Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Jean-Robin Mantha est de retour avec les Gee Gees après avoir combattu un cancer.
Jean-Robin Mantha est de retour avec les Gee Gees après avoir combattu un cancer.

Deux années sans jouer [VIDÉO]

CHRONIQUE / On aurait simplement pu lui annoncer qu’il participerait au prochain match. Comme ça, sans plus. Sans faire de grandes cérémonies.

Après deux années d’absence, durant lesquelles il a combattu – et vaincu – une maladie potentiellement mortelle, Jean-Robin Mantha aurait été content.

Pour le club de hockey masculin de l’Université d’Ottawa, ça n’aurait pas été suffisant.

Les Gee Gees ont justement côtoyé Mantha, un défenseur originaire de Gatineau, tout au long de sa bataille. Ils ont vécu les hauts et les bas avec lui.

Ils voulaient que l’histoire se termine sur un point d’exclamation. Ils ont donc organisé une petite mise en scène, pour bien célébrer son retour au jeu.

La semaine dernière, à la conclusion d’une séance d’entraînement, les entraîneurs ont demandé à tous les joueurs de quitter la patinoire. Sauf Mantha. Ils l’ont gardé à l’écart pour lui dire un truc.

«Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas certains qu’ils pouvaient m’utiliser. Ils m’ont dit qu’ils hésitaient à modifier leurs effectifs.»

Mantha a encaissé le coup comme un joueur de hockey. Sans broncher. Il avait quand même le moral dans les talons quand il a poussé la porte du vestiaire.

Tous les joueurs l’attendaient, en silence. Quand il s’est pointé dans la grande pièce, ils ont commencé à l’applaudir. Sur la vidéo qui a été tournée, on peut voir Mantha qui fige sur place. Il comprend ce qui se passe quand il se rend compte que son gilet gris et grenat est suspendu devant son casier.

«À travers tout ce qui s’est passé, je n’ai jamais pensé une seconde que j’allais mettre un terme à ma carrière.»

Le match a finalement eu lieu dimanche. Mantha a joué son premier match de la saison au complexe sportif Minto, devant sa famille et ses amis.

«Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas joué au hockey. Je me demandais comment j’allais réagir. Je me demandais si je serais aussi excité qu’avant.»

«Finalement, c’était exponentiel.»

L’entraîneur-chef des Gee Gees, Patrick Grandmaître, se souvient du jour où la mauvaise nouvelle lui a été annoncée.

Le camp d’entraînement 2018 tirait à sa fin. Avant de sauter sur la patinoire pour une séance de patinage, Mantha l’a pris à part.

Les résultats des tests n’étaient pas encore tous disponibles, mais les pronostics n’étaient pas très encourageants. Le jeune homme en grande forme physique qui se tenait devant lui souffrait du cancer du testicule.

Ça lui a scié les jambes.

Mantha devait entreprendre sa deuxième saison de hockey universitaire. Il n’avait pas nécessairement sa place assurée au sein du top-6 défensif des Gee Gees. Mais il avait une chance de le percer.

Dans le hockey mineur, il n’avait pas suivi le parcours habituel. Il avait préféré le circuit collégial compétitif québécois aux ligues junior d’élite.

Son coup de patin n’est pas le meilleur.

Ça lui impose des limites dans certaines phases du jeu.

«Mais quand il réussit à s’emparer de la rondelle...»

«De loin, sa plus grande qualité, c’est sa façon de prendre soin de la rondelle, dit l’entraîneur. Il a une excellente vision. Un très bon lancer. Parce qu’il est calme avec la rondelle, il est capable de faire de belles longues passes et de courtes passes soulevées. On aime son côté offensif, mais c’est son jeu avec la rondelle qui est excellent.»

Grandmaître se fichait quand même pas mal des talents de passeur de Mantha, durant la saison 2018-19. Il pensait d’abord à la santé – mentale – du jeune homme, quand il lui a dit que les portes du vestiaire lui seraient toujours grand ouvertes.

«La chimio l’a rendu très faible, au point où il a été obligé d’abandonner ses cours. Dès qu’il se sentait mieux, il venait voir l’équipe. Parfois, il enfilait son track suit, il sautait sur la glace, il venait pousser des rondelles avec nous. Tu voyais qu’il avait besoin de ça. On voulait qu’il profite de chaque occasion pour rire avec les gars. On voulait qu’il oublie un peu la crainte.»

Les Gee Gees perdront au moins trois défenseurs, à la fin de la saison. Jean-Robin Mantha aura la chance de prendre plus de place, l’automne prochain.

Il paraît qu’il a joué un «excellent» match, dimanche. C’est un bon point de départ.