Alec Baldwin doit comparaître le 26 novembre prochain.

Voies de fait: Alec Baldwin nie avoir frappé quelqu’un

NEW YORK - Alec Baldwin nie avoir frappé qui que ce soit à cause d’une place de stationnement et affirme qu’une présumée agression n’aurait été rapportée «que pour attirer des clics».

L’acteur a été arrêté vendredi et accusé de voies de fait et de harcèlement après avoir apparemment frappé un autre homme au visage lors d’un différend concernant une place de stationnement à New York.

La relationniste d’Alec Baldwin a refusé de commenter l’arrestation. Mais l’acteur a plus tard écrit, sur le compte Twitter de la fondation Hilaria et Alec Baldwin, que «l’affirmation selon laquelle j’ai frappé quelqu’un à cause d’une place de stationnement est fausse. Je voulais le dire officiellement.»

Alec Baldwin affirme qu’associer le plus grand nombre possible «d’accusations négatives et d’allégations diffamantes dans le seul but d’attirer des clics» est devenu une sorte de «sport».

L’acteur de 60 ans a déclaré à la police qu’un membre de sa famille avait réservé l’emplacement devant son domicile, à Manhattan, lorsqu’un homme conduisant une voiture Saab s’est arrêté et s’y est garé.

L’automobiliste a dit à la police qu’Alec Baldwin l’avait frappé avec la main, mais il n’était pas en mesure de préciser s’il avait reçu un coup de poing ou une gifle.

La police a indiqué que le conducteur âgé de 49 ans s’était plaint de douleurs à la mâchoire et de rougeur au cou et avait été conduit à l’hôpital.

Les messages d’Alec Baldwin sur Twitter n’indiquaient pas clairement si l’acteur voulait réfuter le fait qu’il avait frappé l’autre homme ou plutôt un autre aspect de l’histoire. Sa relationniste a dit qu’elle n’avait aucun commentaire à faire.

Alec Baldwin a été relâché après deux heures environ. Il doit comparaître le 26 novembre.