Isabelle Légaré

Chloé à la recherche de Roselyne

CHRONIQUE / Chloé ne se souvient pas avec exactitude de toutes les paroles de sa mère, mais elle n’a jamais oublié l’émotion ressentie en se demandant: «Oui, mais, pourquoi moi?»

Du haut de ses 2 ans et demi, la fillette venait de comprendre ce qu’il y a à comprendre à cet âge. Elle partait. Sans eux.

Isabelle Légaré

L’homme invisible

CHRONIQUE / Un patron qui suspecte un employé sur la route de lui voler du temps en prolongeant les pauses-café et en faisant du lèche-vitrines. Une collègue dont on remet en question la véracité de la maladie et la légitimité des congés qu’elle réclame à répétition. Un locataire qui s’est volatilisé en laissant un chèque sans provision. Madame qui a besoin d’une photo pour mettre au jour l’infidélité de monsieur et demander le divorce.

Le travail de Jean-François Poirier n’est pas ennuyant. Il observe, analyse, dépiste, surveille les faits et gestes, traque, se renseigne, pose des questions.

Actualités

Le facteur au coeur d’or

CHRONIQUE / Il pleuvait sans arrêt le 21 décembre dernier. De la pluie forte et verglaçante. Comble de malchance, de l’eau s’est infiltrée au sous-sol de la résidence de Micheline Robert. En constatant le dégât, la femme de 79 ans n’a fait ni une ni deux.

Elle s’est dépêchée d’éponger le plancher, a enfilé le premier manteau d’automne qui lui est tombé sous la main et a glissé ses pieds dans une paire de bottes en caoutchouc. La minute d’après, la dame était dehors afin de régler elle-même le problème.

Actualités

La force de se relever

CHRONIQUE / Félix Hébert tourne l’écran de sa tablette électronique dans ma direction et m’invite à regarder la courte vidéo.

«C’est mon ami qui m’a filmé!»

Isabelle Légaré

En parler pour se libérer

CHRONIQUE / Luc Lesage se passerait volontiers de ce Gilles de la Tourette, le type d’invité dont personne ne veut la compagnie. Ses manies peuvent être gênantes et dérangeantes. Quand il s’impose, impossible de lui montrer la porte. Il est là pour rester.

Luc Lesage s’est longtemps senti très seul en sa présence. Plus maintenant. Il a décidé de ne plus se cacher, d’apprendre à vivre avec ce syndrome et de nous le faire connaître un peu mieux.

Actualités

Rosie et le courage de dénoncer

CHRONIQUE / Un jour, lorsque la petite fille sera en âge de poser la question et de comprendre la réponse, Rosie Hamel lui expliquera ce qui est arrivé. La jeune femme de 19 ans saura trouver les bons mots, en dire juste assez, pas trop, simplement la vérité.

Le bon moment viendra, mais pour l’instant, la fillette de 4 ans a beaucoup mieux à faire que de ramener à la surface des mauvais souvenirs enfouis dans sa mémoire d’enfant.

Isabelle Légaré

Traverser la tempête

CHRONIQUE / Kristelle Pearson, 32 ans, a fait sa première dépression à 12 ans, mais à cet âge, elle ne savait pas que c’était une dépression.

La jeune fille hypersensible a eu du mal à accepter la séparation de ses parents absorbés par leurs propres tourments.

Isabelle Légaré

L’homme aux 60 000 caricatures

CHRONIQUE / Chaque matin, c’est le même rituel. Denis Michaud tend la main pour agripper le journal laissé dès l’aube sur sa galerie, jette un coup d’œil à la une, épluche les premiers articles puis s’attarde à la page éditoriale, curieux de voir comment l’actualité du jour et ceux qui la font apparaissent sous le coup de crayon du caricaturiste.

Il nous conseille de faire comme lui.

Isabelle Légaré

La fée Eisha

CHRONIQUE / Eisha Marjara a 52 ans. Sous son corps très menu et d’apparence fragile se révèle la force inébranlable d’une femme dont la vie a été marquée par l’anorexie, mais également par la mort tragique de sa mère et de sa sœur dans l’explosion du vol 182 d’Air India, le 23 juin 1985.

«Je suis née en Inde. J’avais 4 ans lorsque nous sommes venus vivre au Canada. Nous avons d’abord habité à Québec avant de nous établir à Trois-Rivières. Mon père était professeur à l’université. Il enseignait l’anglais.»

Isabelle Légaré

Sandra, 39 ans, et la vie avec l’Alzheimer

CHRONIQUE / Une note est apposée sur le mur, juste à côté de l’interrupteur, à droite de la porte. Impossible de ne pas la voir au moment d’éteindre les lumières et de quitter la maison.

«Bain. Lecture des nouvelles. Verres de contact. Brossage de dents. Étirements. Je m’habille et je choisis mes bijoux. Je rassemble mon lunch. Je prends mes médicaments.»