont constamment dégarnies. 

Le voilà le complot : on veut tous nous transformer en... Italiens. 

È una cospirazione.

Pierre St-Arnaud

Mon gars me dit qu’il s’ennuie de son enseignante, je lui réponds que moi aussi je m’ennuie de ma maîtresse.

Ce n’est pas parce que tu portes un masque que ça arrête tout : la preuve, Carey Price.

Pour la deuxième semaine à la maison, le chien me regarde comme pour dire : tu vois pourquoi je mange les meubles?

L’été approche et je suis mort de rire à l’idée de penser aux moustiques qui vont se demander où on est.