Avec son allure de petit camion Tonka, il est certain que le Jeep Gladiator en jette.
Avec son allure de petit camion Tonka, il est certain que le Jeep Gladiator en jette.

Essai-éclair: Jeep Gladiator 2020

Un vrai aimant à compliments, ce Gladiator. Ce camion, qui marque un retour chez Jeep, ne laisse personne indifférent.

Les manifestations ont varié entre un chapelet de pouces en l’air et des compliments dits de vive voix. Avec son allure de petit camion Tonka, il est certain que le Gladiator en jette. 

Cependant, à moins d’en vouloir absolument un, posez-vous sérieusement la question s’il peut vraiment combler vos besoins. Vous pourriez être mieux servi pour moins cher avec un vrai camion. Le prix peut sembler fort élevé pour ce que le Gladiator peut offrir.

La boîte est courte. Très courte. Avec 60 pouces de longueur, tous les matériaux d’une longueur standard — lire ici huit pieds — devront être transportés avec la porte de benne ouverte. Si vous comptez déménager quelqu’un, il faudra prévoir plus de voyages. Mettez-y un frigo avec un sofa (debout) et votre benne est pleine!

Les gens habiles de leurs mains qui se servent régulièrement de leurs outils, au chalet par exemple, seront ravis d’apprendre qu’un onduleur d'alimentation de 115 volts (d’une puissance maximale de 400 watts) est offert en option dans la benne.

Au chapitre du remorquage, la version offrant la meilleure capacité serait celle d’entrée de gamme (Sport S) avec la transmission automatique. Celle-ci peut tirer jusqu’à 3496 kilogrammes (7650 livres). Même la version la plus chère (Rubicon) ne peut en faire autant. Si vous avez l’âme d’un aventurier qui veut partir avec sa roulotte et que vous ne voulez absolument rien savoir des camions, peut-être que ce modèle pourrait vous convenir.

Les Gladiator à transmission manuelle ne peuvent pas en prétendre autant. La capacité de remorquage est plafonnée à 1814 kg (4000 lb).

Sur la route, ce n’est pas un modèle d’agilité ni de confort. Il faut vraiment assumer. En plus, il faut être minimalement souple pour accéder dans le Gladiator. La garde au sol est haute et il n'y a pas de marchepied. Deux adultes (et peut-être avec un enfant) seront correctement à l’aise à l’arrière.

Évidemment, la disposition des commandes de glaces latérales peut sembler incongrue. Elles sont situées dans le centre du tableau de bord. Pourquoi? Les portières peuvent être retirées à l’aide d’un ensemble de clés Torx, fournies à cet effet. Et les panneaux de toit peuvent être aussi retirés.

Quant à la consommation, hélas, là aussi, il faut assumer. Le meilleur qu’on a pu faire, principalement en parcours urbain, est 15,6 litres aux 100 kilomètres. Au-delà des 14,3 l/100 km annoncés par Jeep. On a tout de même hâte de voir ce qui sera possible de faire avec une version hybride rechargeable qui serait attendue d'ici 2022. La seule annonce à ce sujet a été faite lors du dernier CES à Las Vegas en janvier dernier. Jeep prévoit électrifier tous ses modèles d'ici deux ans. Une version diesel est aussi attendue l’an prochain.

Toutefois, malgré tous ses petits défauts, ne serait-ce que pour les compliments, c’est agréable de conduire cette bête. À moins, bien sûr, d’en assumer le prix d’achat et sa consommation.

+++

DONNÉES TECHNIQUES

Prix: de 43 876 $ à 53 184 $

Prix du modèle essayé: 67 145 $ (Rubicon avec options)

Moteur: V6 Pentastar 3,6 litres

Puissance: 285 ch (209 kW) à 6400 tr/min

Couple: 260 lb-pi (353 N.m) à 4400 tr/min

Transmission: automatique à huit rapports

Consommation réalisée: 15,6 l/100 km (conduite urbaine)