L’olympienne Kathy Tremblay a rencontré la presse afin de présenter son concept d’activités physiques basé autour de plusieurs événements. Des personnalités politiques de la région, dont la députée Maryse Gaudreault, la directrice de la CSPO Nadine Petterson et le député Marc Carrière, ne se sont pas fait priées pour embarquer dans cette belle initiative.

La motivation de Kathy Tremblay

CHRONIQUE / Il a beaucoup été question de motivation à cette conférence de presse survoltée de Kathy Tremblay à Gatineau. De motivation à faire du sport, à bouger. Tout le monde a intérêt à ce que ça bouge plus dans notre société où la sédentarité fait des ravages et coûte une fortune en soins de santé.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’ex-triathlète a le don de mettre le party dans la place. À la fin de la conférence de presse, elle a convaincu le député Marc Carrière d’exécuter des sauts de grenouilles sur une tonitruante chanson d’AC/DC. Pour un type de sa carrure, le représentant de Chapleau à l’Assemblée nationale est doté d’une souplesse étonnante !

À voir aller Kathy Tremblay, difficile de croire que cette fille-là, après deux participations aux Jeux olympiques (Beijing et Londres) et trois podiums en Coupe du monde de triathlon, manque parfois de motivation.

Et pourtant… « Après ma carrière sportive, j’avais mal au genou. J’aimais beaucoup courir, mais ce n’était plus possible. Aller nager était compliqué. Faire du vélo pendant trois heures ? Oublie ça, j’ai des kids maintenant. Les priorités ont changé… »

Elle s’est mise à chercher un nouveau sport. Pas trop loin du domicile familial. Il y avait bien ces cours de yoga… trop tranquilles pour elle ! Elle a fini par trouver. Un cours de kickboxing, à 5 minutes de chez elle. La voilà, à 35 ans, qui s’amuse à faire du kickboxing avec une gang de « mamans » sur l’heure du midi. « Je m’améliore à chaque séance. Les filles sont vraiment tough, j’aime ça ! », dit-elle.

Alors voilà, apparemment il y a une vie après les Jeux olympiques. D’ailleurs, Kathy Tremblay s’est investie d’une nouvelle mission : lutter contre le décrochage physique. Elle a fondé un organisme à but non lucratif qui s’appelle : Bougebouge.com. Un nom qui lui ressemble assez…

Avec son équipe, Kathy organise des courses à pied à travers la province. À Montréal, ils ont ressuscité la course « souterraine » au centre-ville qui a attiré un millier de coureurs le mois dernier. Les « Classiques » de Kathy Tremblay se sont aussi arrêtées à L’Île-Perrot et à Verdun.

Restait Gatineau…

Même si elle habite la région montréalaise, Kathy Tremblay demeure profondément attachée à sa ville natale, là où la flamme olympique s’est allumée, là où demeurent encore ses parents. Il y aura donc une journée de courses le 6 mai au centre-ville de Gatineau. Avec des parcours de 1, 2, 5 et 10 km. Plus du yoga, du zumba, du bootcamp et du Pound pour ceux qui n’aiment pas courir.

Kathy Tremblay

Ce ne sera pas une course comme les autres, assure Kathy Tremblay. Elle a bâti un concept autour de ses événements. Un concept basé sur une démarche de motivation autodéterminée à la vie active (MAVIA) pour prévenir le décrochage physique.

Il comprend un programme de six semaines destiné au milieu scolaire. « On offre gratuitement le programme aux écoles pour aider les jeunes à se préparer. Il y a même un volet de gestion des forces. Ça demande : t’es qui, toi, comme jeune ? C’est de leur apprendre à un jeune âge à se forger une estime de soi. C’est super important. »

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) a adhéré au programme. « Ça va créer une motivation chez le jeune, développer de saines habitudes de vie, l’amener a faire de bons choix », dit la directrice générale adjointe, Nadine Peterson. D’ailleurs, 350 élèves, parents et employés de la CSPO ont déjà répondu à l’appel du 6 mai.

La partie n’est jamais gagnée contre le décrochage physique, reconnaît Kathy Tremblay. La recette gagnante pour faire bouger les gens, c’est de trouver une activité favorisant l’autonomie, la compétence et l’allégeance à un groupe, dit-elle.

J’oserais ajouter un autre ingrédient : le plaisir. La motivation la plus efficace, c’est encore d’avoir du fun ! Et du plaisir, Kathy Tremblay en a beaucoup, c’est l’évidence.