Difficultés financières à la Ferme Moore

EXCLUSIF / De gros nuages gris obscurcissent actuellement le ciel de la Ferme Moore. Le Droit a appris que la coopérative de solidarité qui dirige les lieux a été dans l’obligation de cesser temporairement ses activités au début du mois de janvier en raison de difficultés financières.

L’ensemble des salariés de la ferme ont été remerciés quelques jours avant Noël. La coopérative planche actuellement sur un plan de relance qui devrait lui permettre de reprendre ses activités normales à temps pour le printemps. Les partenaires financiers de la Ferme Moore affirment être mobilisés pour éviter une fermeture prolongée.

« La météo de l’été passé ne nous a vraiment pas aidés, explique le président du conseil d’administration de la coopérative, Sylvain Bertrand. Nous avons fait environ 25 % des revenus qu’on anticipait. Les nombreuses pluies nous ont aussi fait prendre conscience que le terrain avait d’importants problèmes de drainage, ce qui a mis à mal nos cultures et finalement notre budget. » La coopérative de solidarité de la Ferme Moore a terminé l’année 2017 avec un déficit d’opération d’un peu plus de 125 000 $.

La direction de la coopérative a multiplié les rencontres avec ses partenaires dès la fin de l’automne dernier afin de se donner un plan de match. Une rencontre conjointe avec la CCN s’est tenue en janvier dernier au cabinet du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. « C’est là que nous avons déposé notre plan de relance, indique M. Bertrand. Là, nous attendons des réponses. »

La coopérative de solidarité de la Ferme Moore demande, entre autres, à la CCN, propriétaire des lieux, de réaliser des travaux pour améliorer le drainage du terrain. Une révision du loyer fait aussi partie des demandes.

La coopérative souhaite aussi obtenir une exemption de taxes municipales à la Ville de Gatineau. « C’est un élément important de notre plan de relance, précise M. Bertrand. Nous devons aussi nous recentrer sur les activités qui sont plus rentables afin de pouvoir éventuellement financer d’autres activités parfois moins lucratives, mais qui offrent un rayonnement important. Nous avons un site extraordinaire et un beau projet. Comme dans tous les projets, tout le monde est très mobilisé au début, mais c’est à la longue que les choses deviennent parfois plus compliquées. On s’est peut-être fait surprendre par l’ampleur de l’engagement bénévole que ça nécessitait. »

Les partenaires financiers de la Ferme Moore affirment être mobilisés pour éviter une fermeture prolongée.

Les partenaires se mobilisent

Les appels à l’aide de la coopérative de solidarité de la Ferme Moore auprès de ses principaux partenaires pour surmonter ses difficultés financières ne sont pas demeurés lettre morte. 

Le comité exécutif de la Ville de Gatineau doit voter, ce mercredi, une résolution demandant à la Commission municipale d’offrir une exemption de taxes pour la coopérative de solidarité de la Ferme Moore. « La Ville ne veut pas perdre le bijou qu’est la Ferme Moore, a indiqué l’attachée de presse du maire de Gatineau, Laurence Gillot. Les discussions se poursuivront avec la coopérative, la Commission de la capitale nationale (CCN) et l’ensemble des partenaires. »

Pour sa part, la CCN a confirmé au Droit avoir l’intention de réaliser les travaux visant « la mise en place d’un nouveau système de drainage dès la fonte des neiges pour améliorer l’évacuation des eaux pluviales et souterraines » sur le terrain de la Ferme Moore. Le porte-parole de la CCN, Cédric Pelletier, ajoute que son organisation « travaille activement avec la coopérative pour assurer la viabilité du Centre d’écologie et de l’agriculture urbaine de Gatineau ». 

Le conseiller du quartier, Jocelyn Blondin, admet que les difficultés financières de la coopérative sont importantes, mais il soutient que « tout est sur la bonne voie pour que ça rouvre le plus tôt possible ». Selon lui, la CCN démontre une ouverture à revoir les termes du bail de la coopérative. 

Il prévoit aussi de nouveau piger un montant d’argent dans son budget discrétionnaire pour appuyer la mission de la coopérative de solidarité.