La sensation canadienne Shawn Mendes a enfilé une quinzaine de chansons.

Une déferlante nommée Mendes

La troisième soirée du Bluesfest d’Ottawa, samedi, avait des allures de party d’ados après celle des babyboomers de vendredi soir.

Le soleil se couchait lentement sur les plaines Le Breton lorsque le duo Chromeo a lancé son «funk-électro-dance» à plein régime, propulsé par la sono grand format du festival.

Les Montréalais ont tout pour plaire. Le rythme, la dégaine, des riffs entraînants et un visuel efficace font de Chromeo une valeur sûre pour les chaudes soirées d’été.

Mais tout ça était bien peu face à la déferlante qui nous attendait sur le coup de 21h30. Sur cette immense vague surfait la pop star Shawn Mendes. 

Difficile de rester insensible devant la frénésie de cette foule gonflée aux boissons sucrées. Sur la scène City, la sensation canadienne de 19 ans a enfilé une quinzaine de chansons. J’avoue que ce n’était pas l’envie qui me manquait de me diriger vers la scène Claridge Homes pour voir et entendre Benjamin Booker, mais je voulais absolument vivre le phénomène Mendes de l’intérieur.

Dès les premières notes de There’s Nothing Holdin’ Me Back, la première chanson de la soirée, l’immense parterre s’est mis à chanter en coeur avec l’artiste. On aurait dû inscrire cet instant dans le Livre Guinness des records comme étant la plus grosse chorale au monde. À croire qu’on avait distribué les paroles des chansons à tous les spectateurs avant le show.

Mendes n’a pas perdu de temps et il a enfilé une suite de chansons.

Dès les premières notes de There’s Nothing Holdin’ Me Back, la première chanson de la soirée, l’immense parterre s’est mis à chanter en coeur avec l’artiste de 19 ans.

Définitivement campé dans les balades, le beau Shawn se débrouille très bien avec une six cordes. Avec sa Telecaster ou sa guitare acoustique, il y a eu quelques interprétations particulièrement intéressantes. Le piano aussi lui sied bien, comme il nous l’a démontré dans Thinkin’ Bout You, une reprise d’une chanson de Frank Ocean. 

Enfin, bonne nouvelle pour les parents qui espéraient leurs enfants de bonne heure, Mendes a respecté le couvre-feu et il a quitté la scène bien avant 23h.

Ascension fulgurante

C’est en 2013 que Shawn Mendes, profitant de l’essor des réseaux sociaux, est rapidement devenu une star internationale. 

Après un premier contrat de disque signé chez Island Records, il a fait paraître Life of the Party qui s’est hissé au sommet des palmarès. Cela lui a donné accès à l’entourage de Taylor Swift, qui lui a confié la première partie de sa tournée en 2015. Depuis ce temps, le Torontois n’a cessé d’accumuler les succès, ce qui s’est encore confirmé samedi soir.

À l’horaire dimanche

Dimanche, c’est dans un tout autre registre que se déroulera le Bluesfest avec la star du country américain Brett Eldredge sur la scène City dès 21h30. En attendant les riffs de banjo et de pedal steel, on vous suggère de piquer une tête du côté de la scène Claridge Homes dès 18h pour entendre le groupe Larkin Poe et plus tard, à 21h, la blues woman Beth Hart.