Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Kirby Dach entreprendra sa deuxième saison avec la Blackhawks de Chicago. Il a récolté 23 points en 64 parties la saison dernière.
Kirby Dach entreprendra sa deuxième saison avec la Blackhawks de Chicago. Il a récolté 23 points en 64 parties la saison dernière.

Des jeunes pour votre pool !

CHRONIQUE — À TRAVERS LA LNH / Par la force des choses, les repêchages des pools de hockey ont été repoussés de quelques semaines, cette année. On vous recommande, comme toujours, de faire confiance aux excellents magazines spécialisés qui sont imprimés au Québec pour vous guider dans vos choix. On veut quand même vous donner un coup de pouce supplémentaire.

La saison 2020-21 sera imprévisible, pour plusieurs raisons. En se grattant un peu la tête, on a identifié quelques joueurs qui pourraient vous aider avec de belles progressions.

1. Kirby Dach

Le centre de 19 ans a fait parler de lui, cette semaine, pour sa feinte magistrale, durant la deuxième journée du camp de sélection d’Équipe Canada Junior. S’il n’était pas coincé sous la bulle, à Red Deer, il pourrait lancer le processus qui pourrait lui permettre d’obtenir un brevet. Il est l’inventeur. Selon toute vraisemblance, personne n’avait jamais bougé de cette façon sur une patinoire.

Lorsque le championnat mondial sera terminé, Dach entreprendra sa deuxième campagne avec les Blackhawks de Chicago. Avec 23 points en 64 parties, il a connu un succès relatif en tant que recrue. On peut quand même parler de progression. Il a récolté 12 points dans ses 20 derniers matches en saison régulière et six points en neuf rencontres éliminatoires.

2. Charlie McAvoy

Les Golden Knights de Vegas ont arraché Alex Pietrangelo aux Blues de Saint-Louis. Les Blues ont à leur tour piqué un défenseur de talent, Torey Krug, aux Bruins de Boston. Les Bruins, eux ? Ils ont choisi d’accorder une promotion à l’interne. Charlie McAvoy sera leur quart-arrière, quand la vie reprendra son cours.

Charlie McAvoy

L’ancien choix de première ronde n’a pas encore rempli les filets adverses, mais les défenseurs ont parfois besoin d’un peu plus de temps pour atteindre leur plein potentiel. Quand McAvoy sautera par-dessus la rampe au début de chaque supériorité numérique, il rejoindra Patrice Bergeron, Brad Marchand et — surtout — David Pastrnak. Plus tôt que tard, il va finir par améliorer sa production.

3. Kailer Yamamoto

Le refrain est familier, à Edmonton. Les Oilers misent sur deux des cinq meilleurs centres de toute la LNH. Derrière Connor McDavid et Leon Draisaitl, il n’y a malheureusement pas grand-chose.

Ce n’est peut-être pas tout à fait vrai.

Yamamoto a été repêché en fin de première ronde, en 2017. Il a glissé jusqu’au 22e rang parce qu’il est particulièrement frêle. Il n’a pas été capable de saisir ses premières opportunités à Edmonton. Les choses ont commencé à changer quand il a été rappelé du club-école de Bakersfield, l’an dernier. Il a produit à un rythme d’un point par match pendant une longue période.

Kailer Yamamoto

Il devrait normalement jouer à la droite de Draisaitl, cet hiver.

4. Anthony Beauvillier

Les gens qui font du télétravail ont pu garder un œil sur de nombreux matches des Islanders de New York, durant l’été. Leurs rencontres étaient souvent présentées en semaine, durant l’après-midi.

Les gens ont donc pu assister, en direct, à l’éclosion de Beauvillier.

L’ancien des Cataractes de Shawinigan a marqué neuf gros buts dans les 22 parties de séries de sa troupe. Il a surtout été omniprésent. Il trouvait des façons de se démarquer chaque fois qu’il touchait à la glace.

Anthony Beauvillier

À 23 ans, il doit commencer à bien connaître la ligue dans laquelle il évolue.

Il écoulera la dernière année de son contrat. Ça pourrait lui donner une source de motivation supplémentaire...

5. Josh Norris

Un choix bien personnel. Norris a un peu moins d’expérience que les autres espoirs qui se retrouvent sur notre liste. Il n’a joué que trois matches de la LNH, jusqu’ici.

Il a fait sa marque dans la Ligue américaine. Il n’a pas été intimidé par son statut de recrue qui sortait des rangs universitaires américains. À ses débuts chez les pros, dans la deuxième meilleure ligue sur la planète, il a marqué 31 buts en 56 rencontres. Il a fini la campagne en force, avec 21 points à ses 14 dernières sorties.

Josh Norris

Il devrait obtenir du temps de jeu de qualité à Ottawa. Il pourrait même évoluer au sein du même trio que son grand copain d’enfance Brady Tkachuk.

6 — Kiriil Kaprizov

De nos jours, la technologie est la meilleure amie des dépisteurs. Elle leur permet d’avoir des yeux partout. Les joueurs de talent finissent presque toujours par se faire remarquer.

C’est sans doute pourquoi on devient fébrile quand un type sorti de nulle part obtient sa chance.

Kiriil Kaprizov

Kaprizov n’était pas considéré comme un espoir de premier plan quand il a été repêché au cinquième tour par le Wild du Minnesota, en 2015. Il a fait ses débuts chez les pros chez lui, en Russie. Au cours des six dernières années, sa progression dans la KHL a été constante. Après avoir marqué 63 buts (en 114 parties) au cours des deux dernières saisons, il a mérité sa chance. Il se joint aussi à une formation en reconstruction. Il aura de la glace en masse !

7 — Ilya Samsonov

Comme son coéquipier Kaprizov, il a pris le temps d’apprendre son métier dans la KHL. Il a passé deux courtes saisons en Amérique du Nord. Ce fut suffisant pour convaincre les dirigeants des Capitals de Washington de pousser vers la sortie celui qui avait été leur pilier défensif au cours des huit dernières années.

Ça pourrait bien être l’année des jeunes gardiens qui proviennent de l’Europe de l’Est. Ça risque d’être particulièrement intéressant à New York, avec Ilya Sorokin chez les Islanders et le tandem Alexandar Georgiev/Igor Shesterkin chez les Rangers.

Ilya Samsonov