Gilles Tremblay et Martin Aubé, de la Popote roulante de Hull.

Au coeur de la popote roulante

CHRONIQUE / La popote roulante. Quel drôle de nom. Mais ça dit tout, à bien y penser. On vous prépare la popote. Et on vous la livre à domicile. Popote roulante. Voilà. Rien de plus simple.
Mais qui prépare cette popote ? Qui la livre ? Et qui la reçoit ?
La bouffe pour la popote roulante de Hull est d'abord préparée à l'Entreprise Mazzola, du secteur Aylmer. Une compagnie qui se spécialise surtout dans la préparation de repas pour les écoles de la grande région de la capitale nationale. Et ces repas chauds préparés à Aylmer et destinés aux bénéficiaires de la popote roulante sont ensuite livrés en fin d'avant-midi au Centre d'action bénévole de Hull, boulevard St-Joseph. Là où attendent les bénévoles qui en feront la distribution dans le secteur Hull.
« On livre de 60 à 80 repas par jour, de dire la directrice du Centre d'action bénévole de Hull, Fabienne Lachapelle. On compte quatre routes et deux bénévoles par route, soit un conducteur et un baladeur (celui qui apporte le repas au bénéficiaire). On a donc besoin de huit bénévoles par jour. »
Je me suis joint à deux de ces bénévoles, mercredi midi, pour les accompagner dans la livraison des repas. Gilles Tremblay, 69 ans, est bénévole à la popote roulante depuis 2003. Et Martin Aubé, 46 ans, l'est pour sa part depuis environ trois ans.
Gilles est retraité de la fonction publique fédérale. Et lorsqu'on lui demande pourquoi il donne de son temps au Centre d'action bénévole de Hull comme conducteur de la popote roulante, il répond en riant : « parce que je ne joue pas au golf ». Mais plus sérieusement il ajoute : « je fais ça pour remettre un peu à la société. J'ai été privilégié dans la vie. La société m'a permis d'avoir un bon travail. Je suis en bonne santé. C'est donc ma façon de contribuer et d'aider. Plutôt que de m'isoler à la maison, je me porte bénévole à la popote roulante deux jours par semaine et ça me fait plaisir d'aider. »
Martin aussi le fait pour aider. Baladeur à la popote roulante, c'est lui qui entre dans l'intimité des gens pour leur apporter leur repas du midi.
« On ne parle jamais de ces pauvres gens, dit-il en parlant des bénéficiaires de la popote roulante. Ces gens vivent dans l'ombre, sans déranger. Ils veulent être autonomes et rester chez eux le plus longtemps possible. Et si notre petite contribution comme bénévole peut les aider à rester dans leur domicile un peu plus longtemps, c'est bien tant mieux. Ils n'engorgent pas le système. Et on n'aide pas seulement les bénéficiaires en livrant le repas du midi. On aide aussi leur famille, leurs proches, qui peuvent aller travailler ou vaquer à leurs affaires en toute quiétude en sachant qu'un repas chaud sera livré à leur proche. Et si le bénéficiaire est malade ou ne se sent pas bien, on le signale immédiatement. On aide beaucoup de gens, finalement. »
***
J'ai accompagné Martin à quelques portes sur notre route. Les bénéficiaires sont en majorité des gens âgés, la plupart légèrement handicapés. Des gens qui vivent seuls, certains marginalisés.
Il n'y avait rien de jojo dans tout ça. On ne se fait pas livrer un lunch pour le plaisir de la chose. Ce n'est pas une question de choix, bref, mais de survie.
Et certains bénéficiaires sont tellement habitués à recevoir la visite quasi quotidienne du baladeur de la popote roulante qu'ils le laissent entrer dans leur univers, aussi triste et imparfait soit parfois cet univers. Je me suis donc tenu un peu à l'écart. Par respect.
Mais j'avoue que certaines visites m'ont laissé un gros « moton » dans la gorge. Comme celle chez ce couple âgé qui vit dans un minuscule logement subventionné.
Je ne vous décrirai pas la scène. Par respect pour ces gens, disais-je. Je sais que certains d'entre vous voudraient que je vous décrive cette visite dans les moindres détails. Et c'est normal. Comme disait Yvon Deschamps : « le monde veut woère ».
Mais il y a des gens dans ce monde qui ont choisi de ne pas être vus. Ou de ne plus être vus.  
Et pour eux il y a la popote roulante. Et des gens comme Gilles et Martin.
Pour devenir bénévole au Centre d'action bénévole de Hull : 819-778-2900.