Diane Lafontaine n’a pas été vue depuis mercredi dernier.

Un long cauchemar

CHRONIQUE / Diane Lafontaine devait se rendre à l’Hôpital de Hull mercredi soir dernier, elle qui souffrait depuis plusieurs semaines de nausées et de diarrhée. Mais elle ne s’y est jamais présentée. Et ses proches et ses amis la cherchent depuis.

Mais plus les jours passent, plus l’espoir de la retrouver saine et sauve s’amoindrit.

« Mais on garde espoir, on n’a pas le choix, de dire sa belle-sœur, Josée Renaud. C’est sûr qu’on a plein de scénarios dans notre tête. Et on a juste hâte de la retrouver pour que le cauchemar cesse. »

Diane Lafontaine, 51 ans, a présidé pendant plusieurs années le Réseau des femmes d’affaires et professionnelles de l’Outaouais (RÉFAP). Mais depuis environ sept ans, cette mère d’un garçon de 20 ans souffrait d’un choc post-traumatique.

« Ce choc post-traumatique a été causé par une morsure de chien, d’expliquer Josée Renaud. Diane a eu la lèvre inférieure déchirée et ça descendait légèrement jusqu’à son menton. Cet incident a eu un impact physique et psychologique sur elle. Ç’a bouleversé sa vie. Puis il y a eu d’autres impacts au niveau du travail et au niveau de sa santé. »

« Et il y avait des choses plus difficiles dans sa vie, de poursuivre sa belle-sœur. Elle avait des soucis qu’on peut tous avoir, mais qui ne nous inquièteraient pas outre mesure. Mais on savait que Diane était plus fragile. Je ne peux en dire plus, on doit respecter Diane dans tout ça. Mais oui, elle avait des soucis. Et nous avions des inquiétudes. »

La police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais a ouvert une enquête à la suite de cette disparition. Et les recherches pour retrouver Diane Lafontaine, qui est connue de plusieurs en Outaouais et en Abitibi, sa région natale, se déroulent parallèlement sur les réseaux sociaux de « partage » en « partage » et de « clic » en « clic ».

« Il y a beaucoup de “partages” et je suis très contente que ce soit devenu un peu viral sur les réseaux sociaux, de dire Mme Renaud. Si on peut toucher le plus de régions possible et que les gens demeurent alertes en ce qui a trait à la voiture (de Diane), c’est tant mieux. En trouvant la voiture, ça nous donnera sûrement des indices et des réponses. Parce que présentement, nous n’avons aucun indice. C’est comme si sa voiture s’était simplement volatilisée. »

« Mais nous sommes plusieurs à la chercher et à tenter de la trouver, ajoute-t-elle. Ça démontre à quel point Diane a beaucoup d’amis et à quel point aussi tout le monde l’aime beaucoup. C’est une très bonne personne. Elle est toujours de bonne humeur, très calme, très rassembleuse. Elle s’inquiète toujours pour tout le monde et elle est toujours là pour tout le monde aussi. Elle a beaucoup d’amis et on peut constater présentement à quel point elle est aimée. »

Diane Lafontaine a quitté son domicile de Chelsea mercredi dernier, vers 18 h 15, et n’a pas été revue depuis.

Elle était au volant d’une Mazda 3 à quatre portes, 2017, blanche, immatriculée Y99 MLF.

Une conférence de presse du Service de police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais est prévue aujourd’hui pour faire le point sur l’enquête en cours.