Justin Boulet et Marjo ont demandé à la foule d'entonner «Les yeux du coeur», un beau moment d'intimité avec 35 000 personnes.

Un Rendez-vous doux au Festival de montgolfières

C’est sur des airs de disco que la troisième journée du 31e Festival de montgolfières de Gatineau (FMG) s’est amorcée, et c’est sur un «Câline de blues» qu’elle s’est terminée.

Les organisateurs du FMG avaient programmé une soirée faite sur mesure, samedi soir, avec Gerry, 30 ans de Rendez-vous doux. Une soirée où l’on proposait une relecture de l’ultime album de Gerry Boulet, spectacle coproduit par le fils du rocker décédé en 1990, Justin Boulet. Lancé en 1988, deux ans avant la mort du fondateur d’Offenbach, Rendez-vous doux offrait 10 chansons qui ont marqué la musique québécoise. 

Au cours de cette soirée baignée dans une belle nostalgie, on a pu entendre toutes les pièces de l’album, en plus de quelques classiques d’Offenbach. 

C’est avec les voix de Mario Saint-Amand, Roxane Bruneau (celle-là est à découvrir), Breen Leboeuf, France Castel, Marjo et Justin Boulet que les mots du «vieux coyote» ont pris vie. Une douzaine de musiciens sous la direction de Jeannot Bournival, dont une formation de cuivres exceptionnelle, accompagnaient les interprètes, donnant ainsi des airs de grand-messe à cette belle réunion de talents québécois.

Mario Saint-Amant a chanté «Câline de blues» avec Breen Leboeuf.

Dès les premières notes et surtout, dès que Justin a entonné les premières mesures de Rendez-vous doux, la magie a opéré. 

Le fils? Le père? Le journaliste ne pouvait pas faire la différence, ni les dizaines de milliers de fans entassés au parc de la Baie. 

Justin a ensuite interprété Angela, Maximum et Le roi de la marchette, avant de laisser le micro à Mario Saint-Amant pour Toujours vivant et La femme d’or

C’est France Castel qui a suivi dans un blues rock déjanté et une reprise bien senti de Deadline. L’artiste qui fêtait ses 74 ans vendredi a ensuite cédé sa place à Marjo pour Les yeux du coeur, où la chanteuse et Justin ont invité la foule à entonner le refrain. Un grand moment d’intimité avec 35 000 personnes.

Breen Leboeuf a notamment chanté le classique des classiques: «Mes blues passent pu dans porte».

C’est à ce moment que Breen Leboeuf a pris la relève avec le classique des classiques: Mes blues passent pu dans porte. Le bassiste d’Offenbach a enchaîné avec Deux autres bières, alors que Roxane Bruneau est venue le rejoindre pour Chu un rocker et Seulement qu’une aventure

Justin a invité Roxane à rester sur scène pour interpréter avec lui J’ai l’rock’n roll pis toé. Oh oui, ça brassait dans le parc! 

Il a ensuite enchaîné avec Je chante comme un coyote — la critique de l’industrie du disque écrite par Gerry — et la puissante Ayoye! 

Mario Saint-Amant et Breen Leboeuf ont repris le devant de la scène pour Câline de blues, chantée en choeur avec la foule. La langoureuse Faut que j’me pousse a été interprétée par France Castel. Quelle bonne idée! 

La langoureuse «Faut que j’me pousse» a été interprétée par France Castel.

Pour une dernière fois, la chanson de fin de soirée par excellence, et Cette voix ont mis fin au spectacle avec tous les interprètes de la soirée.

Pour le rappel, il était impossible de se quitter sans entendre Un beau grand bateau. Et c’est Mario Saint-Amand, accompagné de Justin au piano, qui l’a interprété. Enfin, un petit cadeau qui a fait chaud au coeur lorsque tout a pris fin avec Promenade sur Mars.

Ce spectacle mériterait encore quelques répétitions afin de fignoler certains détails, à la mise en scène par exemple. Mais rien à redire concernant la direction musicale, l’émotion et la générosité des interprètes. Justin Boulet a été renversant de sincérité et un gros coup de coeur pour France Castel. On en aurait pris encore et encore.

Un clin d’oeil à Sophia D’Aoust à l’orgue B3, une petite touche outaouaise bien cachée, mais très appréciée!

Et pour clore cette soirée, ma foi, fort bien réussie, un spectacle de pyrotechnie d’une vingtaine de minutes. 

Dimanche

Sur la scène Casino Lac-Leamy dimanche soir, La Chicane et Kaïn se partageront les planches pour un spectacle où le rock et le folk feront bon ménage.

Sur la scène Hydro-Québec, il ne faudra surtout pas manquer Roxanne Bruneau dès midi. Elle sera suivie de Rémi Chassé (14h30) et Jonas & The Massive Attraction (17h30). On espère aussi une ou deux envolées, afin que le festival prenne tout son sens.