Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Billie-Anne Leduc
Impression, soleil levant, Claude Monet, 1872
Impression, soleil levant, Claude Monet, 1872

Une année plurielle

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Plusieurs émissions, revues de l’année, amis et bilans ont qualifié 2020 «d’année de marde». Je préfère d’autres mots.

Ce fut une année de pages blanches.

D’essais-erreurs.

De soleil levant.

Une année de conditions.

De nouvel amour.

Une année de bulles respectées.

De marathon de séries, de muffins, de pains.

Une année d’écriture, de correspondance, de journaux intimes.

De messages d’amis disparus.

Une année d’introspection, d’exploration de ses limites.

Une année de tests de goûts, d’amitiés, de modes de vie.

Une année technologique; une année de pixels.

De haine.

Une année de complots, de conforts, de complaisance, de compassion.

Une année de réalisations. De réalité rattrapée. D’irréel et d’incompréhension.

Une année d’ignorance.

***

Ce fut une année de grand ménage.

Une année de tout et son contraire.

Une année ne-compter-que-sur-soi.

De virages.

Une année historique – inscrite à l’Histoire.

Une année de coupures, de séparations charnelles, amoureuses, matérielles.

De vies refaites et repensées.

Une année chaude – de planète trop réchauffée.

De problèmes sociaux révélés; de dysfonctionnements dénoncés.

Une année de santé mentale négligée; une année de santé.

D’art mis de côté. De travail acharné.

De professions virées à 180 degrés.

***

Ce fut une année prenez-soin-de-vous.

Une année avant-après; une année de divisions.

De fuites.

Une année d’achats de maisons, d’appels de la terre.

Une année de terroir, de «fait au Québec».

De pantalons de velours tous les jours.

Une année entre quatre murs; une année tourne-en-rond.

Une année d’interdits. Une année autoritaire.

Une année de bonheur ailleurs.

D’espoirs 2021.

«Les années heureuses sont les années perdues, on attend une souffrance pour travailler.» (Le Temps retrouvé, Marcel Proust, 1927)

Et vous, votre année?