La Ville de Gatineau a investi 2 millions $ pour que cet attrait touristique « repousse » dans sa cour.

Le temps de la récolte

CHRONIQUE / Est-ce que visiter Mosaïculture Gatineau 2018 coûte trop cher ? Tout est relatif. Et tout dépend des goûts.

Je devine que si vous aimez l’horticulture, le prix d’entrée à cette exposition florale est raisonnable. Mais si vous n’avez pas le pouce vert et que les fleurs, le jardinage et l’horticulture vous laissent plutôt indifférents, l’accès à cet événement peut effectivement s’avérer coûteux.

Une lectrice du secteur Orléans à Ottawa prénommée Suzanne m’a écrit cette semaine pour partager sa frustration. Elle aime bien l’horticulture, mais elle trouve que le coût d’admission à Mosaïculture Gatineau est beaucoup trop élevé. Surtout pour les gens qui n’habitent pas Gatineau. Voici des extraits de son courriel :

« J’ai été surprise, je dirais même estomaquée et fâchée de constater que les droits d’entrée sont plus élevés pour les non-résidents. Je comptais m’y rendre deux ou trois fois avec ma famille et d’autres amis. Par principe, je ne visiterai pas les Mosaïcultures. Je suis native de la région et je crois n’avoir jamais été témoin d’une telle pratique. Je ne me souviens pas que la Ville d’Ottawa ai déjà fait cela. L’un des buts n’est-il pas d’attirer le plus de visiteurs possible ? Le prix pour une famille de quatre personnes, plus le stationnement… assez onéreux. Et ces visiteurs qui pensaient aussi se procurer des souvenirs et se rassasier dans un restaurant. Je réitère que je ne m’y rendrai pas par principe. Bon succès.

— Suzanne V. ».

***

C’est vrai qu’il y a un coût pour les Gatinois, et un autre pour les non-résidents de Gatineau.

Les Gatinois de 12 ans et plus peuvent se procurer un abonnement valide pour toute la saison au coût de 15 $. Et l’accès à Mosaïculture Gatineau est gratuit pour les enfants gatinois de 11 ans et moins.

Par contre, si vous habitez Ottawa ou ailleurs dans le monde, les frais d’admission sont de 20 $ pour les 12 ans et plus, et valide pour une seule visite (18 $ pour les étudiants et aînés). Les enfants de six à 11 ans peuvent y accéder au coût de 5 $.

Donc une famille d’Ottawa de deux adultes et deux adolescents devra débourser 76 $ pour visiter cette exposition florale. Ajoutez le coût du stationnement et avouez que ça devient pas mal cher la fleur…

Est-ce que ça vaut le coût ? Encore une fois, tout est dans les goûts. Certains en ressortiront ravis. D’autres auront peut-être l’impression de ne pas en avoir eu pour leur argent.

Et est-ce que la Ville d’Ottawa a déjà procédé de la même façon pour un événement tenu sur son territoire, demande Suzanne ? Je l’ignore. Mais rien ne me revient à l’esprit.

Mais cela étant dit…

***

La Ville de Gatineau a investi 2 millions $ pour la venue, ou plutôt pour le retour des Mosaïcultures. Le gouvernement du Québec a investi la même somme. La Ville n’a pas trouvé ces millions de dollars dans les arbres du parc Jacques-Cartier. Ce sont les contribuables gatinois qui ont payé pour que cet attrait touristique « repousse » dans leur cour.

« (Cette échelle de prix) fait partie de l’entente entre l’organisation des Mosaïcultures et la Ville de Gatineau, explique le porte-parole de Mosaïcultures internationales de Montréal, Jacques Ouimette. Les payeurs de taxes de Gatineau ont droit à ce privilège-là. Généralement, à Mosaïcultures, on n’est jamais une deuxième année dans une même ville. Mais il y a eu une pétition et, à la demande de la Ville de Gatineau, nous sommes restés ici. Et (les coûts d’admissions) faisaient parties des négociations avec la Ville. »

— Mais certaines personnes qui habitent Ottawa trouvent que cette politique est un peu injuste à leur égard et que la ville d’Ottawa n’agirait jamais ainsi. Qu’en pensez-vous ?

« Ottawa est une ville d’un million d’habitants et Gatineau est une ville de 250 000, ce qui est déjà différent. Les gens d’Ottawa traitent leurs événements de la façon qu’ils traitent leurs événements et c’est tant mieux pour eux. Du côté d’Ottawa, il y a peut-être du monde qui sont contrariés parce que c’était gratuit l’an passé, dans le cadre de MosaïCanada 150. Sauf que c’est une fausse perception. Tout le monde a payé avec leurs taxes, car l’événement était hautement subventionné (5,2 millions $ du fédéral). »

Alors voilà, ma chère Suzanne d’Orléans. J’espère que tout ça vous éclaire un peu.

Les Gatinois ont demandé la tenue d’une deuxième édition de cette exposition florale chez eux. Ils ont investi pour son retour et ils l’ont obtenue.

Et aujourd’hui, bien, ils récoltent…