Michael Bouchard, organisateur du concert Rock vs Cancer qui aura lieu au Minotaure, dans le Vieux-Hull, samedi.

«Rocker» le cancer

Êtes-vous punk, heavy métal ou rock alternatif ? Ou peut-être penchez-vous vers le hardcore mélodique ?

Moi, je tends surtout vers le bon vieux rock’n’roll. J’aime bien le country rock aussi. Et pour être bien franc avec vous, je ne saurais dire la différence entre du rock alternatif et un grille-pain. Ou encore entre du hardcore mélodique et un ouvre-boîte électrique. Pas pour moi, le heavy métal.

Par contre, si vous aimez tous ces genres de musique, c’est-à-dire du punk-rock-alternatif-hardcore-alouette, vous serez servis à souhait, samedi soir, au bar Le Minotaure dans le Vieux-Hull. Et vos oreilles siffleront pendant des jours pour une bonne cause.

Michael Bouchard, 30 ans, est maniaque de heavy métal. « J’écoute tout ce qui a rapport au rock, métal et punk depuis que je me souviens », lance-t-il. Le Gatinois a décidé d’unir sa passion pour cette musique à une cause qui lui tient à cœur.

« Je travaille depuis un an sur l’organisation d’un spectacle-bénéfice nommé Rock vs Cancer, explique-t-il. C’est un spectacle qui a pour but d’amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer avec qui j’ai établi un partenariat. Au début, je travaillais pas mal seul sur ce projet. Mais des partenaires et des entreprises se sont joints à moi et ceux-ci sont devenus de précieux conseillers et de bons amis. »

Michael Bouchard a choisi cette cause, car le cancer s’est attaqué à plusieurs de ses proches, au cours des derniers mois. Organiser ce spectacle est sa façon de combattre à grands coups de « riffs » de guitare cette épouvantable maladie.

« Trois membres de ma famille ont été diagnostiqués avec le cancer au cours de la dernière année, dit-il. Ma mère était atteinte d’un cancer de l’œsophage. Mais il a été décelé assez rapidement et elle va mieux maintenant. Mon grand-père souffre d’un cancer du pancréas. Et ma belle-mère lutte présentement contre un cancer du sein. De plus, mon cousin est décédé en 2012 d’un cancer aux poumons. Donc pour tous ces proches qui me sont chers, et pour tous les gens qui luttent contre cette maladie, je me suis lancé dans ce projet. Et j’y travaille depuis un an.

«L’idée m’est venue l’année dernière lorsque des groupes rock métal de la région ont organisé le spectacle Unis contre la tempête pour venir en aide aux sinistrés des inondations. Ils ont amassé 3000 $ avec ce spectacle», ajoute-t-il.

Commis de plancher au Canadian Tire du secteur du Plateau depuis cinq ans, Michael Bouchard est père de deux enfants âgés de trois ans et demi et de sept mois.

Il avoue qu’il a dû sacrifier du temps habituellement consacré à sa jeune famille pour organiser le spectacle Rock vs Cancer.

«J’y consacre mes journées de congé et mes fins de semaine, dit-il. Et j’y travaille quand les enfants sont couchés. Quand je rentre du boulot, je tente de passer le plus de temps possible avec ma famille. Mais ça reste que c’est plus difficile pour mon épouse. Mais elle m’appuie dans mon projet.»

À l’affiche samedi soir (le 21 juillet) au Minotaure : les groupes régionaux Sunday Riot Club, NeoNera, Taming Sari et Hybridreams, ainsi que le groupe montréalais Compass.

Aussi sur place, des tatoueurs de la boutique Exotika Tattoos, du secteur Aylmer, qui offriront des séances de «flash tattoo» au coût variant de 80 $ à 100 $.

Ils verseront la moitié des sommes amassées à la Société canadienne du cancer.

Michael Bouchard compte pour sa part remettre tous les profits de cette soirée Rock vs Cancer à la cause.

Les billets sont disponibles chez Exotica Tattoo et au bar Le Minotaure, au coût de 10 $, alors qu’ils se vendront 12 $ à la porte.

Bon spectacle à tous, bonne soirée et… rock on !? C’est de même qu’on dit ça ?