Benoit Leblanc, Sylvain Mercier, François Dubé et les membres des médias qui ont participé au projet.

Du stylo au micro

CHRONIQUE / Ça chante, un journaliste ?

Parfois, oui. Dans la douche. Dans l’auto. Autour d’un feu de camp. Comme un peu tout le monde, quoi.

Mais de là à interpréter une chanson en studio et de l’endisquer ? Ça, ce n’est pas donné à tous. Mais des journalistes et membres des médias de la région ont récemment accepté de troquer le stylo pour le micro et de relever ce défi. Pour une bonne cause.

Et le 26 novembre prochain à la Maison de la culture de Gatineau, le disque intitulé L’Oasis sera lancé. Les profits des ventes de ce CD sur lequel six membres des médias interprètent des chansons connues seront remis à l’organisme Itinérance Zéro. Ce mouvement populaire, qui ne compte que sur des dons du public et sur le travail de ses bénévoles pour subsister, a vu le jour il y a trois ans et il offre depuis de 450 à 500 repas par semaine aux itinérants de Gatineau.

Mais ce ne sera pas qu’un simple lancement de disque qui se tiendra à la Maison de la culture le mois prochain. Un repas sera aussi servi et le comédien Jean-Marie Lapointe offrira une conférence-spectacle. De plus, les convives obtiendront une copie du CD L’Oasis sur lequel ils pourront entendre les voix de rossignol (ou de corbeau ?) des collègues Yves Bergeras, journaliste culturel au Droit , Pierre Vachon, directeur adjoint au produit Bell Média, Pierre Plouffe, journaliste à TVA Gatineau-Ottawa, Sheila Fournier, animatrice de l’émission Le matin c’est Sheila à Unique FM, Marie-Christine Villeneuve, chef d’antenne à TVA Gatineau-Ottawa et Daniel Lacasse, directeur des ventes au Bulletin d’Aylmer.

L’écrivain et ancien conseiller municipal de Gatineau, Stefan Psenak, signe un texte qui sera imprimé dans le livret du CD. Et la pochette de ce disque est une œuvre de notre caricaturiste préféré : Bado.

Cette idée d’enregistrer un CD pour Itinérance Zéro est venue de Sylvain Mercier, fondateur de la revue musicale Disco Fever Experience . Et celui-ci a recruté son ami François Dubé pour assurer la direction musicale de l’œuvre.

« Ce disque donnera une carte de visite à Itinérance Zéro, affirme M. Mercier. Je suis très fier du travail accompli par tous les participants et j’ai réalisé que nous avons des talents incroyables dans la région. Ce disque qui sera lancé en novembre sera la preuve qu’on peut réaliser des trucs originaux quand la cause est solide. »

« Les journalistes qui ont participé à ce projet n’avaient pas nécessairement l’expérience de studio, enchaîne M. Dubé. Mais ils se sont donnés à 100 %, ils étaient prêts et ils ont accompli un travail admirable. »

« Nous nous sommes un peu inspirés du Show du refuge, ajoute pour sa part Benoît Leblanc, fondateur du mouvement Itinérance Zéro. J’espère qu’on pourra offrir ce genre de rassemblement annuellement à Gatineau. Itinérance Zéro compte sur l’appui du public pour poursuivre sa mission. Et sachez qu’on va bien au-delà des quelque 500 repas servis chaque semaine. Nous offrons aussi aux itinérants une écoute active et nous les guidons vers les ressources qui peuvent leur venir en aide. »

Impossible de connaître les chansons qu’interprètent les journalistes invités à ce projet. Ce secret sera bien gardé jusqu’au 26 novembre. Mais chose certaine, ces derniers ont accepté de sortir très loin de leur zone de confort pour donner à leur façon à cette cause.

« J’aime écouter des chansons, mais je ne chante presque jamais, je ne chante même pas dans la douche, lance le collègue de TVA, Pierre Plouffe. Disons que la barre était haute. Mais je n’ai pas hésité, j’ai tout de suite accepté. Je me suis dit que les itinérants vivent des défis pas mal plus importants que ça. Donc j’ai relevé ce défi pour cette importante cause, mais j’avoue que j’ai travaillé fort, j’ai travaillé pendant des mois. J’ai eu du coaching vocal et la mélodie que François (Dubé) a faite sur ma chanson est tellement belle que je m’arrêtais parfois de chanter, juste pour écouter sa mélodie. J’étais nerveux, les jambes me tremblaient en studio, mais je me suis laissé aller et je me suis vraiment amusé. »

Notre collègue au Droit, Yves Bergeras, a pour sa part joint l’utile à l’agréable pendant ce projet.

« On n’a pas toujours l’occasion d’aider sa communauté et c’était une cause et un beau projet auquel il était difficile de dire non, a-t-il déclaré. C’était fort amusant. Et pour des raisons plus professionnelles, ça me permettait de voir un peu comment se déroulent les choses dans les coulisses de l’industrie de la musique et de réaliser l’expérience de studio. Et tu te rends compte du travail qu’une seule chanson exige. C’est beaucoup plus de travail qu’on pense. »

Les billets pour le lancement du disque L’Oasis sont disponibles au coût de 100 $ à la Maison de la culture (maisondelaculture.ca ou 819-243-2525), ou auprès des membres d’Itinérance Zéro et de la députée de Hull, Maryse Gaudreault, qui a accepté la présidence d’honneur de cet événement.