Le site Web d’EV Assist Nova Scotia propose des circuits routiers en Nouvelle-Écosse pouvant être parcourus en véhicule électrique, dont la Route des Phares qui passe par Peggy’s Cove.

Rouler électrique en Nouvelle-Écosse

CHRONIQUE / Pendant les vacances de la construction (ou après), l’idée de partir en voyage vers la Nouvelle-Écosse en voiture 100 % électrique vous est-elle venue? Il s’agit maintenant d’une mission possible, en autant que vous planifiiez bien votre déplacement.

Avec ses 18 bornes rapides à courant continu (BRCC de 400 volts) pour 256 véhicules électriques (selon le recensement de la fin de l’année 2018), la province de l’Atlantique a un ratio d’une borne pour 14 véhicules. Probablement que le chiffre est quelque peu différent depuis que le gouvernement fédéral offre la subvention à l’achat de 5000 $.

Il ne demeure pas moins que le territoire néo-écossais est assez bien couvert, selon les dires de Jérémie Bernardin, qui est gestionnaire du programme de la mobilité durable à la Clean Foundation.

«On peut très très bien voyager en Nouvelle-Écosse en véhicule électrique, notamment grâce au réseau en place depuis juin 2018», dit-il. «NS Power et le ministère de l’Énergie et des Mines de la Nouvelle-Écosse avaient alors lancé un réseau de 12 bornes rapides. Les six autres bornes ont été ouvertes grâce à l’aide du gouvernement fédéral. Et l’ajout récent d’une borne rapide dans une station-service de Petro-Canada à Stewiacke [entre Truro et Halifax] vient bonifier le réseau. La pétrolière prévoit en installer une autre à Spryfield [dans la partie sud d’Halifax], en route vers Peggy’s Cove.»

Et ce, sans compter sur les Superchargers de Tesla. Toutefois, M. Bernardin prévient que certaines parties de la Nouvelle-Écosse ne sont pas aussi bien desservies, car elles sont moins populeuses. «Je pense à la côte Est de la province, entre Guysborough et Sherbrooke, où il y a un gros trou. Même des bornes de niveau 2 [240 V] sont quasi inexistantes. Je suggère vraiment de bien planifier vos recharges si vous avez une voiture électrique avec une autonomie de seulement 200 kilomètres. Si vous avez une voiture avec une autonomie de 400 km, c’est moins un problème.»

La carte des bornes de recharge en Nouvelle-Écosse (en anglais seulement).

Bien planifier

Pour le reste du réseau routier néo-écossais, M. Bernardin estime qu’il y a un écart de 125 km entre les bornes de recharge rapide.

Afin de savourer pleinement de l’expérience, M. Bernardin suggère fortement de bien planifier le voyage. Pour la portion néo-brunswickoise, «le réseau est bien implanté depuis quelques années et il grossit toujours», affirme-t-il. «Il y a beaucoup de BRCC et de Superchargers Tesla tout au long de la route Transcanadienne, notamment.»

Évidemment, le site plugshare.com vient en tête de liste pour connaître les différents emplacements de bornes de recharge. Également, il recommande le site d’EV Assist Nova Scotia (evassist.ca), auquel il a contribué à la mise sur pied. Ce site (en anglais seulement, hélas!) donne de l’information quant à la possession d’un véhicule électrique, mais aussi propose trois circuits touristiques pouvant être parcourus en véhicule branchable.

«Il y a aussi les communautés de propriétaires de véhicules électriques, comme l’Association des véhicules électriques de l’Atlantique [Electric Vehicle Association of Atlantic Canada; evaac.ca] qui a une page dans Facebook. Beaucoup de ses membres sont bilingues et peuvent donner des conseils et des indications.

Et si l’envie de vous aventurer dans l’Île-du-Prince-Édouard vous prend, M. Bernardin suggère d’être patient si vous avez un véhicule électrique. «La province n’a actuellement qu’un réseau de bornes de niveau 2. Son réseau de BRCC [ou niveau 3] sera inauguré seulement à la fin de l’été», conclut-il.