Un véhicule qui sera sûrement populaire lors de sa sortie prévue au milieu de 2020, le VUS RAV4 Prime de Toyota. Sa batterie de 17 kWh permettra de rouler 63 kilomètres en mode électrique avec une charge, avant que le moteur à essence ne prenne le relais.

Véhicules électrifiés: quelques nouveautés du Salon de Los Angeles

LOS ANGELES — En plus de la seconde génération de sa voiture à pile à combustible Mirai, Toyota a dévoilé au Salon de Los Angeles un véhicule qui sera sûrement populaire lors de sa sortie prévue à l’été de 2020. Après la version hybride, le VUS RAV4 aura désormais une version rechargeable.

Selon les informations publiées par le constructeur, le Toyota RAV4 Prime pourra parcourir jusqu’à 63 kilomètres avec une charge, avant que le moteur à essence ne prenne le relais. Sa batterie de 17 kWh le rendrait aussi admissible au rabais complet de 8000 $ du gouvernement du Québec.

Toutefois, on ne peut pas encore présumer si le RAV4 Prime pourra être admissible au rabais fédéral de 5000 $, ne sachant pas encore son prix de vente. La condition qu’il faut respecter, c’est que le prix du modèle de base soit sous les 45 000 $. On peut croire que Toyota tiendra compte de cette variable dans ses calculs quand viendra le temps de déterminer le prix du véhicule.

Ford Mustang Mach-E

Évidemment, l’annonce qui a causé le plus de vagues au Salon de Los Angeles aura été celle du VUS électrique de Ford, inspiré de la Mustang, le Mach-E.

Un rapide coup d’œil permet de voir qu’il s’agit d’un véhicule spacieux, assez pour accueillir cinq occupants. Côté performances, Ford parle d’un temps d’accélération de 0 à 60 milles à l’heure (97 km/h) allant dans les cinq secondes.

Les cinq versions proposées ont des prix variant entre 50 495 $ et 82 995 $, dont certaines pourraient être admissibles au rabais de 8000 $ du gouvernement du Québec. Les commandes avec un dépôt de 1000 $ peuvent être passées et les premières livraisons sont prévues dans le courant de 2020.

Il fallait s’y attendre, l’utilisation du nom Mustang fait grincer des dents certains fans de la marque. L’avenir dira si Ford a pris la bonne voie.

La version hybride rechargeable du VUS RAV4 de Toyota, le RAV4 Prime

Mini Cooper Électrique
Une surprise lors de ce Salon. Le groupe BMW a lancé la Mini Électrique, une version électrifiée de son coupé. 

À un prix de 39 900 $ avant les rabais (totalisant 13 000 $ après les taxes), la Mini Électrique propose une autonomie sous les 200 kilomètres avec sa batterie d’une capacité de 32,6 kWh.

Malgré cette «faible» autonomie, cette Mini peut très bien convenir comme second véhicule. Ce modèle sera offert sur commande.

Bollinger Motors

Il a aussi été possible de voir de plus près les camions électriques, le VUS B1 et le pick-up B2, de la jeune pousse américaine, Bollinger Motors. Ces deux véhicules au look très carré ont déjà fait l’objet d’une chronique Au volant par le passé. Fait en grande partie d’aluminium, ces camions arborent une mine qui fait penser aux Hummer ou aux vieux Defender de Land Rover.

Ceux-ci ont une trappe à l’avant qui donne accès à un rangement longitudinal qui permet de transporter des objets longs, comme des planches ou des billots. On aura sûrement l’occasion d’en reparler.

Rivian absent

Une des déceptions du Salon de Los Angeles a été l’absence de la jeune pousse Rivian, qui avait volé la vedette l’an dernier, avec son gros VUS R1S et son camion R1T 100 % électriques.

On peut présumer que le nouveau constructeur est plus occupé à trouver son approvisionnement en batteries pour construire les 100 000 camions électriques vendus à Amazon qu’à courir les salons.

Les frais liés à ce reportage au Salon de l’auto de Los Angeles étaient payés par Toyota Canada.