Partie de Buckingham le 1er avril dernier, Ghislaine Beaudoin a parcouru plus de 350 km à pied en direction du Texas.

Dans le «confort» d’un McDo

CHRONIQUE / Lorsque j’ai rencontré Ghislaine Beaudoin le mois dernier, quelques jours avant qu’elle entreprenne sa longue marche vers le Texas, je lui ai demandé si elle était un peu appréhensive.

« Il y a des fous un peu partout, vous savez », lui ai-je lancé. Et elle de me répliquer : « Oui, je sais qu’il y a des gens dérangés dans ce monde. Mais il y a aussi du bon monde sur cette Terre ».

Eh bien... après 16 jours de marche, Mme Beaudoin est en train de prouver qu’il y a effectivement des gens au grand cœur sur cette planète.

Ghislaine Beaudoin, je vous le rappelle, est cette Gatinoise âgée de 61 ans qui a quitté sa résidence de Buckingham le 1er avril dernier dans le but de marcher jusqu’au Texas, à approximativement 3000 kilomètres de Gatineau. Retraitée de la fonction publique fédérale, elle a toujours rêvé de visiter cet état américain. Elle a donc décidé de s’y rendre à pied, pour l’aventure, avec son petit chien nommé Beast comme seul compagnon de route.

Elle marche donc depuis 16 jours. Elle a traversé la frontière américaine il y a un peu plus d’une semaine et elle se trouvait hier dans une ville du nom de Waterloo, dans l’État de New York, à approximativement 350 km de Gatineau. Elle a donc complété un dixième de son trajet. C’est déjà ça !

Mais ce n’est pas toujours facile, avoue-t-elle. Les conditions météorologiques lui permettent rarement de planter sa tente et de passer la nuit à la belle étoile.

L’autre jour, c’est dans un McDo qu’elle a passé la nuit avec Beast. Mais le lendemain soir, dans un autre McDo d’une petite ville un peu plus loin sur sa route, on lui a indiqué qu’il était interdit de dormir dans l’établissement. C’est donc dans une buanderie qu’elle a trouvé refuge jusqu’au petit matin. « J’en ai profité pour laver mes vêtements et laver Beast. Prête pour une autre semaine, Youppi ! », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

On sait qu’une personne se porte bien quand elle conclut ses messages d’un « youppi ! »...

Certaines nuits sont beaucoup plus faciles – et plus confortables – pour la marcheuse de Buckingham. Comme mercredi dernier, par exemple, alors qu’elle se trouvait dans un village nommé Sandy Creek, toujours dans l’État de New York, et que cette dame – une étrangère – est allée la retrouver sur sa route.

« Elle est une dame âgée de 86 ans qui a une grande maison à Sandy Creek, m’a raconté Mme Beaudoin. Il s’agit d’une maison qui était autrefois un «bed & breakfast». Elle ne s’en sert que pour sa famille maintenant puisqu’elle a eu 12 enfants. Je reste ici pour deux dodos, car j’ai le pied gauche qui a besoin de prendre une pause. »

Mme Beaudoin a repris la route deux jours plus tard, en pleine forme. Mais quand la nuit a commencé à tomber sur le village de Cicero, là où elle était rendue, elle n’arrivait pas à trouver un endroit pour coucher. Mais comme elle m’a dit avant son départ : « Il y a du bon monde sur cette Terre ». Elle raconte :

« J’entre dans un dépanneur et je demande au jeune commis s’il connaît un motel dans le coin. Il commence à chercher pour moi. Super gentil, super aidant. Il texte sa mère au cas où elle connaîtrait quelqu’un. Après environ 30 minutes, je commence à demander aux clients du dépanneur. Le deuxième couple qui entre, la dame s’intéresse à Beast. Je lui pose la question et son mari de répondre : ‘attendez, je vais aller demander à ma belle-mère dans l’auto’. Il revient 10 minutes plus tard. Ils m’offrent de me prendre moi et mon carrosse dans leur camion, m’emmènent à un beau motel et paient pour moi. Ils vont ensuite me chercher à souper et reviennent me le porter. Wow ! Tu parles ! Jamais reçu rien de pareil. Je suis aux anges. »

Du bon monde, disait-elle...

Je vous reviens avec d’autres nouvelles de Ghislaine Beaudoin dans une prochaine chronique. Et comme plusieurs le font déjà, vous pouvez la suivre dans ses péripéties sur sa page Facebook. « C’est extra de voir les gens qui me suivent (sur Facebook), m’a-t-elle écrit vendredi dernier. Ils me parlent, ils m’encouragent et me disent de belles choses. C’est très apprécié. Et sachez que Beast va merveilleusement bien, il est un superbe compagnon. »

À souligner que Mme Beaudoin a lancé une campagne de sociofinancement pour amasser des fonds tout au long de sa route, des fonds qu’elle remettra, à son retour, à des causes qui lui tiennent à cœur.

gofundme.com (mots-clés : « Texas walk trip »)