L'été 2017 tirera sa révérence dans quelques jours. Mais quel été ?

Déjà l'automne

CHRONIQUE / L'été tire à sa fin. L'automne débutera officiellement ce vendredi 22 septembre, à 20 h 01 minute et 48 secondes. Est-ce assez précis pour vous ? De rien.
Donc l'été 2017 tirera sa révérence dans quelques jours, disais-je. « Quel été !? », je vous entends me crier. « T'appelles ça un été, Gratton !? ».
Calmez-vous. On ne prévoit que du soleil et des journées chaudes pour cette dernière semaine d'été. Et selon les prévisions à long terme, la première semaine d'automne sera aussi belle et aussi chaude. C'est l'été avec un léger retard, quoi. Comme s'il avait emprunté le Rapibus.
Mais savez-vous, pour tout vous dire, j'ai bien aimé l'été qui s'achève. Sans blague. Vrai il a beaucoup plu au cours des trois derniers mois. Et plu encore. Et plu une autre fois. Et c'était bien dommage pour les agriculteurs, les touristes, tous ceux qui exercent leur métier à l'extérieur, tous les amateurs de plein air et le reste. Pour un paquet de monde, bref.
Mais on peut se consoler en se disant que nous n'avons pas eu de canicules interminables et ces grosses chaleurs qui nous gardent prisonniers dans nos chaumières climatisées. C'est déjà ça.
Mais je sais que je suis l'un des rares qui a aimé l'été 2017. Et je m'assume. Maintenant place à l'automne, ma saison favorite.
Ottawa enfin bilingue ?
Parlant d'automne... (Attention, cette chronique prend un virage franco-ontarien.)
La Ville d'Ottawa deviendra-t-elle « officiellement » bilingue au cours de trois prochains mois ? Oui, s'il n'en tient qu'à la députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers. 
Celle-ci a déposé un projet de loi privé, le 31 mai dernier, qui vise à « reconnaître le caractère bilingue » de la Ville d'Ottawa. Et le maire d'Ottawa, Jim Watson, a déclaré publiquement qu'il appuie la députée Des Rosiers dans sa démarche.
Mais on sait tous qu'un projet de loi privé meurt souvent au feuilleton. Mais pas celui-ci, croit Mme Des Rosiers.
Voici ce qu'elle a déclaré au mensuel L'Orléanais : « Je pense que le gouvernement réintroduira à l'automne mon projet de loi comme projet de loi gouvernemental et ce projet de loi a de fortes chances d'être adopté dans ce contexte. Une annonce devrait être faite cet automne. »
Eh bien, ça promet. À suivre...
L'Orléanais
Je n'avais pas encore vu le mensuel de langue française L'Orléanais. Et pourtant, il existe depuis janvier dernier et le secteur Orléans se trouve à une dizaine de minutes de chez moi. J'en conclus que je devrais sortir plus souvent...
En fait, c'est mon beau-père de Rimouski, qui était en visite dans la région la semaine dernière, qui m'a apporté un exemplaire de L'Orléanais de septembre. Oui, il a fallu que mon beau-père, qui habite à neuf heures de route d'Orléans, soit celui qui m'apporte une copie de L'Orléanais... Je vous fais grâce des détails.
Ceci dit, chapeau à l'équipe de ce mensuel et à son directeur Louis Patry. Votre journal est fort intéressant avec une mise en page et une présentation professionnelles. Et le contenu est à la fois informatif et divertissant. Et je suis bien content de voir que mon ami, Denis Gagnon, a pris la plume pour y signer une chronique mensuelle.  
J'ai déjà hâte que mon beau-père revienne en ville...