Les policiers peuvent stationner leur voiture de patrouille dans une entrée pour mesurer la vitesse des automobilistes au radar, à condition de demander la permission au propriétaire des lieux. Ils peuvent alors mettre leur véhicule bien en vue ou le dissimuler.
Les policiers peuvent stationner leur voiture de patrouille dans une entrée pour mesurer la vitesse des automobilistes au radar, à condition de demander la permission au propriétaire des lieux. Ils peuvent alors mettre leur véhicule bien en vue ou le dissimuler.

Opérations radar dans les entrées privées, camper dans une fourgonnette et les numéros de sorties d’autoroute: les conseils de la semaine

Q  Est-ce qu’un policier peut stationner sa voiture de patrouille dans une entrée privée pour faire une opération radar?

André D., Québec

R  Oui, les policiers peuvent stationner leur voiture de patrouille dans une entrée pour mesurer la vitesse des automobilistes, à condition de demander la permission au propriétaire des lieux. Ils peuvent alors mettre leur véhicule bien en vue ou le dissimuler. Ils n’ont cependant aucune permission à demander pour se stationner dans la rue, devant une résidence. Cette pratique est souvent employée pour contrôler le respect du Code de la sécurité routière en ce qui concerne les arrêts obligatoires, les passages pour piétons et les limites de vitesse, par exemple. Cette situation est encore plus fréquente dans les zones scolaires.

Q  Mon fils veut emprunter ma fourgonnette et y dormir plutôt que de monter une tente ou de réserver une chambre d’hôtel. Avez-vous des recommandations à ce sujet?

R  Avant tout, votre fils devra occuper un espace de stationnement réglementaire. Il devrait consulter Québec 511 pour connaître l’emplacement des haltes routières ou des villages-relais, qui offrent une multitude de services pour les voyageurs, dont des stationnements sécuritaires 24h/24 pour tout type de véhicule. Certaines grandes surfaces permettent aussi qu’on passe la nuit dans leur stationnement, mais le va-et-vient et l’absence de surveillance peuvent rendre cette option plus risquée.

Par ailleurs, votre fils devrait laisser une vitre entrouverte pour permettre une circulation d’air… au risque de devoir endurer des moustiques. Si l’expérience est appelée à se renouveler, il serait intéressant qu’il s’équipe d’une petite moustiquaire amovible. De plus, en l’absence de rideaux, le port d’un loup sur les yeux devrait permettre d’étirer un peu le sommeil. Enfin, il est recommandé de s’abstenir de consommer de l’alcool afin d’éviter d’être accusé de garde et de contrôle de véhicule avec les facultés affaiblies.

Q  Pourquoi les numéros de sorties d’autoroute ne se suivent-ils pas au Québec?

R  La numérotation des sorties d’autoroute repose sur les points cardinaux et sur la notion de distance. Selon l’orientation générale de l’autoroute, le kilométrage commence à zéro au point le plus à l’ouest ou le plus au sud de l’artère. Par exemple, la sortie pour le centre-ville de Saint-Hyacinthe sur l’autoroute 20 porte le numéro 130 parce qu’elle se trouve à 130 kilomètres de l’extrémité ouest de la 20. De là, vous devrez donc rouler pendant 72 km pour vous rendre à la sortie du rang du Moulin-Rouge (numéro 202) et vous arrêter à la plus célèbre halte routière de la province.

Ainsi, le seul moment où des numéros de sorties d’autoroute se suivent au Québec, c’est lorsqu’un seul kilomètre les sépare.

ÉCRIVEZ-NOUS!

Des questions sur votre auto? Besoin de conseils? Transmettez-nous vos questions à auto@gcmedias.ca Elles pourraient être publiées dans cette rubrique.

Les services-conseils automobiles offerts par CAA-Québec sont exclusifs à ses membres. Ceux-ci peuvent les contacter autant de fois qu’ils le désirent par Internet ou par téléphone au 1 888 471-2424.