Richard Primeau Richard Primeau habite le secteur des Hautes-Plaines, à Gatineau, mais il est propriétaire de deux restaurants de la rue Beechwood, à Ottawa.

De Gatineau à Vanier

CHRONIQUE / Il est Gatinois, mais il compte poser sa candidature au poste de conseiller municipal aux élections municipales du 22 octobre prochain à... Ottawa.

Richard Primeau habite le secteur des Hautes-Plaines, à Gatineau. Mais puisqu’il est propriétaire de deux restaurants de la rue Beechwood, à Ottawa, il a le droit de poser sa candidature aux élections municipales de l’automne prochain dans la capitale nationale. Et c’est ce qu’il compte faire.

« Ce n’est pas encore officiel, a-t-il dit. Mais c’est sûr que je serai candidat. »

Dans quel quartier ?

Son restaurant « Burgers On Beechwood » se trouve du côté sud de la rue Beechwood, dans le quartier Rideau-Rockcliffe qui est actuellement représenté par le conseiller municipal Tobi Nussbaum.

Par ailleurs, son deuxième restaurant, « Arturo’s » (anciennement le restaurant « El Meson »), se trouve du côté nord de la rue Beechwood, dans le quartier Ottawa-Vanier qui est représenté à la table du conseil par Mathieu Fleury.

Richard Primeau a-t-il fait son choix ?

« Oui, et ce sera dans Ottawa-Vanier, a-t-il répondu. Je ne suis pas satisfait du travail de Mathieu Fleury. On lui demande des choses et ça ne fonctionne jamais. Ça fait un bout de temps que je songe à me présenter contre lui. Et je n’irai pas là (au conseil municipal) pour une pension. Je serai là pour un seul terme dans le but d’améliorer le secteur Vanier. Je ne dis pas que je vais gagner. Mais si je peux faire quelque chose pour Vanier, tant mieux. »

Richard Primeau est bien connu dans le secteur Beechwood et les environs, lui qui a été pendant plusieurs années propriétaire d’un kiosque à journaux, toujours sur la rue Beechwood. « J’ai beaucoup de gens du quartier qui m’appuient, affirme-t-il. J’ai beaucoup de contacts. Et tout le monde me dit : ‘vas-y’. Et c’est ce que je vais faire. Et j’ai déjà entrepris des démarches pour déménager de Gatineau et m’établir dans le secteur Vanier. »

La question qui tue : est-il pour ou contre le déménagement de l’Armée du Salut du marché By au secteur Vanier, sur le chemin de Montréal, en plein cœur du quartier ?

Contre, dira-t-il. Mais il est déjà trop tard pour combattre cette décision, ajoutera-t-il.

« Je sais avec certitude que ce deal est déjà signé et réglé, dit-il. Et il n’y a rien qu’on puisse faire pour arrêter ce déménagement. On veut amasser 250 000 $ pour combattre cette décision. Mais pourquoi dépenser cet argent ? On sait que l’Armée du Salut s’en vient à cet endroit (chemin de Montréal) et que l’entente avec la Ville et les autres intervenants est déjà conclue. Si on veut prendre ces 250 000 $ pour aider les gens dans le besoin de Vanier, ça me va, c’est parfait. Mais ne dépensons pas cette somme pour un combat perdu d’avance », conclut Richard Primeau.

À suivre...

Gatineau-Texas... à pied
En terminant...

Des nouvelles de Ghislaine Beaudoin, cette dame de 61 ans de Buckingham qui a quitté Gatineau, dimanche dernier, dans le but de marcher 3000 km jusqu’au Texas.

Mme Beaudoin va très bien et elle est entrée aux États-Unis hier midi. Mais non sans peine...

Il est interdit de traverser la frontière internationale à pied. Mme Beaudoin a donc tenté d’obtenir un lift afin de traverser la frontière à bord d’un véhicule, mais en vain.

Elle s’est donc rendue à l’Agence des services frontaliers du Canada, qui se trouve à la douane entre Johnstown, en Ontario, et Ogdensburg, dans l’état de New York. Et là-bas, on lui a appelé un taxi !

Mme Beaudoin est donc entrée aux États-Unis à bord d’un taxi. C’était ça, ou elle devait rebrousser chemin.

Je vous reviens avec d’autres nouvelles de son aventure dans une prochaine chronique.