Woody Allen

Woody Allen de plus en plus isolé

NEW YORK — Un nombre croissant d’acteurs prennent leurs distances face à Woody Allen et à son prochain film, soulevant des interrogations quant à l’avenir du prolifique cinéaste de 82 ans à un moment où Hollywood est de plus en plus sensibilisé aux allégations d’inconduite sexuelle.

Timothee Chalamet a déclaré mardi qu’il versera le salaire reçu pendant le tournage du prochain film de Woody Allen à trois œuvres de bienfaisance qui luttent contre les agressions et le harcèlement sexuels.

L’acteur découvert dans Call Me By Your Name a annoncé sur Instagram qu’il ne souhaitait pas profiter de son travail sur le plateau d’A Rainy Day in New York, dont le tournage s’est conclu cet automne.

L’acteur n’est que le plus récent d’une série d’artistes ayant exprimé du regret face à leur association avec le réalisateur. Au cours des dernières semaines, Rebecca Hall (A Rainy Day in New York, Vicky Cristina Barcelona), Mira Sorvino (Mighty Aphrodite), Ellen Page (To Rome With Love), David Krumholtz (Wonder Wheel) et Griffith Newman (A Rainy Day in New York) ont tous, d’une façon ou d’une autre, pris leurs distances face à Woody Allen ou promis de ne plus jamais travailler avec lui.

Ces voix qui s’élèvent permettent de croire que l’avenir de Woody Allen sera parsemé d’obstacles, même si les controverses personnelles dans lesquelles a été plongé le réalisateur au fil des ans lui ont permis à la fois d’être détesté et adoré dans l’industrie.

«Si j’avais su à l’époque ce que je sais maintenant, je n’aurais pas joué dans le film», a déclaré au New York Times Greta Gerwig, qui a tenu un rôle dans la comédie To Rome With Love, en 2012. «Je n’ai plus jamais retravaillé avec lui et je ne retravaillerai plus avec lui. Les deux articles de Dylan Farrow m’ont fait réaliser que j’ai fait croître la douleur d’une autre femme, et j’ai eu le cœur brisé par cette réalisation.»

La cas Dylan Farrow

Dylan Farrow, la fille adoptive de Woody Allen, a affirmé que celui-ci l’a agressée dans un grenier, en 1992, alors qu’elle avait sept ans. Le cinéaste a toujours nié ces allégations et n’a pas été accusé à la suite d’une enquête à ce sujet. De nouveaux commentaires de Dylan Farrow tirés d’une entrevue qui sera présentée ultérieurement ont été diffusés mercredi, à CBS.

«Pourquoi ne voudrais-je pas le faire tomber? a-t-elle lancé en réponse à une question. Pourquoi ne devrais-je pas être en colère? Pourquoi ne devrais-je pas être blessée? Pourquoi ne devrais-je pas être outrée [...] après toutes ces années à être ignorée, à ne pas être crue et à être laissée de côté?»

Dylan Farrow s’était précédemment demandé pourquoi le mouvement «moi aussi» n’a pas touché Woody Allen. Dans une lettre ouverte publiée le mois dernier dans le Los Angeles Times, elle écrit : «Pourquoi Harvey Weinstein et d’autres célébrités accusées ont-ils été mis de côté par Hollywood, tandis que Woody Allen a conclu une entente de distribution de plusieurs millions de dollars avec Amazon, approuvée par l’ancien cadre d’Amazon Studios Roy Price, avant qu’il ne soit suspendu à la suite d’allégations d’inconduite sexuelle?»

A Rainy Day in New York est le quatrième projet tourné par Woody Allen pour Amazon. L’entreprise n’a pas répondu aux demandes d’entrevue. Le long métrage doit prendre l’affiche au courant de l’année et met également en vedette Selena Gomez, Jude Law, Liev Schreiber et Elle Fanning.

Certaines célébrités ont toutefois choisi de manifester leur appui envers le cinéaste, notamment Alec Baldwin.

«Woody Allen a fait l’objet d’enquêtes dans deux États [New York et le Connecticut] et aucune accusation n’a été déposée, a écrit l’acteur sur Twitter. Renoncer [au cinéaste] et à son travail a sans doute sa raison d’être. Mais à mon avis, c’est injuste et triste. J’ai travaillé avec Woody Allen trois fois et ce fut l’un des privilèges de ma carrière.»