Le St-Georges, un luxueux édifice à condos situé juste en face du refuge de l’Armée du Salut, est protégé par une clôture en fer.

Les voisins de l’Armée du Salut

CHRONIQUE / Un luxueux édifice à condos nommé Place Lafontaine trône sur le chemin de Montréal, dans le secteur Vanier. On y compte une vingtaine d’étages et approximativement 500 résidents. Un village, quoi.

Et le voisinage de ce « village Lafontaine » pourrait bientôt être complètement transformé puisque c’est de l’autre côté de la rue, juste en face, que l’Armée du Salut compte construire son nouveau centre de refuge de 350 lits. Il va sans dire que ces propriétaires de condo sont inquiets et appréhensifs. Mais ont-ils raison de l’être ?

J’ai posé la question à Robert Guertin. Celui-ci habite le luxueux édifice à condos Le St-George depuis une quinzaine d’années. Le St-George se trouve dans le marché By, de l’autre côté de la rue, juste en face du centre de refuge de l’Armée du Salut, soit celui qui fermera ses portes pour déménager toutes ses activités à Vanier.

M. Guertin m’a appelé il y a trois ans, exaspéré était-il de la présence de vendeurs de drogue dans un petit mail situé à côté de son immeuble et qui reliait la rue George à la rue Rideau. Une ruelle que certains résidents du St-George avaient baptisée le « crack alley ». M. Guertin m’avait aussi parlé des nombreux itinérants dans son coin et de coups de feu qu’il avait entendus lors d’une fusillade sur la rue George. C’était l’enfer, quoi.

J’ai revu M. Guertin, hier matin. Et selon lui, les choses se sont beaucoup améliorées dans son voisinage au cours des dernières années. Il a cependant fallu prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des propriétaires de condo du St-George.(Résidents de la Place Lafontaine, prenez note).

On a d’abord installé des clôtures de fer forgé d’une hauteur de plus de six pieds pour entourer l’édifice. Un garde de sécurité est posté à l’entrée du St-George 24 heures par jour. La Ville d’Ottawa a fermé le « crack alley » l’an dernier, on n’y passe plus. Le St-George est équipé de 30 caméras de télévision en circuit fermé. Et ses résidents et les commerçants du coin se cotisent depuis un an pour payer les services de deux patrouilleurs qui circulent plusieurs heures par jour dans ce coin du marché By.

« L’arrivée de ces patrouilleurs a fait une énorme différence, explique M. Guertin. Les choses se sont calmées. Mais je crois que les gens de Vanier qui habitent l’immeuble qui sera voisin du nouveau centre de refuge devront prendre les mesures qui s’imposent, comme clôturer la propriété et embaucher des patrouilleurs. Ils n’auront pas le choix. »

Il y a cependant une autre façon de voir la présence des usagers de l’Armée du Salut dans son quartier. Et selon le président du conseil d’administration de l’édifice Le St-George, Gordon Diamond, les Vaniérois pourraient bénéficier de l’arrivée de l’Armée du Salut dans leur secteur.

« L’Armée du Salut et nous, les propriétaires de condo du St-George, sommes de bons voisins, dit-il. Et les gens de Vanier auront l’opportunité de tendre la main aux usagers de l’Armée du Salut, comme nous l’avons fait. Certains de nos résidents sont bénévoles à ce centre de refuge. D’autres y préparent des repas. Ces gens (les usagers de l’Armée du Salut) sont vulnérables et ils ont besoin d’aide. Je comprends pourquoi les gens de Vanier sont appréhensifs. Mais s’ils réalisaient le bien qu’ils peuvent apporter en tendant la main à ces gens, comme nous l’avons fait, ils seraient peut-être moins craintifs devant l’arrivée de ce centre », ajoute M. Diamond.

À l’écouter parler, on pourrait croire que les résidents du St-George seront presque tristes de voir leurs « amis » de l’Armée du Salut quitter le marché By pour Vanier. Et pourtant...

Voici ce qu’on peut lire dans un texte signé par M. Diamond lui-même et publié dans l’édition de septembre du bulletin interne de l’édifice Le St-George :

«...Cette année a apporté sa part de bonnes nouvelles pour le St-George. Parmi celles-ci, trois HEUREUX ÉVÉNEMENTS remarquables se sont produits à l’extérieur de notre propriété et vous conviendrez, je crois, qu’ils ont contribué à une année bien remplie. Tout d’abord, l’annonce du projet multifonctionnel de l’Armée du Salut à Vanier...».

Un « HEUREUX ÉVÉNEMENT remarquable », a-t-il écrit en lettres majuscules pour qualifier le départ de l’Armée du Salut vers Vanier.

Que dire de plus...