Mike Hoffman a marqué 105 buts au cours des quatre dernières saisons.

La saison des tractations

CHRONIQUE / La saison 2017-18 de la Ligue nationale de hockey prendra officiellement fin, mardi, avec le défilé des champions sur Constitution Avenue, dans le centre-ville de Washington.

La saison 2018-19 débutera une dizaine de jours plus tard, à Dallas, alors que les dirigeants des 31 formations seront réunis au repêchage.

La « saison morte » est plus courte, mais aussi plus divertissante que jamais. C’est la saison où toutes les tractations et spéculations sont permises.

À Ottawa, c’est un peu comme si rien n’avait bougé. On a un peu l’impression d’avoir les deux pieds au même endroit qu’en mars, après la date limite des transactions.

Le dossier d’Erik Karlsson n’a pas progressé, mais ça, on s’y attendait. On ne saura que le 1er juillet si la direction de l’équipe a les moyens de s’offrir huit autres années sous le leadership du défenseur le plus doué - à défaut d’être le meilleur - sur la planète.

Il ne faut pas s’étonner, alors, de le voir trôner au sommet de la liste du réseau TSN, celle qui réunit les joueurs qui sont les plus susceptibles de changer d’adresse cet été.

La présence de Mike Hoffman, en troisième position de ce même classement, est juste un tout petit peu plus étonnante.

On pensait bien qu’il avait réussi à y échapper, ce printemps. Plusieurs joueurs des Sénateurs avaient été impliqués dans les rumeurs. La direction a finalement choisi de sacrifier Derick Brassard pour obtenir un choix de première ronde et un espoir de premier plan.

Hoffman est revenu dans les rumeurs à la vitesse Grand V.

L’insider Darren Dreger mène la charge. Il va jusqu’à dire qu’il sera surpris, si Hoffman appartient toujours à l’organisation des Sénateurs quand la dernière fin de semaine du mois de juin sera passée.

Il fait cette affirmation avec une telle certitude qu’on finit par se dire qu’il sait quelque chose.

Il y a plein de raisons valides d’échanger Hoffman.

Après une décennie à travailler avec cet ailier doué, mais têtu, la direction a possiblement envie d’un répit. Sa valeur marchande ne sera peut-être jamais aussi élevée qu’en ce moment.

Le DG Pierre Dorion cherche peut-être simplement d’autres moyens d’économiser de l’argent. Dans le climat actuel, les 10 millions $US qui restent à son contrat constituent une dépense considérable.

Possible, enfin, qu’il y ait autre chose.

Il peut s’en passer, des choses, dans l’entourage d’une équipe de hockey. Parfois, ces « choses » forcent la main des directeurs généraux et finissent par provoquer des mouvements de personnel.

C’est toujours une possibilité.

Hoffman a marqué 105 buts au cours des quatre dernières saisons. Son départ laissera un trou, mais ce trou pourrait être comblé rapidement, si jamais les Sénateurs utilisent leur premier choix pour sélectionner un ailier de qualité.

Il faudra voir, ensuite, ce que Pierre Dorion pourrait obtenir dans une transaction.

En s’appuyant sur les transactions impliquant de premiers niveaux, qui ont été complétées dans les deux dernières années, il n’est pas déraisonnable de s’attendre à ce qu’un choix de première ronde et un jeune joueur prometteur.

On devrait aussi en savoir plus long quant aux possibles rachats de contrats dans les prochains jours, aussi.

La fenêtre des rachats s’ouvre 48 heures après la conclusion de la finale. On est en plein dedans. Les équipes de la LNH ont jusqu’au 30 juin, à 17 h, pour prendre les décisions qui s’imposent et en informer ceux qui écoperont.

Pour des raisons différentes, mais similaires Alexandre Burrows et Marian Gaborik sont les deux joueurs qui sont susceptibles d’écoper, cette année, chez les Sénateurs.

Gaborik n’a pas été vu à Ottawa depuis la fin du mois de mars. Il a décampé avec empressement lorsqu’un médecin lui a signé un papier lui accordant un « congé de maladie » jusqu’à la fin de la saison.

Burrows, en revanche, est demeuré en poste jusqu’à la fin. Il a récolté près la moitié de ses points - six sur 14 - dans les cinq dernières semaines de la saison.

On l’a vu traîner à Ottawa dans les dernières semaines. Il a notamment fait une apparition au tournoi de golf de la station de radio Unique FM.

On verra bien si tout ça l’aidera à prolonger sa carrière d’une saison.