Cette toile représentant la rue Wellington, en regardant vers l’est, en 1845, est l’oeuvre de Thomas Burrowes, l’un des premiers à construire une résidence sur l’artère.

Les transformations de Wellington

NOTRE HISTOIRE / La rue Wellington à Ottawa est la deuxième plus âgée, après la rue Rideau. Il faut remonter en 1826, à l’époque de Bytown, pour connaître les origines de cette artère principale du centre-ville. Elle porte le nom d’un Britannique, le duc de Wellington, qui a recommandé la construction du canal Rideau.

Parallèle à la rivière des Outaouais, la rue Wellington est la plus prestigieuse de la capitale puisqu’elle accueille plusieurs édifices et institutions majeurs, dont le parlement fédéral, la Banque du Canada, Bibliothèques et Archives Canada, de même que la Cour suprême du Canada.

Les archives de la Ville d’Ottawa nous rappellent que la rue Wellington a eu des débuts un peu plus modestes, puisqu’elle était une des rues principales du quartier Barrick Hill-Upper Bytown, étant le principal lien avec les plaines LeBreton.

Des changements importants ont été amorcés sur la rue Wellington lorsque le gouvernement fédéral a décidé de déménager la Cour Suprême du Canada à l’endroit où se trouvant l’ancienne rue Victoria.

C’est l’urbaniste Jacques Gréber, avec sa vision « impériale » de la rue Wellington, qui a fait construire d’autres bâtiments prestigieux, incluant ceux des ministères de la Justice et des Anciens combattants.

Les transformations ont pris fin avec des expropriations et des démolitions massives sur les plaines LeBreton. Le rue Wellington fut alors détournée et élargie.

Plus récemment, le gouvernement fédéral a entrepris la restauration de plusieurs bâtiments sur la rue Wellington qui font partie de la Cité parlementaire.

Ces travaux de plusieurs milliards de dollars viendront réaffirmer pour longtemps la vocation de cette artère très prisée des millions de touristes qui sont de passage dans la région chaque année.

La rue Wellington demeure une des artères les plus achalandées d'Ottawa.

La phase de reconstruction de l’édifice de l’Ouest, qui s’achève, permettra d’accueillir temporairement les députés de la Chambre des communes. Une toute nouvelle enceinte surplombée d’un toit panoramique spectaculaire a été construite à l’édifice de l’Ouest, où les travaux de la Chambre des communes se poursuivront pendant les dix prochaines années, soit pendant la reconstruction de l’édifice du Centre, où on retrouve l’emblématique Tour de la Paix.

Les visiteurs auront accès à un nouveau centre d’accueil, construit entre l’édifice du Centre et l’édifice de l’Ouest.

Quant aux sénateurs, ils iront à leur tour poursuivre leurs débats dans une autre enceinte aménagée temporairement pour accueillir le Sénat dans l’ancienne gare, qui avait été transformée une première fois en Centre des conférences. L’immeuble, qui se trouve juste en face du Château Laurier sur rue Wellington, a été complètement transformé pour accueillir la Chambre haute pendant la durée des travaux à l’édifice du Centre.

Quant aux plaines LeBreton, un plan de réaménagement prévoyant notamment la construction d’un nouvel amphithéâtre pour accueillir les Sénateurs d’Ottawa fait partie des discussions en cours avec la Commission de la capitale nationale.