Benoit Leblanc roule maintenant en motorisé dans les quartiers défavorisés de Gatineau afin de continuer son travail avec son programme Itinérance Zéro.

Donner au suivant

CHRONIQUE / Il s’en est passé des choses chez Itinérance Zéro au cours de la dernière année.

Je vous ai parlé l’an dernier de ce mouvement citoyen dans une chronique intitulée Un peu de chaleur humaine. Fondé par le Gatinois, Benoit « Ben » Leblanc, Itinérance Zéro vient bénévolement en aide aux itinérants du Vieux-Hull et du Vieux-Gatineau depuis maintenant quatre ans.

Sa façon de fonctionner est simple. Lorsqu’un besoin est signalé, un « S.O.S. » est lancé sur la page Facebook de ce mouvement populaire et chacun des « membres » de cette page est ensuite libre d’aider en offrant un peu de temps, un vêtement usagé, un meuble ou tout autre objet ou service, tout dépendant du besoin signalé.

L’an dernier, Itinérance Zéro comptait 1900 « membres » sur Facebook. Aujourd’hui, on approche les 2500 membres.

Benoit Leblanc offrait de plus un refuge ambulant lors des grands froids d’hiver. Propriétaire d’une remorque, M. Leblanc circulait le soir dans le Vieux-Hull avec cette remorque et il invitait les sans-abri à y trouver refuge, le temps de se réchauffer un peu.

En mars dernier, Benoit Leblanc, 47 ans, a reçu le prix « bénévole de l’année » dans la catégorie « santé et prévention » lors de la sixième édition de la Soirée hommage aux bénévoles du Buffet des continents de Gatineau.

« J’étais content de recevoir ce prix, dit-il. C’est une belle tape dans le dos à tous les bénévoles d’Itinérance Zéro. Parce que sans ces bénévoles, notre mouvement n’aurait jamais avancé. Et ce prix nous a donné beaucoup de crédibilité. Durant les premières années, on ne nous prenait pas trop au sérieux. On se disait que ce mouvement allait s’essouffler. Mais maintenant, on sent que nous sommes respectés et appréciés pour ce que l’on fait pour les itinérants et les sans-abri. »

Benoit Leblanc a rangé sa remorque il y a quelques mois. Maintenant, c’est à bord d’un motorisé muni d’une génératrice qu’il circule le soir dans le Vieux-Hull et le Vieux-Gatineau. Un motorisé qu’il a baptisé à la blague : Bertha.

« Ce motorisé nous a été donné par une personne qui suivait notre groupe sur Facebook, explique-t-il. Ce véhicule nous permet de circuler dans le Vieux-Hull et d’offrir gratuitement des repas chauds aux sans-abri trois fois par semaine (les lundis, jeudis et samedis). Et nous allons dans le Vieux-Gatineau tous les mercredis, en face du marché Notre-Dame. On nourrit de 80 à 120 personnes par soir. »

Ces repas sont préparés par des cuisiniers bénévoles dans la cuisine commerciale située au sous-sol de l’église Notre-Dame de Lorette, dans le secteur Hull, et la nourriture est fournie par Moisson Outaouais, par les organismes qui ont des surplus et par le Buffet des continents. « Cette cuisine nous est aussi offerte gratuitement, souligne M. Leblanc. On y prépare les repas. D’autres bénévoles viennent ensuite me rejoindre à l’aréna Robert-Guertin à 18 h 30 d’où nous partons à bord de Bertha pour faire la distribution de ces repas dans le Vieux-Hull. Nous faisons onze arrêts par soir. J’ai ciblé les endroits où se regroupent habituellement les itinérants et c’est à ces endroits que nous nous arrêtons pour offrir les repas chauds. »

Itinérance Zéro ne fait pas de sollicitation, il ne reçoit pas de subvention gouvernementale et, jusqu’à tout récemment, il n’acceptait aucun don en argent du public. Mais depuis l’acquisition du motorisé, ce mouvement accepte des dons pour défrayer les coûts de l’essence, des plaques, de l’assurance et de l’entretien du véhicule.

« Mais il demande très peu d’entretien, de dire Benoit Leblanc. C’est un modèle fabriqué en 1988, il n’est pas jeune mais il roule très bien. Et le printemps dernier, le garage Éric Thérien, à Aylmer, nous a gracieusement offert six pneus flambant neufs. »

Et la générosité envers Itinérance Zéro ne s’arrête pas là. Il y a deux semaines, la députée provinciale de Hull, Maryse Gaudreault, a offert 2000 $ de son budget discrétionnaire à ce mouvement pour assurer les coûts de l’essence pour les mois d’hiver qui approchent.

« Mme Gaudreault nous a fait une belle surprise, de dire Benoit Leblanc. Elle m’a appelé un jour pour me dire qu’elle voulait me rencontrer. Je ne savais pas pourquoi elle tenait à me voir, je ne lui avais rien demandé. Alors je suis allé, je lui ai expliqué notre mission et nos besoins et elle nous a offert 2000 $. C’est très généreux de sa part et, croyez-moi, cette somme sera bien investie. »

Pour offrir un don : Benoit Leblanc, 819-923-9110 ; Page Facebook