Au départ, la Commission européenne visait une réduction de 30 % des émissions de CO2 en 2030, mais les eurodéputés et les États membres ont décidé d’être plus ambitieux en remontant la barre à 37,5 % par rapport à 2021.

L’Union européenne impose une réduction de 37,5 % des émissions polluantes des voitures neuves

STRASBOURG — Le Parlement européen a approuvé mercredi l’obligation qui va être faite aux constructeurs automobiles de réduire de 37,5 % les émissions de CO2 des voitures neuves d’ici 2030.

Avec 521 voix (63 voix contre), les députés européens réunis en session plénière à Strasbourg ont validé un accord laborieusement trouvé fin décembre avec le Conseil européen, représentant les États membres.

Au départ, la Commission européenne visait une réduction de 30 % des émissions de CO2 en 2030, mais les eurodéputés et les États membres ont décidé d’être plus ambitieux en remontant la barre à 37,5 % par rapport à 2021. Un objectif intermédiaire de -15 % est fixé pour 2025.

Les camionnettes sont aussi visées par ces mesures : elles devront voir leurs émissions être réduites de 31 %.

Les constructeurs ne respectant pas ces nouvelles normes, qui entreront en vigueur une fois obtenu le feu vert officiel du Conseil, devront payer une prime sur les émissions excédentaires.

L’industrie automobile s’était fortement mobilisée tout au long du parcours législatif du texte, arguant notamment de risques pour l’emploi.

Le Parlement européen et le Conseil se sont également mis d’accord pour réduire de 30 % les émissions de CO2 des camions d’ici 2030. Cet accord trouvé mi-février doit encore être avalisé par les eurodéputés en session plénière et par les 28 États membres.