Sébastien Pierroz
ONFR+ / Collaboration spéciale
Sébastien Pierroz
Mike Schreiner
Mike Schreiner

L’environnement à Queen’s Park, oublié ou presque

CHRONIQUE / Dès son entrée à Queen’s Park, le gouvernement Ford n’avait pas fait montre d’une grande ouverture aux questions environnementales. Mais sous l’impulsion du seul député du Parti vert, Mike Schreiner, la thématique de l’environnement a progressé au cours des derniers mois.

TORONTO

Premier député vert de l’histoire de l’Ontario, le député de Guelph a arraché quelques menues victoires. La plus belle sans doute en décembre dernier: les députés ont adopté le projet de loi 123 qui prévoit une amende de 125 $ pour toute automobile bloquant une borne de recharge d’un véhicule électrique.

Avant cela, M. Schreiner avait contribué à l’abandon d’un projet de loi pour le développement industriel de la ceinture de verdure autour de Toronto et sa banlieue, ainsi que dans le Niagara. Un projet controversé défendu par Doug Ford lors de la campagne électorale de 2018.

Dernier épisode en date: M. Schreiner a salué la décision de l’Ontario d’accorder aux municipalités un droit de veto effectif sur les permis d’embouteillage d’eau. Concrètement, les sources d’eau seront davantage protégées. «Une proposition qui incorpore mes recommandations après deux ans de démantèlement du gouvernement sur la protection de l’environnement», avait alors jugé M. Schreiner.

On ne peut pas lui donner tort. La vision écologiste de Doug Ford est associée à une dépense et non un investissement à long terme. Soucieux de s’attaquer au déficit budgétaire, le premier ministre a sacrifié l’environnement.

Retrait de la province du marché du carbone, suppression du commissaire à l’environnent, fin des subventions pour les voitures électriques, amputation de 36 % du montant consacré au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs dans le budget 2019, le gouvernement n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Les petites victoires de M. Schreiner restent faibles à l’aune des changements climatiques considérables et de l’épuisement progressif des ressources.

Sébastien Pierroz est rédacteur en chef et journaliste pour la production #ONfr du Groupe Média TFO.