La plage du Parc des Cèdres

La friteuse du parc des Cèdres

CHRONIQUE / Voilà une bonne nouvelle. Surtout pour les gens d’Aylmer. En fait, c’est une bonne nouvelle pour tous les gens de la région.

La Ville de Gatineau a annoncé mercredi que la construction du nouveau pavillon du parc des Cèdres, secteur Aylmer, débutera cet automne. Si tout va bien et qu’il n’y a pas de délais dans la construction, on ouvrira les portes de ce pavillon flambant neuf à l’hiver 2020.

Oui, l’hiver. Parce que ce pavillon, contrairement à l’ancien, sera ouvert 12 mois par année.

J’ai habité Aylmer pendant cinq ans. À deux pas du parc des Cèdres. Et j’ai toujours dit que la terrasse du restaurant de ce pavillon (qui sera démoli incessamment pour faire place au tout nouveau) était l’endroit idéal pour prendre un verre et/ou casser la croûte. Certes l’un des plus beaux endroits à Gatineau avec les couchers de soleil à couper le souffle, le va-et-vient des bateaux et des voiliers sur la rivière des Outaouais, la marina, la plage, la quiétude des lieux.

Il n’y avait qu’un seul problème avec ce resto : le laisser-aller. Le laisser-aller dans tout. Dans le décor. Dans le service. Dans la qualité de la nourriture surtout.

Ce restaurant avait un potentiel inouï pour devenir un incontournable en Outaouais. Mais pour des raisons qui m’ont toujours échappé, la direction de l’endroit semblait se contenter du strict minimum dans son service, dans la qualité de ses produits et de ses mets, dans la décoration… dans tout, bref. Et la terrasse de ce resto semblait avoir été aménagée en fonction d’y accueillir la clientèle d’un truck à patates ou d’une cantine mobile de chantier de construction. J’exagère à peine.

La première critique de ce restaurant qui apparaît sur le site TripAdvisor résume bien l’endroit : « L’emplacement est charmant, peut-on lire. C’est sur le bord de l’eau à Aylmer. Par contre, la nourriture est chère et de mauvaise qualité. C’est un endroit parfait pour une bière entre amis, mais pas pour un repas. »

Et sur les 44 avis publiés sur ce site de conseils touristiques, 38 % des gens ont trouvé ce resto « excellent » ou « très bien ». Tandis que 62 % des critiques l’ont jugé « moyen », « médiocre » ou « horrible ».

Ça vous donne une idée. À titre de comparaison, plus de 80 % des personnes qui ont donné leur avis sur La Pataterie Hulloise ont trouvé ce casse-croûte du boulevard Saint-Joseph « excellent » ou « très bien ». Tandis que Gaga Patates obtient 97 % de « excellent » et « très bien »…

Ça me rappelle un lunch que ma douce moitié et moi avons pris à ce restaurant du parc des Cèdres, un samedi après-midi, il y a quelques années. Nos assiettes sont servies. Le serveur revient quelques minutes plus tard pour nous demander si tout est à notre goût.

« Heu… pas vraiment, que je lui réponds. Les frites goûtent le poisson. C’est terrible.

— C’est normal Monsieur, me réplique-t-il d’un haussement d’épaules.

— C’est normal ? Dites-vous qu’une patate est censée goûter le poisson ?

— Oui. C’est parce qu’elles sont préparées dans la même huile qu’on prépare le poisson pour les fish and chips. »

Puis le serveur s’est retourné et est passé à une autre table.

Misère. Je me suis consolé en me disant que j’avais bien fait de ne pas commander le poulet frit…

Passons brièvement au mobilier de ce restaurant. Des chaises dépareillées et des tables de plastique datant d’une autre époque et d’un vert olive décoloré par le soleil et les intempéries. Des tables (et des chaises) instables, le genre qu’il faut glisser une serviette pliée en huit sous l’une des pattes pour stabiliser le meuble. Et des parasols offerts par des compagnies de bière.

Mais bonne nouvelle, le parc des Cèdres aura dès l’hiver 2020 son tout nouveau pavillon qui comprendra « une offre alimentaire de qualité douze mois par année ».

Reste à voir si la nouvelle direction investira dans une deuxième friteuse…