Des employées se trouvent devant les premiers robots que Fiat a installés à son usine de Mirafiori pour y produire la 500 électrique.

Fiat lance la production de la 500 électrique en Europe

TURIN — Le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA) a donné jeudi le coup d’envoi en Europe à la ligne de production de l’emblématique Fiat 500 en version électrique, avec l’installation d’un des premiers robots dans son usine de Turin, dans le nord de l’Italie.

La production en tant que telle sera lancée au deuxième trimestre 2020, a expliqué Pietro Gorlier, le directeur des opérations européennes de FCA, lors de la cérémonie d’inauguration.

L’investissement pour cette nouvelle ligne de production sur le site de Mirafiori s’élève à 700 millions d’euros (1 milliard $), a-t-il ajouté.

«S’ouvre un nouveau chapitre dans la longue histoire de Mirafiori», qui fête ses 80 ans, s’est-il réjoui.

Environ 1200 personnes travailleront à la fabrication de la Fiat 500 électrique, avec une production annuelle de 80 000 véhicules par an dans un premier temps.

Une version de la Fiat 500 électrique a déjà été produite au Mexique pour le marché américain. Mais ce modèle sera le premier fabriqué en Europe.

Fiat a également lancé une version électrique du véhicule professionnel Ducato. Produit dans la région italienne des Abruzzes, il sera disponible l’année prochaine.

En novembre dernier, les patrons de FCA ont annoncé un plan de plus de 5 milliards d’euros (7,4 milliards $) d’investissement entre 2019 et 2021 dans ses usines italiennes, avec 13 modèles nouveaux ou redessinés et 12 modèles hybrides ou électriques.

FCA est le premier employeur privé en Italie avec quelque 65 000 salariés. Le seul site de Mirafiori, le plus grand du groupe dans le monde, emploie environ 20 000 personnes.

Le constructeur italo-américain a annoncé en juin 2018 sa volonté de réduire la part du diesel, pour le remplacer par l’électrique et les technologies hybrides, un secteur où il est arrivé beaucoup plus tardivement que d’autres constructeurs.

En Europe-Moyen-Orient-Afrique, le groupe entend supprimer le diesel de ses voitures particulières d’ici 2021, mais continuera à l’utiliser pour les véhicules commerciaux légers.

Le groupe investira plus de 9 milliards d’euros (13,2 milliards $) dans l’électrification, dans le cadre de son plan stratégique 2018-2022.

Le marché du diesel baisse fortement depuis plusieurs années en Europe, en particulier en raison du durcissement de la législation.

L’emblématique patron de Fiat Chrysler (FCA), Sergio Marchionne, décédé à l’été 2018, a longtemps estimé que les véhicules électriques n’avaient aucun avenir.

En 2014, il avait même invité les consommateurs californiens à ne pas acheter la Fiat 500 électrique, parce qu’à chaque achat le groupe «perdait 14 000 $US [18 300 $]», alors que cet État américain imposait aux constructeurs qu’un certain pourcentage de leurs ventes soit composé de véhicules à zéro émission, sous peine de révocation de leur licence de vente.