Toute communication aux citoyens, que ce soit par un site Web ou autre, doit être en français, confirme l’Office québécois de la langue française.

Welcome à Shawville

CHRONIQUE / Misère... un courriel de Jean-Paul pour débuter la semaine. (Soupir…) De quoi s’insurge-t-il aujourd’hui ?

Jean-Paul, c’est Jean-Paul Perreault, le président du mouvement Impératif français. J’aime bien cet homme, comprenons-nous bien. Et sa mission de défendre la langue française là où elle est menacée est noble et essentielle.

Mais parfois, il exagère l’ami Jean-Paul. Il en beurre épais, comme on dit. Et j’avoue que certaines de ses attaques envers la minorité linguistique du Québec, voire les anglophones, m’agacent un peu par moments.

Je suis Franco-Ontarien, issu d’une minorité linguistique. Et si un organisme anglophone provincial s’en prenait aux Franco-Ontariens de la façon – parfois mesquine – dont M. Perreault s’en prend aux Anglo-Québécois, je serais le premier à descendre dans la rue pour défendre les miens. Disons que certaines de ses interventions me mettent très mal à l’aise en tant que Franco.

Ceci étant dit, Jean-Paul Perreault a parfois raison de crier au loup. Parce qu’après tout, l’assimilation ne s’arrête pas à la frontière Ontario-Québec. Et hier matin, il avait raison.

Voici ce qu’on pouvait lire dans son communiqué de presse :

« Dans le site Web de la ‘Municipality of Shawville’, seules la page de bienvenue et les options du menu sont en français. Chaque lien du menu français mène à des pages en anglais ! Dans le Pontiac, ici dans la ‘Municipality of Shawville’, on pratique toujours systématiquement l’hostilité, la francophobie ! Le Québec, la francophonie et le français n’existent pas, et cela, de surcroît, quarante ans après l’adoption de la Charte de la langue française ! »

Je suis allé vérifier. Et Jean-Paul dit vrai. Seule la page de bienvenue du site Web de la municipalité de Shawville est en français. Et encore…

En voici des extraits sans corrections apportées :

« Célèbre pour les maisons de brique rouge, de nombreux que vous pouvez encore voir aujourd’hui, conservé avec Patrimoine canadien et vieilli avec grâce. »

« Notre hôpital (…) est le foyer de classe mondiale de médecins et d’infirmières. »

« Venez vous détendre dans la paix et la tranquillité de la nature, l’expérience de la beauté de entourant les lacs et rivières, ou prendre dans la chute spectaculaire de couleurs. »

« Venez faire l’expérience de l’année sites de notre communauté. »

« Les résidents, le Conseil et les entreprises vous invite. »

Voilà. Ça vous donne une petite idée de la qualité du français sur le site de Shawville, un village qui se trouve dans le Pontiac, à moins d’une heure de route de Gatineau.

Et si vous voulez pousser vos recherches un peu plus loin sur ce site, que ce soit pour en connaître davantage sur les services offerts par la municipalité ou les activités et les événements à venir, désolé, mais tout est in english only.

C’est à se demander si les élus de Shawville savent que leur village se trouve au Québec et que le français est la langue officielle du Québec.

Et savent-ils aussi qu’ils sont obligés de communiquer avec la population en français ?

« La municipalité de Shawville doit se conformer à la Charte de la langue française, a dit Jean-Pierre Le Blanc, porte-parole de l’Office québécois de la langue française. Toute communication aux citoyens, que ce soit par un site Web ou autre, doit être en français. Il peut y avoir une autre langue, comme l’anglais. Mais la communication doit se faire en français », a-t-il ajouté.

Donc à vous d’y voir, chers élus de Shawville. Ou comme on dirait par chez vous : « get your act together ».