Cinéma

Cannes: «Diego Maradona» — l’homme derrière le mythe

CANNES —Les Québécois sont fous du hockey, en général, et des Canadiens, en particulier. Ce qui n’est rien comparé à la passion démesurée des maniaques de football (le soccer). Pas pour rien que la salle de projection était archibondée lundi, à 8h30, pour la projection de «Diego Maradona», même si le film est présenté hors compétition. Après Ayrton Senna et Amy Winehouse, Asif Kapadia livre un autre documentaire percutant, qui dévoile l’homme derrière le mythe.

Le réalisateur britannique a gardé la même structure : des images d’archives avec, en voix hors champ, les commentaires de la garde rapprochée, de spécialistes et du principal intéressé. Le réalisateur se garde bien de tout jugement, laissant au spectateur tirer ses conclusions. Et c’est absolument passionnant, avec un personnage plus grand que nature.

Cinéma

En larmes, Alain Delon honoré à Cannes [VIDÉO]

CANNES — En larmes, le monstre sacré du cinéma Alain Delon a reçu dimanche une Palme d'or d'honneur au Festival de Cannes pour l'ensemble de sa carrière malgré des protestations d'associations féministes, remerciant le public à qui il a voulu dire au revoir.

«Il y a longtemps que je n'ai pas autant chialé», a avoué l'acteur de 83 ans, le visage rougi, en recevant cette récompense des mains de sa fille Anouchka, sous un tonnerre d'applaudissements.

Cinéma

Cannes : Malick retrouve sa touche magique

CANNES — Terrence Malick est capable du meilleur comme du pire. Après sa Palme d’or pour «L’arbre de la vie», en 2011, on se demandait sérieusement si le réalisateur américain avait perdu sa touche magique. Avec le magistral «Une vie cachée» présenté dimanche au 72e Festival de Cannes, la réponse est clairement non.

Le 7e art existe encore. Si, si. On en a eu la preuve avec le drame historique de Malick. C’est pour ce genre de film éblouissant que ce festival est une bénédiction. Même si le réalisateur s'est transformé en fantôme, comme d'habitude, pour la montée des marches.

Cinéma

Émotion à Cannes pour le couple mythique d'«Un homme et une femme» [VIDÉO]

CANNES — C'était en 1966. Claude Lelouch montait les marches de Cannes avec Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée pour "Un homme et une femme", et recevait une Palme d'or. Le réalisateur français et ses acteurs ont à nouveau foulé le tapis rouge samedi pour présenter une suite de leur film, dans un moment plein d'émotion.

«On a le sentiment d'avoir fait le tour du monde des émotions et d'être revenus là où on est nés. J'espère que les gens vont être de très bonne humeur, parce que nous on l'est», a déclaré Claude Lelouch, 81 ans, visiblement ému, avant de monter les marches de Cannes sous la pluie au bras d'Anouk Aimée, 87 ans, habillée tout en noir.