Le président américain, Donald Trump
Le président américain, Donald Trump

Zachary Richard n'est pas un fan de Trump

Bien que la Louisiane soit l’un des états américains les plus touchés par la pandémie de la COVID-19, Zachary Richard, qui est natif de l’endroit et qui y habite toujours, se dit confiant que le gouverneur démocrate de cet état, John Bel Edwards, saura gérer la situation et que la Louisiane se relèvera de cette tempête.

L’auteur-compositeur-interprète n’a cependant pas la même opinion sur le président américain, Donald Trump, qui donne souvent l’impression depuis le début de cette crise que… « travailler c’est trop dur ».

« Le gouverneur de la Louisiane est très compétent, c’est un homme que j’admire, dit-il. J’ai déjà fait un concert chez lui, à sa résidence officielle. C’est quelqu’un que j’aime beaucoup. C’est un homme honnête, courageux et très compétent. On est bien servi par lui.

— Et par le président Trump ?

— (Long soupir au bout du fil…). À mon avis, et selon l’avis de beaucoup de gens, Donald Trump est quelqu’un de particulièrement inapte à gérer un problème comme celui-là. Il ne s’informe pas. C’est quelqu’un qui a apparemment très peu d’intérêt à comprendre la vérité d’une situation. Sa priorité semble être sa réputation et la façon dont on le perçoit. C’est quelqu’un qui, je crois, est fondamentalement obnubilé par la perception plutôt que par la réalité. »

« Ce tiraillement qu’il y a eu entre le gouvernement fédéral et les états pour l’obtention d’équipements médicaux, pour de l’aide et tout le reste est particulièrement catastrophique. C’est le rôle du gouvernement fédéral de venir en aide aux citoyens américains dans toute situation. »

« La question reste : quelles seront les conséquences de cette gérance plutôt catastrophique ? Est-ce qu’on va pouvoir effectivement s’en sortir ou est-ce qu’on va dégringoler dans une espèce d’enfer ? Je pense que les deux prochaines semaines seront extrêmement importantes parce que, selon ce que j’ai compris, tout le monde s’entend pour dire que c’est durant cette période-là que la crise va éventuellement commencer à s’estomper… ou le contraire », conclut Zachary Richard.