Histoire d’Uber

CHRONIQUE / Marc qu’il s’appelle. Un jeune musicien qu’on a immédiatement envie d’inviter à venir boire une bière.

Ce soir-là, on partageait la même affiche lors d’un concert à Saint-Prime, et comme Flap nous avait tous invités chez lui, je me suis retrouvé sur son patio à griller des clopes et à boire une bière en discutant avec ce bon vieux Marc.

Je ne sais plus trop comment on en est venu à discuter de ça, mais bon, Marc m’a raconté que quelques semaines auparavant, il devait se rendre quelque part avec un ami et voilà que le duo avait décidé de faire appel à Uber.

Le groupe est donc parti vers sa destination, mais les choses ont soudainement pris une tournure cauchemardesque alors que la voiture filait à toute vitesse sur l’autoroute 15.

Comme Marc m’a dit, ça c’est passé très vite. Le genre de truc qu’on rapporte dans les journaux en disant que c’est arrivé en un battement de cil.

Ainsi, la seconde d’avant, c’était une virée comme les autres à bord d’un Uber, puis lorsque le conducteur a changé de voie, ça a fait un bruit qui vous glace le sang et là, je ne sais pas trop si c’est mon imagination qui a inventé ce détail, mais je crois me souvenir que Marc m’a raconté avoir vu le gars s’envoler dans le rétroviseur.

Le gars en question, c’était un motocycliste qui se trouvait dans l’angle mort du Uber.

Maintenant, je dis ça comme ça, mais en tenant compte du fait que sur la 15, les voitures filent généralement à une vitesse entre 100 et 120, se faire percuter en moto, c’est pas très jojo comme scénario.

Évidemment, quand il a réalisé ce qui venait de se produire, le conducteur du Uber a aussitôt été pris de panique et il a rapidement rangé sa voiture sur le côté de l’autoroute pour aller à la rescousse du motocycliste qui avait été propulsé sur un terre-plein.

Je n’ose même pas imaginer le genre d’images qui devaient tourner dans la tête du conducteur alors qu’il se dirigeait vers le motocycliste.

Au grand soulagement du conducteur, le motocycliste était toujours en vie. Mais c’est tout ce qu’on sait parce que tout est allé très vite par la suite. Il y a eu les policiers, les ambulances et l’équipe d’assistance routière qui sont tous arrivés en même temps. Puis, le conducteur du Uber a informé Marc et son ami que ça s’arrêterait là pour eux. Qu’ils devraient trouver un moyen de poursuivre leur chemin sans lui.

Je sais que Marc et son ami sont finalement parvenus à se rendre jusqu’à un Tim Hortons, mais pour être bien franc avec vous, j’ai plus ou moins retenu le petit bout où ils ont dû trouver un plan B, étant donné que j’étais complètement sonné par cette histoire surréaliste. Mais la suite est tout autant spéciale et ce qu’il y a d’important à retenir, c’est que les deux gars ont dû quitter la scène d’accident avec pour seule information que le motocycliste n’était pas mort. Rien d’autre.

« Pendant deux ou trois semaines, chaque fois que j’avais quelques secondes libres, je ne pouvais pas m’empêcher de fouiller sur les sites de nouvelles et les répertoires de journaux en ligne en souhaitant découvrir ce qui était finalement arrivé à ce motocycliste », que Marc m’a lancé.

Mais en vain, car tout ce que Marc sait pour le moment, c’est que la même journée, deux autres motocyclistes seraient morts sur la route. « Mais c’est pas mon motocycliste », qu’il a précisé. Selon Marc, les deux accidents en question se seraient produits à proximité de Saint-Hubert, « mais pas à Saint-Hubert, et ils ne parlaient pas d’un conducteur d’Uber ».

Ça m’a rappelé cette fois, à l’époque où je faisais régulièrement Alma-Chicoutimi avec des amis pour aller à l’université. Un matin, on avait vu une voiture capoter devant nous pour se retrouver dans le fossé. J’avais dit à mon ami qui conduisait de s’arrêter, mais il avait jugé que c’était inutile puisque d’autres voitures s’étaient déjà arrêtées. Toute la journée, j’avais été hanté.

Et le soir, on avait appris que la conductrice de l’auto en question était la fille qui nous embarquait à l’occasion.

Moi, au moins, je sais qu’elle s’en est bien tirée. J’espère que le destin fera en sorte que Marc finira par le savoir.