Lucia Mainville, de Casselman, a célébré ses 107 ans.

La Résistance en chanson

CHRONIQUE / Un petit bijou est sorti de St-Albert, jeudi matin.

Non… pas des crottes de fromage. Il s’agit plutôt d’un beau cadeau juste avant les Fêtes gracieuseté de l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne, Melissa Ouimet.

Une vidéo a été produite dans laquelle 15 artistes francophones du pays s’unissent pour interpréter la chanson Personne ne pourra m’arrêter de Melissa Ouimet. Une vidéo tournée un peu à la We Are the World des années 1980.

Mais dans cette vidéo, on peut aussi voir déferler des images du rassemblement monstre de samedi dernier à Ottawa pour manifester contre les coupes du gouvernement conservateur de Doug Ford dans les services en français en Ontario.

On peut reconnaître et entendre dans cette vidéo d’un peu moins de quatre minutes les artistes franco-ontariens Damien Robitaille, Céleste Lévis, Breen LeBoeuf, Andrea Lindsay, Manon Séguin, le grand Robert Paquette et d’autres Francos bien connus. S’ajoutent à eux cinq Québécois, dont Stéphanie St-Jean, de Buckingham, et Alain Barbeau, de Gatineau, ainsi que Caroline Savoie, de Dieppe au Nouveau-Brunswick.

Tous unis dans une même voix. Tous unis pour une même cause.

Voici un extrait de ce que Melissa Ouimet a écrit en lançant sa vidéo en ligne :

« Nous, artistes de la francophonie canadienne, unissons nos voix pour démontrer l’importance du français dans cette province et soutenons la communauté franco-ontarienne.

«La Francophonie m’a toujours tenu à cœur. Lors de la grande bataille de 1997 pour sauver l’Hôpital Montfort, une flamme s’est allumée en moi. J’ai compris que nous devions rester debout, être fiers et protéger nos racines.»

Puis l’artiste de St-Albert ajoute que les paroles de sa chanson Personne ne pourra m’arrêter lui sont revenues et qu’elle a eu cette idée de la refaire, mais avec plusieurs voix de la francophonie canadienne cette fois-ci.

Une très bonne idée. Une excellente initiative. Et une vidéo réalisée avec professionnalisme. Chapeau. «Rien n’arrête un peuple qui chante».

Allez voir ça sur YouTube la gang, ça vaut le détour.

***

LA DOYENNE

Changement de sujet…

Je suis une journée en retard, mais j’aimerais tout de même souhaiter un joyeux anniversaire à Mme Lucia Mainville (sur la photo), de Casselman.

On me dit que Mme Mainvile a célébré sa fête hier en tapant joyeusement du pied sur des airs de rigodon lors d’une célébration en son honneur à la résidence St-François de Casselman. Elle aurait même rassemblé les gens dans des chansons à répondre qu’elle connaît par cœur.

Donc bonne fête à cette maman de quatre enfants et grand-maman de six petits-enfants, neuf arrière-petits-enfants et sept arrière-arrière-petits-enfants.

Mme Mainvile a célébré hier ses… 107 ans. (!) Vous avez bien lu, 107 printemps.

Sûrement la doyenne de la francophonie canadienne. Et probablement la seule Franco-Ontarienne toujours vivante qui était de ce monde en 1912 lorsque le Règlement XVII a été adopté !

***

AMANDA SIMARD

Dans la «grande entrevue» de demain dans votre Droit : une rencontre avec la députée indépendante de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard.