L’abbé Callixte Kabalisa

La paroisse au grand coeur

CHRONIQUE / Elle est une petite paroisse au grand coeur. Une paroisse de l’Est d’Ottawa qui, en 2015, a parrainé et accueilli ici une famille syrienne.

«Cette famille est arrivée le 2 février 2016, se souvient le curé de la paroisse Saint-Louis-Marie-de-Montfort, l’abbé Callixte Kabalisa. Toute la famille s’est bien intégrée. Les enfants fréquentent les écoles Samuel-Genest et Montfort. La mère travaille à temps plein chez les Soeurs de la charité. Et lorsqu’on les rencontre, c’est comme s’ils sont ici depuis des années. La paroisse Montfort est une paroisse d’accueil. En entrant ici, vous sentez l’accueil chaleureux et vous vous retrouvez dans une famille. Et les paroissiens ont conjugué leurs efforts pour accueullir à bras ouverts cette famille syrienne.»

L’abbé Callixte Kabalisa est curé à la paroisse Saint-Louis-Marie-de-Montfort depuis 2011. Originaire du Rwanda, il a perdu ses parents dans le génocide de 1994. Ses deux jeunes soeurs et son frère cadet se sont réfugiés au Burundi. Lui, il était protégé au Séminaire où il étudiait. «Nous étions protégés par le recteur du Séminaire», se rappelle-t-il.

Mais ses soeurs et son frère – ainsi que trois neveux – n’ont pas eu la même chance. Vivant d’abord dans un camp de réfugiés au Burundi, ils ont quitté ce pays politiquement instable pour se réfugier dans un autre camp de réfugiés de Kampala, en Ouganda. C’était en 2008. Et ils y sont toujours.

L’abbé Callixte subvient à leurs besoins à distance. «Je leur fais parvenir plus de 1000 $ par mois, laisse-t-il tomber. C’est moi qui suis responsable d’eux.»

Mais si cette petite paroisse au grand coeur a pu parrainer et accueillir une famille syrienne il y a deux ans, ne pourrait-elle pas répéter le geste et tendre la main cette fois-ci aux proches du curé Callixte ?

Ce dernier a soulevé l’idée auprès de ses paroissiens. «Et ils m’ont répondu: ‘On ne peut pas ne pas participer à un projet pareil pour ta famille.’ Leur réponse m’a profondément touché», affirme-t-il.

Un comité a été mis sur pied. Et les paroissiens de Saint-Louis-Marie-de-Montfort doivent recueillir la somme de 72 000 $ pour pouvoir accueillir à Ottawa les deux soeurs, le frère et trois neveux de l’abbé Callixte. «Le gouvernement demande 1000 $ par mois, par personne, pour une période 12 mois, de préciser l’abbé. On a préparé un budget, c’est un grand projet mais, ensemble, nous y parviendrons.

«Et mes proches là-bas à Kampala, à qui je parle régulièrement, ont bien hâte d’être ici. Ils entendent dire que le Canada est un paradis. Et moi je leur confirme qu’il n’y a aucun pays d’aussi extraordinaire que le Canada. Ils ont vraiment hâte», ajoute-t-il.

Diverses activités sociales au sein de la paroisse ont permis d’amasser à ce jour près de 20 000 $. Et tout allait rondement puisque le Centre catholique pour immigrants d’Ottawa leur a indiqué que ça prendrait de quatre à cinq ans avant que la demande soit acceptée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Mais par un concours de circonstances – ou serait-ce une intervention divine ? – la demande d’immigration a été accélérée. À vitesse grand V. Et ce n’est plus dans quatre ou cinq ans que l’abbé Callixte pourra serrer les siens dans ses bras en terre canadienne, mais bien dans... 10 jours !

«Ils arrivent le 22 mars, de dire l’Abbé Callixte d’un sourire à la fois de gratitude et d’inquiétude. On a déjà trouvé une maison pour eux dans le quartier Manor Park. Et le comité mis sur pied les aidera à s’intégrer dès leur arrivée. Mais il faudra trouver dans les prochains jours les sommes nécessaires au parrainage.»

Et c’est le cas de le dire: la petite paroisse au grand coeur ne sait plus à quel saint se vouer ! Les paroissiens attendaient la famille de l’abbé Callixte dans quatre ou cinq printemps. Mais voilà qu’elle arrivera dans moins de deux semaines... avec le printemps.

Si vous pouvez aider:

› La paroisse Saint-Louis-Marie-de-Montfort, Banque Nationale, folio 448420; 

kabacabea2011@gmail.com (adresse courriel de l’abbé Callixte Kabalisa); 

› Église Saint-Louis-Marie-de-Montfort, 749 rue Trojan, 613-749-2844.