Simon Cloutier (à gauche) organise un tournoi de golf à la mémoire de son ami Simon Blouin (à droite), décédé le 19 septembre dernier à l’âge de 38 ans.

Au golf pour un ami

CHRONIQUE / Les tournois de golf auxquels nous sommes conviés sont toujours pour une bonne cause. Pour une fondation, pour la recherche sur une maladie à ce jour incurable, pour venir en aide à un organisme ou à des gens dans le besoin. Les causes sont nombreuses et toujours valables.

Mais Simon Cloutier, lui, organise cette année un tournoi de golf pour un ami. Son meilleur ami. Son ami Simon Blouin qui a quitté ce monde le 19 septembre dernier, à l’âge de 38 ans.

« J’organise ce tournoi pour honorer la mémoire de Simon et afin qu’il ne soit jamais oublié », explique M. Cloutier, qui est enseignant à l’école secondaire Grande-Rivière du secteur Aylmer.

« Simon est décédé des suites d’une longue maladie qu’il a combattue presque toute sa vie », ajoute-t-il.

Cette maladie, c’est la fibrose kystique, une maladie génétique et incurable qui touche principalement les poumons et le système digestif. Simon Blouin en souffrait depuis son enfance.

« Simon et moi étions amis depuis plus de 20 ans, reprend M. Cloutier. Nous nous sommes rencontrés par l’entremise d’une amie que nous avions en commun et nous sommes devenus très proches, lui et moi. Nous avons vite développé une amitié tissée serrée. Nous avions plein de choses en commun. Le sport, le hockey (nous allions souvent voir les Canadiens de Montréal ensemble), la pêche, la bière. Surtout la bière. (Rires).

« Mais Simon ne parlait jamais de sa maladie. Plusieurs années se sont écoulées avant que je sache qu’il était atteint de la fibrose kystique. Ce n’est pas une maladie très visible, ce n’est pas comme un handicap physique. Donc je n’étais même pas au courant qu’il était malade. Puis à un moment donné, on jasait de tout et de rien et la maladie est venue sur le sujet. C’est là que j’ai appris que Simon devait prendre beaucoup de médicaments anti-rejet pour les poumons qu’on lui avait greffés alors qu’il était âgé dans la jeune vingtaine. Mais jamais sa maladie ne l’a empêché de faire ce qu’il voulait. S’il avait envie d’aller prendre une bière, nous allions prendre une bière. S’il avait envie d’aller à la pêche, nous allions à la pêche. Personne ne pouvait imaginer sa réalité. Il ne s’en plaignait jamais et il faisait tout le temps rire les gens, malgré sa maladie.»

— Et si je vous demandais de me décrire votre ami, M. Cloutier ?

«Simon était fonctionnaire fédéral de profession. Un bon vivant. Un bon gars toujours là pour ses amis. Il était gentil, pas compliqué. Et il était probablement le gars le plus drôle que je connaisse. Il faisait tout le temps des blagues. Personne ne rencontrait Simon et se disait : ‘ce n’est pas une bonne personne’. Il s’entendait bien avec tout le monde et il avait des amis dans toutes les sphères de la société.»

Il y a deux ans, Simon Blouin a été diagnostiqué avec le cancer des ganglions. Trop affaibli était-il par le combat incessant qu’il menait contre la fibrose kystique, il n’avait aucune chance de vaincre le satané cancer. Le combat était inégal.

«Sa santé s’est rapidement dégradée par la suite, raconte son ami. Et le cancer l’a vite emporté. Simon est décédé le 19 septembre dernier.

«Donc pour ne jamais l’oublier, poursuit M. Cloutier, j’organise un tournoi de golf qui, je l’espère, deviendra un événement annuel. On honorera la mémoire de Simon par des témoignages en soirée de ceux qui l’ont connu et, du même coup, on sensibilisera les gens à la fibrose kystique. Et les profits de la journée seront remis à Fibrose kystique Canada. Ce sera une belle journée, je crois. Une journée de plaisir, une journée entre amis. Une journée l’fun, comme Simon les aimait.»

La Classique annuelle Simon Blouin se tiendra le samedi 11 août, au terrain de golf Kingsway, dans le secteur Aylmer.

Pour participer, commanditer ou faire un don : classiquesimonblouin.com ou Simon Cloutier au 819-921-9833.