Le dirigeant de Tesla, Elon Musk, a fait cette audacieuse déclaration lors d’un événement organisé par le constructeur automobile à Silicon Valley pour donner un aperçu de ses plans visant à donner aux propriétaires de véhicules l’option d’être complètement conduite par un robot.

Le patron de Tesla vante le microprocesseur de ses véhicules autonomes

SAN FRANCISCO — Le chef de Tesla, Elon Musk, a indiqué lundi à ses investisseurs que l’ordinateur de l’entreprise permettant à ses véhicules électriques de devenir autonomes était alimenté par le meilleur microprocesseur au monde.

M. Musk a fait cette audacieuse déclaration lors d’un événement organisé par le constructeur automobile à Silicon Valley pour donner un aperçu de ses plans visant à donner aux propriétaires de véhicules l’option d’être complètement conduite par un robot.

Tesla n’avait jamais fabriqué sa propre puce informatique avant d’embaucher un ingénieur ayant anciennement travaillé chez Apple, il y a trois ans, pour la concevoir. Maintenant, M. Musk affirme que cette puce est meilleure que n’importe quelle autre sur le marché, «par une énorme marge».

Par ailleurs, M. Musk a estimé que les capteurs d’imagerie laser utilisés par presque tous les autres développeurs de véhicules autonomes n’étaient pas nécessaires.

Les capteurs, appelés lidars, émettent des faisceaux lumineux qui détectent les objets dans l’obscurité et dans d’autres conditions difficiles. De nombreux experts les considèrent comme essentiels, y compris ceux de Waymo, une entreprise essaimée de Google, et ceux de Cruise Automation, de General Motors.

«Les lidars sont une quête futile», a estimé M. Musk. «Ce sont des capteurs coûteux qui ne sont pas nécessaires.»

Il a également indiqué que Tesla jouissait d’un avantage considérable sur ses concurrents de véhicules autonomes, car elle rassemblait une quantité énorme de données dans le monde réel. Ce trimestre, Tesla disposera de 500 000 véhicules sur les routes, chacun équipé de huit caméras, de capteurs à ultrasons et de données recueillies par radar, afin de contribuer à la construction du réseau de neurones artificiels de l’entreprise.

Ce réseau permet aux véhicules de reconnaître des images, de déterminer ce que sont les objets et de déterminer comment les traiter.

Plusieurs spécialistes des véhicules autonomes croient que les véhicules de Tesla ne sont toujours pas près d’être complètement autonomes.

L’événement organisé lundi par Tesla survient deux jours avant la publication des plus récents résultats trimestriels de l’entreprise, qui devraient faire état d’une perte en raison d’une production et de ventes inférieures aux attentes des analystes.