Plus d’un million de personnes sont affectées par des acouphènes au Québec.

Ce bruit dans la tête

CHRONIQUE / « T’entends ça, Denis ?

— Si j’entends quoi, Manon ?

— Comme un sifflement aigu.

— Un sifflement ?

— Oui. Comme le bruit d’un train qui rentre en gare.

— Non. Je n’entends rien. Et le train a cessé de passer dans Vanier dans les années 1960. La promenade Vanier a été construite là où se trouvaient les voies ferrées. Donc ça ne peut pas être un...

— Assez de ton cours d’histoire, Denis ! Tu ne l’entends pas !? Ce bruit va me rendre complètement folle !

— Désolé. Je n’entends rien. »

Manon me pose cette question à l’occasion. Elle entend parfois des bruits stridents qui lui cassent les oreilles. Le hic, c’est qu’elle est la seule à les entendre.

Non, elle ne rêve pas. Elle ne perd pas la boule non plus. Elle les entend clairement ces bruits « imaginaires ». Ou ces acouphènes, comme on les appelle.

En fait, plus d’un million de personnes sont affectées par des acouphènes au Québec. Oui, un million.

Les acouphènes peuvent occasionner des inconvénients mineurs ou temporaires chez certaines personnes. Si, par exemple, vous êtes exposés à une musique très forte, il y a de fortes chances que survienne un acouphène temporaire qui se résorbera sans intervention.

Mais pour d’autres, les acouphènes sont chroniques. Et les répercussions peuvent être beaucoup plus importantes. On parle de difficultés à dormir, à se concentrer, d’anxiété et de dépression. Et chez certains, les acouphènes mènent à l’isolement social. Rien de jojo tout ça.

Certaines personnes atteintes se tourneront en désespoir de cause vers Internet pour trouver la recette ou la pilule miracle qui fera disparaître les acouphènes, mais en vain.

Êtes-vous parmi ces centaines de milliers de Québécois affectés par des acouphènes ? Si oui, il y a un événement majeur qui s’organise à Gatineau pour les personnes atteintes de problèmes d’audition. Pour briser l’isolement, justement.

Le mercredi 2 mai, Journée nationale de l’audition du Québec, l’Association de l’Ouïe de l’Outaouais (ADOO), en partenariat avec la Ville de Gatineau, tiendra e plus grand rassemblement d’intervenants en santé auditive jamais tenu en Outaouais, à la Maison du citoyen de Gatineau.

Trois conférences se dérouleront à compter de midi et auront comme thèmes : « Mieux comprendre l’acouphène », « Vivre sereinement avec mon acouphène, c’est possible » et « Le bien-être avec l’acouphène ».

Le public pourra de plus passer sur place un test gratuit de dépistage auditif, s’entretenir avec des audiologistes qui répondront à leurs questions, visiter une foire d’exposants en santé auditive et beaucoup plus.

Toutes ces activités — gratuites, soit dit en passant — se dérouleront de midi à 16 h.

Pour l’horaire complet de la journée : www.adoo.ca/jna-2018.

Le plus beau nid-de-poule au Québec

Changement de sujet...

CAA-Québec a débuté mercredi sa campagne annuelle « Les pires routes » et elle invite la population à participer en signalant les artères (trouées, fissurées, cahoteuses) qui les font rager. Et c’est drôle mais... j’ai comme la curieuse impression que plusieurs Gatinois participeront à ce « sondage ». Des Gatinois comme Michel L. qui m’a transmis cette semaine le courriel qui suit :

« Salut Denis,

«Avez-vous emprunté le boulevard de l’Hôpital en direction de l’Hôpital de Gatineau ? Pour un boulevard qui devrait être prioritaire pour le transport vers un hôpital, sa condition est effrayante. Si le patient n’est pas mort, il le sera après être passé par là. Et ce n’est guère mieux pour le retour, garanti que les points de suture se déferont.

Bienvenue à Gatineau.»

Pour participer à la campagne «Les pires routes» :