Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a dévoilé le plan d’action pour l’environnement jeudi à Ottawa.
Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a dévoilé le plan d’action pour l’environnement jeudi à Ottawa.

Les conservateurs veulent plus... de véhicules électriques

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Dans son plan d’action Agir pour l’environnement lancé jeudi, le Parti conservateur du Canada (PCC) propose de favoriser l’achat et la construction de véhicules électriques au pays. En plus de proposer l’idée «d’épargner» à chaque plein d’essence.

On peut lire dans ce plan que le PCC mette en place «un mandat de véhicule zéro émission basé sur celui de la Colombie-Britannique, exigeant que 30 % des véhicules légers vendus d’ici 2030 soient à zéro émission», en plus d’«investir 1 milliard $ dans la construction de véhicules électriques au Canada, notamment dans la production de batteries, la fabrication de pièces, les solutions de micromobilité et les camions électriques».

Ces deux mesures s’ajoutent à la possibilité de «permettre aux Canadiens d’épargner chaque fois qu’ils font le plein d’essence». «Ces épargnes vont permettre d’acheter votre première voiture électrique ou de rendre votre maison plus écologique», dit le PCC dans son site Web. Et ceux-ci veulent faire payer les «pays pollueurs», comme la Chine pour «défendre nos travailleurs et nos entreprises avec des tarifs frontaliers sur le carbone».

Rapport du comité multipartite

Ce plan de lutte contre les changements climatiques du PCC a été rendu public deux jours après le dévoilement du rapport du Comité permanent de l’environnement et du développement durable. Ce comité multipartite, présidé par Francis Scarpaleggia, député libéral de la circonscription Lac-Saint-Louis au Québec, a formulé 13 recommandations, dans le rapport intitulé La route à suivre: inciter la production et l’achat des véhicules zéro émission au Canada.

Parmi celles-ci, le comité recommande notamment «que le gouvernement du Canada travaille avec l’industrie, les provinces et les territoires à l’élaboration d’une réglementation véhicules zéro émission [VZE] nationale, tout en respectant les responsabilités constitutionnelles et la profonde intégration du marché de l’automobile nord-américain».

Parmi les autres recommandations du comité, on retrouve la poursuite des programmes d’incitatifs à l’achat de VZE, en incluant une révision du prix plafond des véhicules admissibles aux programmes; la révision des programmes d’aide au développement des chaînes d’approvisionnement de composants des VZE, incluant les batteries; trouver des façons de mieux informer les consommateurs et les concessionnaires au sujet des VZE; ainsi que la révision des codes des bâtiments provinciaux et territoriaux pour favoriser l’installation d’infrastructures de recharge dans les nouvelles constructions (immeubles commerciaux et résidentiels à logements multiples et résidences unifamiliales).

«La publication dans la même semaine de deux documents, le rapport du Comité permanent de l’environnement et du développement durable ainsi que le plan climat du Parti conservateur, qui proposent chacun de multiples solutions pour accélérer l’adoption des véhicules électriques à travers le Canada, dont la nécessité d’une réglementation zéro émission fédérale, envoie un signal très fort que les Canadiens veulent vraiment soutenir l’électrification des transports aussi bien pour l’économie que l’environnement.», a réagi par courriel Daniel Breton, pdg de Mobilité Électrique Canada.