Samantha Neves s’est récemment installée à Toronto et lancera, à l’automne, un nouvel extrait intitulé Oser. Elle prépare également des pièces en anglais afin de compléter son mini-album qui sortira en 2021.
Samantha Neves s’est récemment installée à Toronto et lancera, à l’automne, un nouvel extrait intitulé Oser. Elle prépare également des pièces en anglais afin de compléter son mini-album qui sortira en 2021.

Un virage «torontois» pour Samantha Neves

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
C’est à Toronto que la chanteuse Samantha Neves poursuivra sa carrière.

Et c’est une décision longuement mûrie qui a conduit la Valmontoise dans la Ville-Reine.

« L’idée est venue lorsque mon copain a été admis en science de la santé dans une université de Toronto, de confier l’artiste lorsque jointe par Le Droit, jeudi. J’en ai discuté avec mes proches et mon équipe de gérance pour m’assurer que je prenais une bonne décision pour ma carrière et pour moi-même. Après avoir pesé le pour et le contre, j’en suis venue à l’évidence, je partais pour Toronto. »

La chanteuse originaire de Val-des-Monts estime avoir un plan de carrière bien défini. Son idée est de s’imprégner de la « vibe anglo » de Toronto pour ajouter un peu de « crédibilité » à son travail en anglais.

« C’est clair que je veux enrichir mon bagage artistique en m’intégrant à un milieu anglophone, explique-t-elle. Loin de moi l’intention de renier mon héritage francophone, au contraire. C’est simplement pour ajouter une corde à mon arc et ainsi acquérir une crédibilité dans mon travail. »

En mars dernier, en pleine pandémie, Samantha Neves a lancé le premier extrait de son mini-album. La pièce Failles était également accompagnée d’un vidéoclip.

À l’automne, un nouvel extrait sera disponible, également suivi par un clip.

« On a prévu sortir un nouvel extrait à la fin de septembre ou au début d’octobre, confie-t-elle. La pièce qui s’appelle Oser viendra aussi avec un vidéoclip dont j’ai déjà établi le concept. On devrait mettre ça en œuvre bientôt. Le lieu de tournage n’a pas encore été décidé, mais si cela est possible, ça pourrait bien se faire à Toronto. »

Samantha Neves

Samantha est très engagée dans son art. Elle collabore à la majorité des textes et elle reste très près des décisions prises concernant sa carrière.

« J’ai toujours eu de l’intérêt pour tout ce qui entoure la production d’un album et les éléments créatifs d’une carrière artistique, explique-t-elle. Je trouve important que je puisse me définir complètement dans mon art, et ce, en participant à toutes les étapes de la création. Ça fait partie de ma personnalité en tant qu’artiste. Je m’autoproduis alors, j’ai vraiment intérêt à ce que je sois au courant de tout ce qui se passe. »

La jeune artiste qui s’est révélée lors de l’édition 2019 de La Voix avait déjà une bonne idée de ce qu’elle voulait faire.

« Dès la fin de La Voix, j’avais déjà les bases de mon projet d’album qui, pour l’instant, prend la forme d’un EP et qui devrait être lancé au début de 2021, a ajouté l’artiste de 24 ans. Je me souviens qu’à la soirée organisée à la fin de La Voix, Christian Marc Gendron tenait absolument à me présenter un auteur, Frédérick Baron, avec qui j’ai connecté immédiatement et qui est devenu mon associé et mon gérant dans ce projet. »

Baron est loin d’être un nouveau venu. Le parolier a travaillé avec Marc Dupré, Roch Voisin, King Melrose et même Céline Dion.

« Cette rencontre avec Fred m’a conduit vers John Nathaniel et Marian Cossette-Bacon. Et cette collaboration a mené à la chanson Failles », ajoute la chanteuse.

Pour la suite, Samantha a déjà entamé le travail de quelques chansons en anglais qui viendront compléter le EP.

Vie de couple

Mais pour l’heure, une période d’adaptation à la capitale ontarienne devra se faire. La vie de couple sera aussi un défi pour l’artiste.

« J’ai décidé d’appuyer mon copain dans son choix de carrière, avoue-t-elle non sans une pointe de fierté. Anthony est très déterminé et il veut se lancer dans une carrière dans le domaine de la santé, ce que j’appuie à 100 %. »

Le conjoint de Samantha, Anthony Beauchamp, est originaire de Thurso. Hockeyeur de talent, il a roulé sa bosse dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, à Baie-Comeau, au Cap-Breton et finalement avec les Olympiques de Gatineau.

Inspiré par la carrière du joueur de football Laurent Duvernay-Tardif, c’est vers la médecine que Beauchamp a décidé de se tourner. Il amorcera des études en science de la santé à l'Université de Toronto, tout en poursuivant sa carrière de hockeyeur dans le programme de hockey de l'université torontoise en s'alignant avec les Varsity Blues.

« Tant que l’on puisse se réaliser chacun de notre côté, c’est ce qui importe, confie la chanteuse. Quant à moi, je vais continuer de m’investir à fond dans ma carrière, un pas à la fois. »