Jean-Marc Fournier

Mes clins d’oeil de la semaine

Le père Noël n’existe pas

Vous savez à quel point il est cruel, quand on est tout petit, d’apprendre que le père Noël n’existe pas… Le ministre responsable des Relations canadiennes, Jean-Marc Fournier, a été tout aussi cruel  avec les journalistes, mercredi, en leur apprenant que «le fruit» de la réforme constitutionnelle n’existe pas.

Cela fait au moins trois décennies que les libéraux nous disent que «le fruit n’est pas mûr» en parlant de la réouverture des négociations constitutionnelles. Cette semaine, M. Fournier nous a appris que non seulement le fruit n’est pas mûr, mais que la plante qui doit le porter n’est pas très forte… «Pour que le fruit apparaisse sur la plante, il faut d’abord que la plante reprenne de la vigueur. Et le dégel permet au moins à la plante de commencer à prendre de la vigueur», a dit le ministre.

C’est Jean-François Lisée qui va faire ses choux gras avec une telle déclaration. On a beau être au dégel printanier, nos étés sont toujours très courts...

***

Un bloquiste prudent

Jean-François Lisée.

Il y a des choses ou des gens dont on préfère se tenir très loin en politique. Pour Jean-François Lisée, c’est le Bloc québécois et Martine Ouellet. Pourtant, le chef du PQ est membre du Bloc. Mais il a refusé de mordre à l’hameçon à pas moins de 8 reprises, mardi, quand le journaliste Alain Laforest lui a demandé si les querelles du cousin fédéral nuisaient aux péquistes. «Je résiste très, très fort à toute invitation à me mêler des débats entre les souverainistes qui sont à Ottawa et je continuerai à résister encore aujourd’hui», a dit M. Lisée dans un premier temps. Quand on lui a demandé s’il était membre du Bloc, il a dit oui, et il a même ajouté «fièrement». Question suivante: va-t-il participer au vote sur le leadership de Mme Ouellet? «Je me pose la question, je ne réponds pas aujourd’hui.»

***

L’ami Amir

Amir Khadir.

Amir Khadir quittera la vie politique à la fin de son mandat. Bien franchement, on va s’ennuyer de lui, tout comme de Françoise David d’ailleurs. Khadir a été le premier député de Québec solidaire à se faire élire à l’Assemblée nationale en 2008. Françoise David l’y a rejoint en 2012. Avec des moyens très limités, les deux ont occupé une très grande place dans le débat public, s’attirant le respect de tous les parlementaires. Ce serait trop long, en quelques paragraphes, de résumer la contribution politique d’Amir Khadir. Mais un coup d’œil sur son engagement social avant et pendant la politique vous surprendra. Ça vaut le détour.

***

«Yes Maya»

Maya Johnson de CTV.

Qu’est-ce qu’on fait quand un veut passer un message en point de presse mais que personne ne pose la question désirée? Jean-François Lisée a la solution :  on parle avant même d’avoir une question. C’est ce qu’il a fait cette semaine quand la journaliste Maya Johnson de CTV s’est avancée pour l’interroger sur le leadership des libéraux sous Jean Charest. «Yes Maya…I will participate in the english debate (je vais participer au débat en anglais)» a dit le chef du PQ en reprochant aux libéraux d’avoir tenu les anglophones pour acquis pendant trop longtemps.

Polie, la journaliste l’a remercié, tout en lui soulignant que ce n’était pas la question qu’elle voulait lui poser.

***

Zoothérapie à l’Assemblée nationale

Salon bleu de l'Assemblée nationale.

On sait depuis longtemps que la zoothérapie fait des miracles dans certaines circonstances ou certains lieux. On en a débattu cette semaine à l’Assemblée nationale, mais malheureusement pas pour calmer les querelles politiques. Il s’agissait plutôt de l’un des trois projets de loi débattus lors de la 22e législature du Parlement écolier. Et le but visé était d’instaurer un programme de zoothérapie dans les écoles primaires et secondaires. Pas fou comme idée. Mais «tant qu’à faire», j’étendrais ça au monde politique. 

***